Classement des équipes de formation cycliste 2022 : Lotto Soudal U23 loin devant

Notre classement des meilleures équipes de formation 2022 en cyclisme met en avant deux modèles opposés : celui des structures indépendantes dédiées à la formation, et celui des équipes réserves des grandes écuries du World Tour, qu'elles soient en Continental ou au niveau National. Analyse.

Alors que la méconnue Team Hagens Berman Axeon, dirigée par le fils du célèbre Cannibale, Axel Merckx, était en tête en 2021, la formation américaine a perdu la tête du classement Vélofuté des équipes de formation en 2022, au profit de Lotto Soudal U23.


Pour rappel, le classement Vélofuté est, à l'image du classement UEFA en Football, sur la cinq dernières années de compétition. En l'occurence, de la saison 2018 à la saison 2022. Les critères sont à retrouver sur notre site mais prennent en compte plusieurs facteurs, comme le nombre de coureurs passés pro sur la période.


La Lotto Soudal U23, 1ère en 2022, est donc l'équipe de développement de la formation Lotto Soudal en World Tour. Classée comme Club au niveau national, elle a formé sur la période 27 coureurs qui ont signé pro l'année suivant leur départ. Un score très largement supérieur aux équipes sur le podium, Hagens Berman Aexon et SEG Racing Academy (aujourd'hui disparu) avec 19 coureurs. Parmi les 27, 14 ont signé en World Tour, dont la plupart dans l'équipe mère mais pas uniquement. On retrouve aussi 13 coureurs en Pro Tour, particulièrement chez Sport Vlaanderen qui a signé les 13 coureurs venant de Lotto Soudal U23.


La SEG Racing Academy, aujourd'hui disparue, figure très haut placée dans ce classement grâce aux sprinteurs Cees Bol et Fabio Jakobsen. Le collectif néerlandais, fondé en 2015, est le résultat d’une entente entre plusieurs coureurs renommés comme Dan Martin, Sep Vanmarcke, Niki Terpstra et Bauke Mollema. Bien structurée, la SEG a formé, ces deux dernières années, 3 des néo-pros les plus prometteurs en 2021, avec Alberto Dainese (Team DSM), Jordi Meeus (Bora-Hansgrohe) et David Dekker (Jumbo-Visma).


Des équipes structurées autour de la formation…


Les trois formations précédemment citées ne sont pas les seules équipes cyclistes orientées vers la formation. Plusieurs autres structures comparables sont présentes dans notre top 10. Le Team Colpack Ballan qui a notamment servi de tremplin à la dernière pépite Juan Ayuso ou encore le champion du monde U23 Baroncini, néo-pro chez Trek Segafredo.


Parmi les autres équipes, on retrouve Lizarte, qui continue d'alimenter les équipes espagnoles et particulièrement Kern Pharma avec 16 des 18 coureurs passés pro entre 2018 et 2022. La formation Coloquick est aussi un bel exemple de réussite avec 10 coureurs, même si seulement deux ont fait le grand saut directement en World Tour, Jonas Vingegaard et Frederik Wandhal.


La prise de pouvoir des équipes de développement des formations Pro


Mais le fait marquant dans le classement de 2022, c'est la place de plus en plus conséquente des équipes de développement, dont le travail paie de plus en plus. Proposée par l’UCI dans une réforme qui n’a finalement pas vu le jour, l’introduction d’équipes continentales dites « de développement » a été poursuivie par une dizaine d’équipes WT. Aujourd'hui, la formation Continental Groupama FDJ est l'un des plus gros viviers avec 15 coureurs devenus professionnels, ou encore l'équipe national Caja Rural Amateur, qui abreuve Caja Rural - Seguros RGA de trois coureurs par saison en moyenne depuis cinq ans. La formation allemande DSM est elle aussi toujours un exemple en la matière, elle qui possède l'effectif le plus jeune du World Tour et dont l'équipe de développement tourne à plein régime.

« L’objectif de notre Development Team est de fournir des ressources supplémentaires à notre effectif professionnel, en formant et préparant nos coureurs à tous les aspects fondamentaux de la course de haut niveau », nous expliquait en janvier 2021 Sebastian Deckert, entraîneur chez DSM et ancien responsable de l’équipe de développement.


La structuration de ces équipes, de la formation jusqu’à la division WT, varie selon les modèles, avec différents degrés de professionnalisation. Mais cela répond à une tendance très nette et importante d’investissements dans la formation des jeunes coureurs cyclistes. Alors que de plus en plus de projets se lancent, les grosses écuries du World Tour multiplient les partenariats pour dénicher « la » future pépite du cyclisme. Nul doute qu’à l’avenir, cet enjeu deviendra de plus en plus décisif, alors que les inégalités de budget sont grandissantes et que l’économie du sport cycliste reste fragile. Ce modèle offre des parades et verra peut-être l’émergence d’un cyclisme mieux structuré, plus professionnel et stable.

317 vues

Posts similaires

Voir tout