Découverte Jaizkibel : le Klasikoa

Son nom vous interpelle forcément. Pourtant, le Jaizkibel n'a été présent sur le Tour de France qu'à deux reprises en 1977 et 1992. Il reviendra pour une troisième fois en 2023 pour le grand départ du Pays Basque. Si son nom vous évoque le cyclisme, c'est que vous l'avez vu maintes fois lors de la Klasikoa Donostia (San Sebastian). Il s'agit du col mythique de la classique basque, celui qui fait les différences, casse les jambes, et surtout une des dernières difficultés majeures de la course. Partons à sa découverte.

Depuis Hondarrabia - 8,3km à 5,3% - Indice 271


Le Jaizkibel n'est pas le col basque le plus terrible. Non. Et pourtant il joue un rôle majeur dans la Klasikoa. Certainement car il est situé avant Donostia - San Sebastian et que le parcours usant a déjà fait les dégâts. Majestueux de beauté à travers ses près et ses arbres, il fait parti des incontournables, à la portée de tout le monde. Fidèle aux cols du secteur, il est très irrégulier. Le départ sans charme en forêt est facile. Les pourcentages sont faibles. Peu de vues dégagées permettent d'entrevoir la côte. Dommage mais cela va venir. Au troisième kilomètre, la chapelle de la Vierge annonce un replat, un faux plat descendant même. L'occasion de se préparer à la seconde partie du col, plus compliquée. Toujours dans la forêt, vous abordez les pourcentages plus raides oscillants entre 8% et 10%. C'est vers la fin de l'ascension que l'environnement change. Une vue dégagée sur la côte et sur l'océan atlantique s'offre à vous. Magnifique ! Grandiose ! Les couleurs vertes des arbres et des près se marient parfaitement avec le bleu de l'océan. Jaizkibel est bel et bien un col unique. Court, irrégulier, beau, à la portée de tout le monde. Mais bien assez dur pour que le peloton professionnel s'explique sur le haut de la montée avant de descendre tambour battant sur San Seb.




Depuis Pasaia - 7,4km à 5,9% - Indice 271


L'autre versant est plus régulier en témoigne son profil sur votre droite. En venant du sud ouest, il part de Pasaia. Il y a deux "marches". Une première de 3 kilomètres très réguliers en pourcentage moyen bien que sur le terrain, il existe quelques pourcentages plus élevés par instant. La route est large et rectiligne, assez usante. Le seconde marche arrive après un replat; Sur environ 2 km, les pourcentages piquent les jambes sans pour autant que cela soit trop exigeant. Le haut du col est plus calme et permet d'admirer la vue sans souffrance.


Localisation



29 vues

Posts similaires

Voir tout