top of page

Giulio Pellizzari, la surprise du Giro 2024?

Dans une époque où l’âge n’a plus de norme, Giulio Pellizzari incarne à son échelle le renouveau du cyclisme moderne, plus offensif et qui n’attend plus les derniers kilomètres pour attaquer. A l'aube de son premier Tour d'Italie, à 20 ans, le jeune grimpeur de VF Group - Bardiani CSF – Faizanè rêve d'une victoire d'étape. Le 2e du Tour d'Avenir 2023 peut-il être la surprise du Giro 2024 côté italien?


Giulio Pellizzari, la surprise du Giro 2024 ?

L’Italie attend ça depuis tellement longtemps, qu’elle en était presque devenue désespérée. Qui allait être enfin la relève de la génération 1984 incarnée par Nibali, unique vainqueur italien du Giro depuis 2011 ? Fabio Aru a échoué dans cette quête qui se repose désormais sur la jeune génération incarnée par Davide Piganzoli et Giulio Pellizari, respectivement 3et 2e du dernier Tour de l’Avenir. Rien ne dit que l’un ou l’autre n’y parviendra mais le talent du coureur de VF Group - Bardiani CSF – Faizanè est indéniable. A seulement 20 ans (il est né le 21 novembre 2003), l’Italien a éclaboussé de sa classe le dernier Tour des Alpes, où il est passé tout près de sa première victoire professionnelle (2e à Schwaz sur la 3e étape) avant de prendre la 8e place du général. Le tout en se montrant offensif, même face à meilleur que lui. Parce qu’il ne sait pas faire autrement, de toute façon.


Je suis devenu grimpeur grâce à l’exploit de Froome en 2018

Originaire de San Severino Marche, dans les Marches, une région qui a aussi vu naître le regretté Michele Scarponi, Pellizari a beau faire des études de géomètre, il n’est pas du tout du genre à compter ses coups de pédales et à calculer quand il est sur un vélo. "J'aime attaquer de loin, prendre des risques, il faut avoir le courage de tenter une attaque de loin, avouait-il en 2021 au site italien tuttobiciweb. Pourquoi attendre le dernier kilomètre ou les derniers mètres pour tenter de gagner ? C'est pour ça que j'admire les coureurs comme Pogacar, Van Aert, Evenepoel, van der Poel et d'autres jeunes de cette splendide génération… Grâce à eux, les courses sont plus spectaculaires et moins ennuyeuses".



C’est ce tempérament offensif qui avait d’ailleurs permis au jeune Italien de renverser le podium du Tour de l’Avenir 2023, attaquant dès le col de l’Iseran en compagnie d’Isaac Del Toro, à plus de 60 kilomètres de l’arrivée. Une chevauchée qui a sans doute rappelé à Pellizzari pourquoi il avait tant grimper. "Si j'aime tant les ascensions, si je suis devenu le pur grimpeur que je suis, le mérite en revient à Chris Froome et à son exploit dans l'étape du Colle del Finestre, lors du Giro d'Italia 2018, expliquait l’Italien. Il avait joué son va-tout alors qu’il restait encore 80 kilomètres, c'était incroyable et courageux. Une journée mémorable dont je me souviendrai pour toujours".


Taillé pour la montagne mais aussi pour les Ardennaises


Celui qui a commencé le cyclisme à 8 ans au Velo Club Montecassiano, dirigé par l'ancien professionnel Massimiliano Gentili (9e du Tour d’Espagne 2000 et du Tour de Lombardie 2005), a toujours eu un talent naturel dans les ascensions et ce n’est pas un hasard si la grande majorité de ses résultats ont été acquis en montagne, à l’image de sa 3e place sur la 4e étape du Tour des Alpes 2023 ou sa 2e sur la 3e étape sur l'édition 2024. En se montrant offensif, évidemment. Mais avec son gabarit (1,83m pour 66kg), Giulio Pellizari devrait aussi être rapidement à l’aise sur les classiques ardennaises, lui qui avait pris la 4e place de la Flèche Ardennaise l’an passé. "Beaucoup me disent que je devrais essayer de diriger les classiques Ardennaise, mais tant que le Tour des Alpes est dans cette période, je préfère venir ici, expliquait-il lors du Tour des Alpes 2024. Ensuite, ma petite amie (Andrea Casagranda) vient de Borgo Valsugana. Je suis presque plus de ce coin que chez moi...".



Depuis deux ans, le jeune Italien a enchainé les performances majuscules, d’abord du côté des Espoirs (2e de la Carpathian Couriers Race et 2e du Tour de l’Avenir en 2023), puis chez les professionnels avec une 6e place sur le Tour de Turquie en octobre dernier, une 15e place sur la Semaine Coppi&Bartali et donc cette 8e place sur le Tour des Alpes au printemps. Des courses globalement montagneuses au programme de Giulio Pellizari, dont la plaine a longtemps été un frein à ses ambitions. "J'avais besoin de m'améliorer sur le plat et j'ai réussi en m'entraînant mieux avec continuité et concentration, en suivant également les conseils de mon mentor Gentili, expliquait-il à tuttobiciweb, lui qui préférait s’entraîner seul en 2021, roulant derrière son père. Je suis encore très jeune, j'ai le temps d'apprendre et de grandir".


Giulio Pellizzari à la découverte du Giro 2024


Le temps a passé, il a grandi, il a appris et cela continuera encore un peu plus en mai avec sa première participation au Tour d’Italie. Pellizzari va découvrir la folie de son Grand Tour national, un enchainement de jour de course inédit pour lui (il n’a jamais dépassé les 8 jours chez les professionnels) mais aussi de vrais contre-la-montre. L’Italien de 20 ans qui n’a jamais disputé le moindre chrono individuel chez les pros (hors prologue) devra en disputer deux de respectivement 40km et 31km et on connaitra alors un peu plus ses qualités dans l’exercice, même il faudra encore voir s’il les fait à fond. Mais ce sera indispensable dans l'optique de jouer le classement général des Grands Tours à l'avenir.


Jouer le général du Giro dès sa première participation semble encore bien trop tôt pour lui, même avec son talent et une startlist aussi légère, et on devrait plutôt le voir jouer les étapes en montagne. "La jambe est certainement bonne mais il faut être honnête : ici (au Tour des Alpes), il y a 8 formations WorldTour et il y en aura 20 au Giro d'Italia, avouait t-il pour tuttobiciweb. Le niveau augmentera encore plus donc j'y vais avec beaucoup d'humilité. Mais je vais essayer de gagner une étape". Pourquoi pas la 17e finissant au Passo del Brocon ? Avant de penser à son avenir, lui qui est en fin de contrat. "Je suis heureux d'être dans cette équipe, déclarait-il pendant le Tour de l’Avenir 2023 à DirectVelo. C'est l'équipe parfaite pour progresser". Mais il est désormais l'heure pour Giulio Pellizari de prendre son envol. Et on a hâte d’y assister.

1 059 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments


Notez l'article
Je n'aime pasPas superBienParfaitJ'adore
bottom of page