Découverte du col de Tentes - Gavarnie et profil

Nous partons à la découverte du col de Tentes - Gavarnie. Mais quel est donc ce col que beaucoup ne connaissent pas ? Pour ceux qui l'ont déjà dompté, le col de Tentes ou plus communément appelé "Gavarnie", reste un de ces cols que l'on n'oublie pas. Fort de son pouvoir enchanteur, cette ascension est une voie sans issue avec pour seule arrivée une beauté de chaque instant. VeloFuté vous emmène dans un lieu cycliste unique en son genre, et pour nous, un des plus beaux des Pyrénées.

Situé au sud des illustres cols hors catégories que nous affectionnons particulièrement, Luz Ardiden et le Tourmalet, le col de Tentes a la particularité de s'intituler "col" alors qu'il ne s'agit que d'une voie sans issue. Au diable les Bernard Pivot de Facebook, nous reprenant à chaque fois que l'on a utilisé malencontreusement ce terme. (on se rebiffe en 2022 !)

A quelques pas de Luz-Saint Sauveur dort un géant des Pyrénées, ce géant culmine à plus de 2206m soit 100m de plus que le Tourmalet, et à seulement 7m du plus haut col Pyrénées, le col du Portet. Rien que ça. Partons à sa rencontre.



Une ascension enchanteresse


L'ascension "officielle" part de Luz Saint Sauveur, charmant village des Hautes Pyrénées, et pied à terre stratégique pour un séjour cycliste. Le profil est de 30km à 5% de moyenne. Une fois n'est pas coutume, ce pourcentage est trompeur. Bien qu'agréable à travers sa vallée, les premiers kilomètres ne relèvent pas grand intérêt avec des portions de faux plats montants alternant légères bosses et descentes.


Ce qui nous intéresse se situe à partir du village de Gèdre. Ce sont de là que les pourcentages s'élèvent et que l'on démarre vraiment l'ascension, au onzième kilomètre.

C'est donc parti pour 19km à 6,5% de moyenne !


Le démarrage est quelque peu difficile mais deux lacets, à la sortie du village, vous aident à vous relancer. La suite est une longue ligne droite menant au village de Gavarnie, avec pas moins de sept kilomètres oscillant entre 3 et 7%. C'est assez usant de voir la route sans discontinue avec pour point de mire...la route elle-même.

Le plus plaisant est d'apprécier la vue lointaine de la montagne enneigée. Sur votre droite, le Gave de Gavarnie vous accompagne. Lors de notre première il reconnaissance, il était puissant car alimenté par la fonte des neiges (nous y étions le 4 mai).


L'arrivée au village de Gavarnie symbolise la fin de cette pénible partie, bien que facile et roulante. Elle annonce un palier supplémentaire. Le fameux Cirque de Gavarnie se dresse devant vous et entoure la vallée. Sublime. C'est assurément un haut lieu de la randonnée car très réputé pour sa beauté et sa nature, si calme. Un lieu exceptionnel. S'y arrêter est une obligation, même s'il faut faire un détour pour y parvenir. Au diable le KOM !

Par la suite, nous laissons le cirque de Gavarnie sur notre gauche pour monter bien plus haut dans les cimes. Il reste alors 10km à 8% mais c'est à cet endroit précis que nous avons assisté à la plus belle montée que nous n'ayons jamais faite (depuis on a trouvé quelques coins aussi beaux!) Des lacets magnifiques se dressent devant nos yeux ébahis. Une beauté qui nous fait oublier, l'espace d'un instant, la fatigue corporelle accumulée depuis le départ. La pente est sévère avec des passages à 10%, mais le spectacle visuel nous transporte.

Les marmottes, spectatrices, se dressent à nos côtés et ne semblent pas dérangées par notre présence. Nous sommes seuls au monde, la neige commençant à recouvrir les bas côtés au fur et à mesure de notre ballade.

Après le village, la montée passe à flanc de ravin. On aperçoit en contrebas l'ensemble des lacets déjà engloutis. La végétation est très peu fournie à cette altitude. Pas d'arbre, peu d'herbe. Simplement de la rocaille. Un autre type de paysage pour notre plus grand bonheur.

Après un passage étroit au bord des falaises sur une route extrêmement sinueuse, vers le kilomètre 23, nous arrivons à la station de ski de Gavarnie, déserte. Quel beau spectacle. Elle semble déposée sur un plateau de verdure, lui même encastré au milieu des montagnes.

Le nombre de marmottes a doublé - elles nous préparent peut être un mauvais coup ? - et il nous faut même mettre un coup de frein pour éviter d'en percuter une (pensée à Guerini). On n'en avait jamais vu autant et d'aussi près !

La suite est un conte de fée. Jusqu'à la fin, la route se retrouve au milieu d'un environnement lunaire. On se sent sur une autre planète. Un plateau gigantesque encerclé par des pics rocheux. De toute part se dressent des montagnes noires. On n'arrive même pas à savoir où l'on va.

Au compteur, il reste trois kilomètres et pourtant nous nous sentons bloqués. La route semble mener à un cul de sac. Et pourtant, les derniers lacets se dressent sur notre droite, pour nous emmener au sommet du col de Tentes. Des monticules de neiges de plus de deux mètres de haut longent la route. Les derniers passages entre 10 et 12% sont passés incognitos, l'esprit étant parti vagabonder dans la nature. Au bout de notre chemin un parking nous attend, à 2207m d'altitude. Face à nous, le Pic des Tentes, nous empêchant d'aller plus loin. Le rêve terminé mais le plaisir fut intense.


Le Col de Tentes, c'est une immersion au cœur de la montagne. L'impression d'être dans un stade bâti de roche. C'est l'ascension la plus incroyable que nous ayons réalisée. La période d'avril contribue grandement à cet émerveillement car la neige nous a accompagné en fin d'ascension. Les cascades et les ruisseaux coulaient à flot. Les marmottes pointaient le bout de leur nez pour la première fois de la saison. Ce spectacle grandiose a été un enchantement, du village de Gavarnie au sommet. C'est assurément notre coup de cœur et un col où nous reviendront chaque année. Raison pour laquelle il fait partie de notre Tour de France fictif, que vous pouvez retrouver sur notre compte twitter. Il fait parti également de top des cols et ascensions les plus durs de France.


Conseil VéloFuté : Pas de conseil de braquet, mais plutôt un conseil de voyage. Prenez le temps d'apprecier cette montée. Laissez tomber le chrono, arrêtez-vous. Laissez-vous aller.


Retrouvez notre vidéo YouTube sur l'ascension : https://www.youtube.com/watch?v=0SDD1fBxBes







1 048 vues

Posts similaires

Voir tout
<