Découverte de Col 1ère Cat: la Planche des Belles Filles

Les organisateurs du Tour de France ne se sont pas trompés. En proposant aux coureurs d'affronter les terribles pourcentages de la Planche des Belles Filles, ils ont offert aux amateurs de pourcentages à deux chiffres une ascension destinée à rentrer dans la légende. En moins d'une décennie, la voilà déjà considérée comme une montée incontournable.


Versant Ouest depuis Plancher-Les-Mines

La Planche des Belles Filles est un sommet du massif des Vosges située en région Bourgogne-Franche-Comté. Elle domine la commune de Plancher-les-Mines, dans la vallée du Rahin. Son nom est issu d'une légende selon laquelle durant la guerre de Trente Ans, les jeunes filles du village voisin se seraient suicidées pour échapper aux mercenaires suédois.


Nichée à 1035 mètres d'altitude, la traditionnelle Planche des Belles Filles développe une ascension de 5,9km à 8,5%. Vous aurez la possibilité de poursuivre votre chemin sur un sentier très raide et à moitié asphalté. L'ascension comprend alors 7km à 8,7% et vous atteignez les 1140 mètres d'altitude.

Court mais intense !


Le premier km vous met directement dans le bain avec un pourcentage à 9,4% de moyenne. La rampe est raide et les lignes droites accentuent le sentiment de lenteur et d'impuissance !

La pente demeure soutenue tout au long de l'ascension, alternant entre passages à plus de 10% et rares sections permettant de "récupérer".

Vous évoluez en forêt et la vue est malheureusement bouchée, les 5 épingles ne vous permettant pas de profiter du potentiel panorama...

Le dernier kilomètre, un peu plus roulant, vous sera salutaire pour affronter la rampe finale. Une fois passé le dernier virage, c'est un véritable mur qui se présente à vous. Il faudra se défaire de 300 mètres à 20% pour arriver au sommet de la Planche... Un véritable calvaire mais une fierté certaine une fois cet ultime obstacle franchi ! Bravo, vous avez dompté la Planche !


Pour les non rassasiés et les amoureux de pentes à 2 chiffres, vous avez donc la possibilité de poursuivre sur un km partiellement bitumé. Sur des pentes difficiles et ne cessant de croître (16%), il est difficile de vous mettre en danseuse sous peine de chasser de l'arrière. L'ultime rampe à 24% est un véritable calvaire, mais elle permet de vous hisser au sommet. Une fois là-haut, promis, c'est fini !






Pourquoi cette ascension est mythique

Découverte des années 2010, la Planche des Belles Filles est devenue, en moins d'une décennie, un « classique », voire un « incontournable » du Tour de France. La preuve en chiffre, la Planche a été 6 fois au programme de la Grande Boucle sur les 10 dernières années, en incluant l'édition 2022.

Les organisateurs sont tombés sous le charme de cette ascension, qui, il est vrai, leur rend bien : des vainqueurs prestigieux (Froome, Nibali, Aru,etc.) et un scénario absolument incroyable en 2020 avec la prise de pouvoir de Pogacar la veille de l'arrivée à Paris !


Au-delà du prestige apporté par le Tour de France, c'est la difficulté de la pente qui donne à la Planche cette saveur particulière. La France se cherchait une ascension présentant des pentes difficiles comme seuls le Giro et la Vuelta peuvent le proposer ? Elle l'a définitivement trouvé avec la Planche des Belles Filles !



276 vues

Posts similaires

Voir tout