top of page

Cyclisme : Les favoris pour la montée en World Tour en 2025

Nous entamons seulement la première des trois saisons qui permettra à nouveau à certaines équipes d'avoir une chance de monter en World Tour. Parmi elles, Total Energies ou encore Uno-X Pro Cycling. Qui sont les favoris à la montée en 2026 ?

@Aurélien Vialette

La lutte pour le maintien et la montée en World Tour est passionnante et déjà lancée. Cette fois-ci, aucune équipe n'a l'intention de se faire surprendre comme en 2022. Ce feuilleton sera donc très intéressant du début à la fin.

Entendons-nous bien, si nous nous concentrons aujourd'hui sur les équipes Pro Tour qui sont favorites pour la montée, les équipes actuellement en World Tour ont, sur le papier, au moins autant de chance de se maintenir.


Lotto Dstny :

Effectif :⭐⭐⭐

Budget : 💸💸

Equipe de formation : 👶🏻👶🏻👶🏻👶🏻👶🏻


Première équipe reléguée du dernier exercice, en terminant 19e, Lotto Dstny a pourtant réalisé une très belle année 2022 mais a payé ses mauvaises saisons 2020 et 2021. La stratégie ayant changé en 2022, l'équipe belge gardera la même ligne directrice pour monter en WT en 2025 ou du moins conserver cette 19e place qui lui permet d'être invitée partout où elle le souhaite et notamment sur les Grands Tour. Elle a notamment fait le choix de zapper le Giro cette année pour se concentrer sur les semi classiques comme le Tro Bro Leon par exemple. Il faut dire qu'elle possède dans son effectif les coureurs appropriés pour jouer cette carte avec en première ligne Arnaud De Lie. Si celui-ci participera évidemment aux classiques en WT, sa présence sur les courses de niveau inférieur sont l'assurance de ramener de gros points. Combinée à un retour au premier plan de Ewan, cela pourrait très vite chiffrer.


De plus, la grande force de Lotto Dstny réside dans sa formation. Arnaud De Lie en 2022, Van Eetvelt bien parti en 2023, la formation belge est capable de sortir un jeune de qualité chaque saison. Elle se classe d'ailleurs 2e de notre classement des meilleures équipes de formation et de développement. Une carte importante sur le moyen-long terme qui peut les aider à retrouver le World Tour. A noter qu'elle vient aussi de promouvoir Alec Segaert dans l'équipe WT. Le belge est un énorme talent au profil très polyvalent.

Point négatif, elles ont un budget plus limité que certaines équipe Pro Team comme Israël Premier Tech ou Total Énergies et manque de qualité sur les courses à étape. De ce point de vue, l'éclosion de Van Eetvelt est encore plus importante.


Coureurs clés : De Lie, Ewan, Van Eetvelt, Vermeersch, Kron, Campenaerts, Segaert

Point fort : Sprint et classiques

Chance de montée : 65%


Team TotalEnergies :

Effectif :⭐⭐⭐

Budget : 💸💸💸

Equipe de formation : 👶🏻👶🏻


L'arrivée de Peter Sagan n'a pas eu l'effet escompté, même si elle fut positive. On a senti une vraie cohésion et une vraie progression en 2022. Sagan n'a pas brillé sur les Flandriennes mais espère se rattraper cette saison, pour sa dernière... Turgis, 2e de Milan San Remo a lui aussi franchi un cap, mais a joué de malchance en avril dernier. Si tout est aligné, TotalEnergies peut faire très mal en 2023, surtout qu'elle peut compter sur l'explosion de Valentin Ferron et Mathieu Burgaudeau, deux bons puncheurs pour jouer les étapes et la coupe de France notamment. Le recrutement malin de Jason Tesson, le sprinteur de 24 ans, est un autre atout si il continue sa progression.


Avec des moyens importants, l'équipe de Jean-René Bernaudeau va devoir être active l'été prochain. Le départ de Sagan va faire de la place et les rumeurs d'une arrivée d'Alaphilippe s'intensifient ses derniers temps. Un recrutement de la sorte serait un énorme coup pour eux et elle deviendrait naturellement la favorite pour la montée. L'intersaison prochaine sera donc primordiale. En attendant, elle doit continuer sur la dynamique de 2022 et peut clairement viser le top 18 en 2023.

Point négatif, l'équipe est faible sur les courses à étape où seul Latour fait office de leader. Et cela ne tient qu'hors du World Tour.


Coureurs clés : Sagan, Turgis, Latour, Burgaudeau, Tesson, Ferron, Van Gestel

Point fort : Classiques et échappées.

Chance de montée : 60%


Israel Premier Tech :

Effectif :⭐⭐⭐

Budget : 💸💸💸💸

Equipe de formation : 👶🏻👶🏻👶🏻


L'année 2022 a coûté très chèr à Israel Premier Tech et son manager général Kjell Carlström. 21e du classement, elle n'est pas qualifiée pour participer à toutes les courses WT. Heureusement, elle a déjà été invitée sur le Tour de France 2023. Un soulagement pour son riche propriétaire, qui avait à de nombreuses reprises critiqué le système de montée/descente.


Avec un effectif complet, et enfin un peu de jeunesse, la formation israélienne a les moyens de remonter, si elle ne répète pas les erreurs du passé, comme ce fut le cas avec Froome et son salaire de 5 millions d'euros pour collectionner les 50e places. Son départ - fin de 2023- devrait d'ailleurs libérer de l'argent afin de recruter, en qualité mais aussi en densité. Car c'est bien ce qu'il leur a manqué par le passé. Le recrutement de Dylan Teuns est un gros coup si celui-ci est à son niveau de 2022. Mais il faudra remplacer intelligemment les cadres vieillissants et malheureusement en perte de vitesse comme Woods, Nizzolo (2023) et Fuglsang (2024). L'avantage c'est qu'elle aura la manne financière pour le faire mais pas forcément l'aura. Il lui faudra aussi recruter des coureurs qui scorent, comme un jeune sprinteur ou des sprinteurs puncheurs.


Coureurs clés : Teuns, Strong, Vanmarcke, Riccitello, Fuglsang, Nizzolo, Woods

Point fort : De bons leaders, effectif diversifié

Chance de montée : 55%


Uno-X Pro Cycling :

Effectif :⭐⭐⭐

Budget : 💸💸

Equipe de formation : 👶🏻👶🏻👶🏻👶🏻


Enfin ! Enfin l'équipe de Jens Haugland participera au Tour de France. Uno-X Pro Cycling est un vent de fraicheur pour le cyclisme. Elle est composée essentiellement de coureurs scandinaves, une volonté de son directeur : "Nous souhaitons créer un éco-système de coureurs Scandinaves. Nous entamons un nouveau cycle de trois ans du classement UCI, et parvenir au niveau World Tour est un objectif très clair pour nous à horizon 2025."

Dotée d'une équipe de développement qui nourrit l'équipe première et d'une implication énorme dans le cyclisme local, Uno-X espère récupérer les meilleurs coureurs de la région. La présence de Tobias H. Johannessen est déjà énorme, tant son potentiel est grand, mais le recrutement d'Alexander Kristoff doit clairement montrer la voie aux autres. On pense à des coureurs comme Pedersen ou Asgreen par exemple pour continuer de faire évoluer l'équipe.


Cette stratégie qui joue sur l'attachement des coureurs à une identité "scandinave" peut très bien faire pencher la balance du bon côté en 2025. Mais l'équipe norvégienne a aussi des atouts dès 2023. Anthon Charmig a été très intéressant sur le Tour d'Andalousie, Johannessen visera des top 10 sur les courses WT tandis que Kristoff va truster les places d'honneurs sur les classiques flandriennes. Sans parler de Soren Waerenskjold, la révélation probable de 2023. Enfin, elle a une des équipes les plus complètes puisqu'elle possède aussi bien des grimpeurs que des Flandriens ou des sprinteurs. De quoi jouer sur tous les tableaux.

Identité scandinave et formation sont donc les maîtres mots afin de viser une accession au World Tour et on y croit.


Coureurs clés : Johannessen, Kristoff, Charmig, Waerenskjold, Tiller, Fredheim

Point fort : Un gros leader et de très bon jeune. Présente sur tous les terrains.

Chance de montée : 60%


Q35.5 Pro Cycling :

Effectif :⭐⭐

Budget : 💸💸

Equipe de formation : 👶🏻


Honnêtement, on croit très peu aux chances de Q36.5. L'équipe italienne, dont l'ambassadeur est Vincenzo Nibali, arrive tout juste sur le circuit et son effectif est pour le moment très limité. Actuellement, nous ne voyons pas comment elle pourrait monter en WT mais il reste deux périodes de transfert lors desquelles elle doit pouvoir se renforcer considérablement. C'est pour cela que nous la mettons dans les équipes pouvant jouer la montée.


Pour 2023, il faudra donc limiter la casse en comptant sur Moschetti pour les sprints et Brambilla pour les courses d'un jour. Peu d'espoir de finir dans le top 20. Le top 25 doit être un objectif mais quand on voit le bon départ d'équipe comme Green Project Bardiani ou Euskaltel Euskadi, on se dit que même ça, ce n'est pas gagné.


Coureurs clés : Moschetti, Brambilla, Devriendt, Badilatti, Hagen

Point fort : Sprint et échappées

Chance de montée : 10%


Euskaltel Euskadi

Effectif :⭐

Budget : 💸

Equipe de formation : 👶🏻👶🏻


Elle effectue un beau début de saison, c'est pourquoi nous la citons aujourd'hui. Cependant, la formation basque est loin d'avoir les résultats et l'effectif pour jouer la montée, à moins que des coureurs ne se révèlent comme jamais ou qu'un très beau recrutement soit effectué à l'intersaison. On pense notamment au retour à la maison de Mikel Landa qui serait très sympa. Par ailleurs, on ne vous cache pas que revoir Euskaltel Euskadi au plus haut niveau raviverait notre flamme nostalgique. La période de trois ans peut donc jouer en leur faveur, ou pas.


L'équipe mise évidemment sur son équipe de formation même si il est de plus en plus difficile de recruter les meilleurs éléments de la région et du pays. Actuellement, c'est la jeunesse qui porte l'équipe basque. Canal (21 ans)a démarré fort l'année avec deux top 10. Azaparren a lui aussi été présent dans les sprints à 23 ans. Le puncheur sprinteur Soto et le grimpeur G.Martin ont aussi des arguments à faire valoir, notamment le premier cité mais tout cela semble bien maigre pour tenir sur la durée. Ils sont actuellement 18e UCI.


Coureurs clés : Soto, Bizkarra, Azparren, Canal, Lobato

Point fort : Echappées

Chance de montée : 5%

2 554 vues0 commentaire
Notez l'article
Je n'aime pasPas superBienParfaitJ'adore
bottom of page