top of page

Arnaud De Lie peut-il gagner Milan-San Remo ?

21 ans et déjà en pleine forme : auteur de deux victoires cette saison, Arnaud De Lie semble encore plus fort qu'en 2022. De quoi pousser certains observateurs à le placer comme sérieux candidat à la victoire sur Milan-San Remo. Mais peut-il vraiment s’imposer en Italie ? Analyse.

Jusqu’où ira Arnaud De Lie ? C’est la question que tout le monde se pose depuis 1 an, tant le jeune Wallon repousse encore et toujours les limites que certains lui associent. A 21 ans tout juste, le jeunot de la Lotto-Dsnty s’avance sur Milan-San Remo avec une étonnante étiquette de prétendant à la victoire, qu’il a glanée en franchissant les étapes aussi vite que les lignes d’arrivée. Mais peut-il vraiment remporter la Primavera, la classique des classiques, que son équipe n’a jamais remporté ? Telle est la question à laquelle nous allons nous atteler à répondre.


Revenons-en au contexte. Né en 2002, Arnaud De Lie est perçu comme un des jeunes les plus prometteurs de sa génération. Il figure d’ailleurs dans notre liste des 10 néo-pros à suivre début 2022, pour sa première saison professionnelle. Mais son jeune âge nous laisse penser qu’il lui faudra du temps avant de s’acclimater aux exigences du haut niveau. Que nenni ! De Lie remporte sa 3e course pro fin janvier au Trofeo Playa de Palma. S’en suivent 8 autres victoires, sur des épreuves .1 en plus d’une étape du Tour de Wallonie. De quoi le placer à la 6e place du classement UCI individuel, et à la 8e place en nombre de victoires. Impressionnant pour une première saison pro, mais voilà, un débat faisait rage : aura-t-il le niveau pour confirmer ce type de résultats au niveau World Tour, où l’intensité est plus forte et la concurrence plus dense ?


Déjà au niveau du World Tour


Difficile d’y répondre avec certitude, mais De Lie s’évertue à prouver, avec humilité et travail, qu’il en sera capable. Sa 2e place sur l’Omloop Het Nieuwsblad, en s’adjugeant le sprint du peloton, est une belle preuve de sa maturité à ce niveau. Son sprint de mammouth sur la 1ère étape de Paris-Nice, dont la 5e place est principalement due à un placement défaillant, montre aussi que sa puissance et pointe de vitesse ne semblent pas si loin de celles des meilleurs sprinteurs du monde (Merlier, Bennett, Kooij). Le Belge semble donc armé pour jouer la gagne en World Tour. Mais de là à remporter la Classicissima ? C’est une autre histoire. Mais voici quelques éléments de réponse, basés sur quelques critères clés pour s’imposer en Italie.


Distance, Poggio et concurrence interne


  • La distance : De Lie sera-t-il encore frais au bout de 294 km ?

C’est l’un des éléments forts des Monuments, leurs distances. Bien loin des 200 km des courses .1 ou des étapes de Grands Tours, les Monuments sont plus longs, plus usants, et les jeunes coureurs manquent généralement de foncier et d’endurance pour garder du jus et de la lucidité après 250 km. Evidemment, comme De Lie participera à son premier Monument, il s’agira pour lui d’un vrai test. Mais il a déjà effectué une course longue lors de la Bretagne Classic 2022. Au bout de 255 km, il avait échoué de peu à la 4e place d’une course remportée par Wout Van Aert. S’il avait été un peu juste, cela constitue une référence notable pour évaluer sa capacité à tenir la distance.


  • Le Poggio : Pourra-t-il s’accrocher dans les pentes du Poggio en cas d’attaques de puncheurs ?

C’est peut-être pour cet élément que le début de saison de De Lie est le plus parlant. Sa victoire sur la 1ère étape de l’Etoile de Bessèges, ponctuée d’une montée à 8,2% sur 700 mètres, a impressionné : le Belge a réussi à accrocher la roue de Mads Pedersen, ce que des purs puncheurs comme Cosnefroy et Teuns n’ont pas réussi à faire, avant de déposer le Danois juste avant la ligne. A titre de comparaison, le Poggio, traditionnel juge de paix de la Primavera, est plus long (3,7 km), mais son passage le plus pentu est à 8%. De Lie semble donc armé pour franchir cette difficulté sans laisser trop d’écart avec les meilleurs. D’ailleurs, le principal intéressé lui-même ne se considère pas comme un sprinteur : « en début de saison, beaucoup disaient que j’étais un sprinteur. Mais moi, j’aime mieux faire la course qu’attendre le sprint. Quand la course est dure, c’est toujours chouette, il y a du spectacle et je veux du cyclisme avec du spectacle », nous avait-il confié fin 2022.


  • Le leadership chez Lotto-Dstny : devra-t-il épauler Ewan ?

Ce doit être un beau casse-tête pour Stéphane Heulot et la direction sportive de Lotto-Dstny : qui de De Lie ou d’Ewan doit être le leader à protéger sur cette course ? L’Australien, bien que très malchanceux et en méforme depuis 1 an, avait impressionné en 2021 en suivant les meilleurs puncheurs dans le Poggio. Il est a priori plus rapide au sprint et sa 2e place il y a deux ans le place en prétendant logique à la victoire cette année. Mais la dynamique est clairement en faveur du Belge. Alors, stratégie à deux leaders ou sacrifice de l’un pour l’autre, et dans ce cas, dans quel ordre ? Difficile à dire ici.


Enfin, la question de la pointe de vitesse se posera forcément : fera-t-il le poids face aux grands favoris Mathieu Van der Poel et Wout Van Aert ? Pourra-t-il résister en cas d’attaque supersonique de Pogacar ou autre puncheur saignant dans le Poggio ? Evidemment, nous n’aurons les réponses à ces questions que le 18 mars prochain, mais à la revue de ces éléments, De Lie est un prétendant sérieux à la victoire. Il manque certainement d’expérience face aux trois noms cités ci-dessus, mais selon les états de forme et les scénarios de course, voir De Lie s’imposer ne serait qu’une demi-surprise. Nous pensons qu'il figurera dans le groupe qui se jouera la gagne. Notre plus gros point d'interrogation concerne Caleb Ewan : s'il est lui aussi dans ce groupe, comment agirons les deux équipiers ? Ils devront sûrement jouer leur carte personnelle. Et à ce jeu là, difficile de prédire qui sera le plus rapide. Réponse samedi !

839 vues0 commentaire

Comments


Notez l'article
Je n'aime pasPas superBienParfaitJ'adore
bottom of page