top of page

Milan-San Remo 2024 : Analyse, parcours et favoris

Comme de coutume, Milan - San Remo sera le premier Monument de la saison du calendrier cycliste. Ce samedi 16 mars 2024 se tiendra la 115ème édition de la Classicissima, longue de 288 kilomètres. Qui succédera à Mathieu Van der Poel ?


Milan - San Remo 2024 : Analyse, parcours et favoris

  • Date Milan San Remo 2024 :  samedi 16 mars 2024

  • Retransmission Milan San Remo 2024 : Eurosport

  • La liste des engagées de Milan San Remo 2024 : à retrouver ici


Pas ou peu de changements à noter pour cette édition si ce n'est sur les 20 premiers kilomètres de course. Le Passo del Turchino, les fameux Capi ainsi que les mythiques Cipressa et Poggio seront bien évidemment de la partie.


Présentation de Milan - San Remo :


Milan - Sanremo, comme les Italiens l'écrivent officiellement depuis 2002, est la course World Tour la plus longue de l'année, celle dont l'adage dit qu'elle "est la course la plus simple à terminer, mais la plus difficile à gagner". Au fur et à mesure des années, des modifications de parcours ont été apporté à cette course mythique, dans le but de la rendre plus sélective. Car, si la Cipressa et le Poggio sont aujourd'hui des noms mythiques qui résonnent dans la tête de tous les amoureux de la petite reine, ils n'ont pas toujours été au programme de La Classique des Classiques. C'est en 1960 que le Poggio est ajouté à la course, pour rendre moins prédictible son dénouement et empêcher les arrivées en sprint massif. La Cipressa fait son apparition une vingtaine d'années plus tard, en 1982, là encore dans l'optique d'effectuer une sélection sur le final du parcours. Les 3 Capi que sont le Capo Mele - Capo Cervo - Capo Berta, tous situés dans les 50 derniers kilomètres et précédant la Cipressa, sont présents sur le parcours depuis ses origines, tout comme le Turchino qui a depuis bien longtemps perdu son aspect décisif dans la course, mais qui n'en reste pas moins emblématique.


D'autres changements ont été apportés au fur et à mesure, mais qui ne sont pas forcément restés, comme l'introduction entre 2008 et 2013 du Manie, placé entre le Turchino et les Capi. En 2014 et 2015, il a aussi été question de l'ajout d'une autre ascension, La Pompeiana, censée se trouver entre la Cipressa et le Poggio. Ce projet n'aboutira finalement jamais, et Le Manie disparaîtra définitivement du parcours par la même occasion.


Cette édition 2024 est une version "classique" de la Classicissima : proche des 300 km avec un passage par le Turchino, les Tre Capi avant la Cipressa puis l'ascension du Poggio avant sa descente et une arrivée sur la Via Roma de San Remo. Et c'est bien tout ce qu'on lui demande.


Parcours et profil de Milan - San Remo 2024


Pour la 1ère fois de l'histoire de milan san remo, le départ sera donné de la ville de Pavia, le 16 mars prochain. Habituellement, celle-ci partait de Abbiategrasso. C'est le seul changement important en 2024.

profil milan san remo 2024

Si Milano - San Remo ne comporte pas les ascensions les plus difficiles que l'on peut retrouver sur les courses cyclistes professionnelles, ses 300 km et l'enchaînement Capi -Cipressa - Poggio dans les 60 derniers kilomètres mettent les organismes à mal. La Cipressa a déjà été le théatre d'attaques par le passé, mais il faut remonter au milieu des années 90 pour trouver trace d'une attaque victorieuse dans cette ascension. C'était le jeune Italien Colombo en 1996. Ces dernières années, c'est surtout le Poggio et sa descente qui sont juges de paix, comme évoqué précédemment. Franck Alaphilippe, entraîneur de Julian, a même déclaré il y a deux ans : "Attaquer avant le Poggio ça ne sert à rien, si ce n'est à perdre la course".

Profil de la Cipressa et du Poggio - Milan San Remo 2024

Sur une course ''normale'' avec ses 5.6km à 4.1%, la ne serait pas vraiment impressionnante. Cependant, la Classicissima n'est pas une course comme les autres et la Cipressa se présentera sur le parcours des coureurs après plus de 265 km de course. Le rythme commencera déjà à grandement s'accélérer pour réaliser un écrémage naturel par l'arrière, voire plus si une équipe décide bien mettre en route.


Au sommet de la Cipressa il ne restera que 21.6 kilomètres à parcourir. Après une courte descente de 3.3 kilomètres, les coureurs devront aborder une portion plane de 9 kilomètres ouverte à sur la Mer de Ligurie à gauche. A un peu plus de 9 kilomètres de l'arrivée, on débute alors l'ascension du mythique Poggio di Sanremo.


Tout comme la Cipressa, pris seul, le Poggio et ses 3.7km à 3.7% de moyenne ne sont en rien effrayant mais abordé à une vitesse très élevée après plus de 280 km de course, la donne change du tout au tout. L'écrémage final se fait ici. Deux scénari possible : soit un groupe réduit bascule ensemble soit des attaquants arrivent à creuser un écart avant de basculer à la fameuse cabine téléphonique. Une fois le sommet du Poggio franchi, les choses ne se calment pas, bien au contraire. Il faut tout d'abord gérer sa descente. Une descente longue de 3.2 kilomètres et technique avec des lacets à bien négocier. De vraies différences peuvent être réalisées ici comme Mohoric l'an dernier. La gagne peut donc se jouer dans la descente. Une fois arrivés en bas de la descente, les coureurs vont débouler sur la SS1 où il ne restera que 2 300m pour rallier l'arrivée. A 850m de la ligne, il y aura un virage à gauche sur un rond-point, puis aux 750m un dernier virage sur la droite. Les coureurs arriveront alors sur cette fameuse Via Roma de San Remo au bout de laquelle sera couronné le nouveau vainqueur de la Classicissima.


Les favoris de milan san remo 2024 :


Un parcours identique à l’année dernière, mais les états de forme de certains favoris sont inconnus pour le moment. Vainqueur l’année passée, Van der Poel va faire sa reprise sur route lors de Milan - Sanremo. On peut penser qu’une course de près de 300 km n’est pas l'endroit idéal pour performer sur une course de reprise et pourtant, en 2022, Van der Poel y avait pris la 3e place… pour sa reprise. Pogacar reprend lui sur les Strade Bianche, qui n’ont pas encore eu lieu au moment d’écrire ces lignes. Cependant, lorsque le slovène s’aligne quelque part ce n’est pas pour y faire de la figuration. Il a annoncé un calendrier assez “léger” en amont du Giro, avec les Strade, Milan - Sanremo, Tour de Catalogne et Liège - Bastogne - Liège.


Les deux hommes font office de clair favori pour cette édition 2024, et pourtant leur état de forme reste encore assez inconnu. L’année passée, les deux étaient accompagnés dans le Poggio de Van Aert (absent cette année) et Ganna dont l’état de forme est loin d’être identique à celui de l’année passée.


S’ils sont encore aussi forts, difficile d’imaginer qui pourrait venir leur disputer la victoire lorsqu’ils lanceront les hostilités dans le Poggio. Le sens du vent sera aussi primordial à analyser en amont. Un fort vent de face pourrait permettre à un groupe un peu plus conséquent de basculer ensemble, ouvrant alors la porte à des outsiders souvent vus en forme sur cette course, ainsi qu’à d’anciens vainqueurs. On imagine par ailleurs qu'UAE Team Emirates cherchera à tout faire péter dans la Cipressa, histoire de fatiguer les organismes des adversaires.


⭐⭐⭐⭐ Van der Poel, Pogacar


⭐⭐⭐ Pedersen, Mohoric


⭐⭐ Laporte, Matthews, Ganna, Philipsen, Pidcock


⭐ Bettiol, Powless, Girmay, Bagioli, Milan , Ewan, Van Gils, Cort, Laurence, Strong, Scaroni


La startlist de Milan San Remo 2024 :


Rédigé par Phoenix, The Big Gear

5 364 vues1 commentaire

Posts similaires

Voir tout

댓글 1개


게스트
3월 12일

Cette fois, c'est pour Pogi !!! Il va faire sauter tout le monde dans le Poggi. Van der Poel sera trop court

좋아요
Notez l'article
Je n'aime pasPas superBienParfaitJ'adore
bottom of page