Trois projets cyclistes atypiques et positifs

Au-delà des grosses écuries du World Tour, le cyclisme regorge d’équipes professionnelles au profil parfois atypique. Bien loin de la gloire des Grands Tours et des Monuments, certains projets véhiculent un message bienveillant ou des objectifs bienfaiteurs. Nous vous en avons sélectionné trois que nous aimerions mettre en lumière.

Le cyclisme est un sport particulier dans lequel les équipes ne portent généralement pas de nom de ville ou de pays, mais de sponsors qui parfois passent sans laisser de trace. Pour plusieurs raisons, investir dans le sponsoring d’une équipe cycliste peut se révéler risqué. Mais tous les sponsors ne visent pas la gagne et les bouquets de fleur. Car le cyclisme est un sport mondial, gratuit pour le (télé)spectateur et à la couverture médiatique mondiale. C’est ainsi que des projets naissent, dans l’ombre des géants Ineos, Jumbo-Visma ou Quick-Step, avec des objectifs bien plus vertueux que le simple succès sportif. Petite sélection de projets atypiques mais positifs pour l’avenir du cyclisme, et pas seulement.


1 – Bike Aid : quand l’Allemagne participe au développement du cyclisme africain


Le développement du cyclisme africain est certainement l’un des phénomènes majeurs auquel on assistera lors de cette décennie. Entre les Mondiaux 2025 organisés au Rwanda, la montée en puissance de courses comme le Tour du Rwanda, et l’éclosion de véritables têtes d’affiche comme Biniam Girmay, le cyclisme africain est en plein essor. Et lorsque l’on regardera dans le rétroviseur en 2030, il ne faudra surtout pas oublier le rôle qu’a joué Bike Aid Continental Team dans ce développement.


Créée en 2008 en tant qu’association à but non-lucratif, Bike Aid est aujourd’hui une équipe Continental Pro Team allemande, participant à de nombreuses courses du calendrier Pro Series en Europe, en Asie et en Afrique, notamment au Tour du Rwanda. Ce dernier point n’est pas anodin, puisque l’effectif de Bike Aid compte trois coureurs africains (deux Erythréens et un Kényan) et vise avant tout à « rendre possible la fascination du cyclisme pour le plus grand nombre, peu importe son origine sociale ou culturelle ». L’association Bike Aid, dont l’équipe continentale est le représentant, compte 1200 membres. Elle profite de la visibilité de son équipe pour recueillir des dons et organiser des événements pour promouvoir le cyclisme partout dans le monde. Depuis sa création, près de 900 000€ ont été récolté et utilisé pour des actions caritatives, en Allemagne et en Afrique. Si l’équipe obtient des résultats probants en 2022, le million d’euros sera bientôt atteint.


2 – Team Novo Nordisk : une équipe cycliste comme sensibilisateur du diabète


Bien malgré lui, Christopher Froome a porté sur la scène médiatique le sujet des asthmatiques dans le peloton. Un sujet porté en dérision, mais qui aurait pu être intéressant. C’est dans une optique beaucoup plus positive que se positionne le Team Novo Nordisk : sensibiliser autour du diabète et offrir une chance aux diabétiques de briller sportivement. Cette maladie caractérisée par une élévation anormale du taux de sucre dans le sang est bien connue de tous, mais pas ses conséquences : dans le monde, ce sont plus de 537 millions de personnes qui sont touchés par une forme de la maladie, et plus de 4,5 millions en France. Des chiffres en augmentation constante qui inquiètent : il peut causer amputation, AVC ou insuffisance rénale.


« Nous courons pour inspirer, éduquer et donner de la force aux personnes diabétiques, mais aussi pour promouvoir un mode de vie actif et sain car nous affrontons les meilleures équipes du monde », indique le Team américain sur son site internet. Composé uniquement de coureurs atteints de diabète type 1, le plus rare et sévère, TNN a été créé en 2006 et participe à des épreuves 2.2, 2.1 voire mieux, comme le Scheldeprijs ou le Tour de Pologne. L’équipe compte par ailleurs le champion de Finlande Joonas Henttala. Si ce projet est extrêmement positif sur plusieurs plans, il reste aussi un atout pour son sponsor : Novo Nordisk est en effet le leader mondial des dispositifs médicaux (aiguilles à insuline) à destination des diabétiques, et affirme son image de marque à travers ce projet atypique.


3 – May Stars Team : l’amitié erythréeo-rwandaise au cœur du vélo


Ce dernier projet est extrêmement récent, puisque l’équipe May Stars Team n’a obtenu sa licence de Continental Team que début mars. Mais l’idée est particulièrement positive pour que nous décidions d’en parler. Alors que le Rwanda a obtenu l’organisation des Mondiaux 2025 de cyclisme, l’Erythrée est l’autre nation phare, avec sa tête de gondole, la perle Biniam Girmay, 12e du dernier Milan – San Remo. Mais cette dernière nation, pourtant meilleure nation africaine au classement UCI, dispose de peu de moyens pour soutenir des équipes professionnelles. C’est ainsi que la fédération rwandaise a rendu possible l’enregistrement de la formation qui se définit comme « basée au Rwanda et créée par une initiative d’enthousiastes et professionnels érythréens ».


Son nom évoque le mois de mai (May), le mois de l’indépendance de l’Erythrée, acquise le 29 mai 1991 après une guerre de près de 30 ans. « Avec le nom ‘May Stars’ nous voulons montrer qu’une Erythrée indépendante est une star du cyclisme et que l’Afrique deviendra une star pour les coureurs africains », a déclaré l’équipe dans son premier communiqué. Composée de 6 coureurs rwandais et 5 Erythréens, May Stars Cycling espère disputer des courses internationales dans les prochaines saisons. Une initiative à suivre de près, car elle couve peut-être le futur Biniam Girmay.

223 vues

Posts similaires

Voir tout