Top 10 meilleures équipes : Team CSC, la plus complète

Troisième meilleure formation du 21e siècle, la Team CSC, devenue Tinkoff, est celle qui a le palmarès le plus complet. Sans spécialité pure, elle a su briller sur tous les terrains, des classiques aux courses à étapes. Décryptage.

Sponsors : CSC (2001-08), Saxo Bank (2009-2013), Tinkoff (2014-16)


En 2001, l'entreprise américaine CSC choisit d'investir dans le cyclisme, en restant sous bannière danoise, nationalité du premier sponsor de l'équipe en 1998. Son arrivée permet à la structure de changer de dimension, avec le passage en première division accompagné de la signature de nombreux coureurs dont Laurent Jalabert. Certes en fin de carrière, le Français n'en reste pas moins une star dans le peloton. Ses deux années au sein de l'équipe permettront de se faire une réputation et de lancer une histoire riche en succès.


Histoire et palmarès : sur les tous fronts de la course


Lorsque l'on pense à la Team CSC/Tinkoff, nous aurons tous des souvenirs différents. Les attaques d'Andy Schleck sur la Grande Boucle ? Les démonstrations de Cancellara sur Paris-Roubaix ? La victoire surprise de Sastre sur le Tour de France ? Les barouds d'honneur de Jens Voigt ? En 17 saisons d'existence, la CSC a toujours fait partie des équipes de pointe, sur tous les terrains : en montagne, sur les pavés, sur les classiques ardennaises ainsi que sur les contre-la-montre. D'ailleurs, elle fut très régulière dans l'exercice chronométré par équipe, grâce à certains coureurs maîtres dans la discipline au fil des années. Des coureurs qui auront offert des victoires individuelles dans le domaine à 90 reprises ! Personne ne fait mieux, à part Quick-Step (90 aussi). Elle doit cette statistique en partie à Fabian Cancellara, terreur du chrono, mais aussi à Bobby Julich, David Zabriskie, Tyler Hamilton ou encore Jens Voigt.


Avec deux Tour de France, deux Giro et deux Vuelta, elle a connu des succès sur tous les Grands Tour ainsi que sur la quasi totalité des Monuments, à l'exception du Tour de Lombardie. Aucune autre équipe n'a réussi pareille performance. Cette régularité à tous les échelons leur a permis d'obtenir le statut de meilleure équipe de l'année durant trois années d'affilée, entre 2005 et 2007. Une période faste pour la formation danoise, qui a connu l'excellence durant 6 années.

Spécialité et philosophie : valoriser ses leaders


Si la CSC ou Tinkoff n'avait pas de spécialité à proprement parler, puisqu'elle brillait sur tous les terrains, elle savait rouler à la perfection pour son leader, et elle en a eu de nombreux. D'abord à ses débuts, avec Laurent Jalabert ou Tyler Hamilton, ensuite avec Basso, Cancellara, Sastre ou Schleck notamment pendant la grande période CSC, et enfin avec Contador et Sagan avec la Tinkoff du milliardaire Oleg du même nom. Le travail d'équipe mis en place pour que le leader soit dans les meilleures conditions était un exemple pour beaucoup. Pour autant, elle savait aussi laisser la main aux coureurs pour qu'ils expriment leurs caractères offensifs, a l'instar de Voigt ou Arvesen, très efficace en échappée. Rayonner sur tous les terrains et dans tous les scénarios de courses a permis d'engranger 447 victoires en 17 années de présence au plus haut niveau, dont 69 sur les Grands Tours. Au niveau de la philosophie de recrutement, elle a aidé le Danemark à se développer, attirant 46 coureurs locaux. Une présence qui manque aujourd'hui pour représenter le pays, qui sort de plus en plus de talents, à l'image de Pedersen, Asgreen, Fuglsang ou Vingegaard plus récemment.


Le Team CSC reste tout de même la troisième équipe à avoir remporté le plus de Monuments (8) au 21e siècle, soit un tous les deux ans. Elle est aussi la troisième équipe à avoir gagné le plus de GT. On dira qu'elle aurait pu faire mieux en terme de victoires par saison. Avec 26 victoires par an en moyenne, elle est "seulement" la 5e équipe dans le domaine du 3e millénaire. Quand on vous parle de régularité, difficile de faire mieux. Le seul secteur où elle fut à la peine, c'est au sprint. Son meilleur sprinteur, Juan José Haedo, était loin d'être une tête d'affiche de la spécialité.



Cancellara et Contador, les plus grands ?


Il y en a eu de grands coureurs au sein de la structure danoise mais Contador et Cancellara sont les deux noms qui ressortent en premier de part le palmarès qu'ils ont offert à l'équipe. Deux Vuelta et un Giro pour le premier, deux Paris-Roubaix, un Milan-San Remo et un Tour des Flandres notamment pour le second. A eux deux, ils ont marqué un tiers des points de l'équipe. Les envolées de Contador en montagne ont bien évidemment conquis les cœurs de nombreux supporter tandis que la puissance de Spartacus a fasciné les suiveurs.


Si Cancellera fut vraiment l'emblème de l'équipe CSC, remportant 43 victoires, un coureur comme Andy Schleck aura aussi laissé une trace indélébile. Les deux choisiront de rejoindre la formation RadioShack par la suite. Au moment de passer sous pavillon russe, Contador a été naturellement le porte étendard de l'équipe mais Peter Sagan, en seulement deux saisons, aura lui aussi représenté cette période Tinkoff à la perfection. Période qui fut marquée par la présence d'Oleg Tinkoff, propriétaire de l'équipe et personnage haut en couleur du peloton.


Mais le Team CSC/Saxo aura eu de nombreux coureurs mythique en son sein comme Ivan Basso, vainqueur d'un Giro, Franck Schleck, vainqueur de l'Amstel Gold Race 2006, ainsi que Jalabert, fer de lance de l'équipe en 2001. Sastre a remporté le Tour de France en 2008, ce qui est non négligeable tandis que Voigt, Blaudzun ou Breschel ont marqué l'équipe pour leur attachement au maillot.

Le Team CSC/Saxo Bank/Tinkoff, 3e avec 170113 points.

529 vues

Posts similaires

Voir tout