• Titouan Lallemand

Top 10 du 21e siècle : Alberto Contador, Franc tireur de légende

Pendant une décennie, Alberto Contador a marqué de son empreinte le cyclisme et les courses à étapes. Auteur d'attaques fulgurantes, dans un style reconnaissable entre mille, El Pistolero est sans doute le meilleur coureur de course à étapes du 21e siècle et à coup sûr une légende du cyclisme.


En septembre 2017, Alberto Contador se retire du peloton professionnel après la Vuelta en guise d'adieu. L'Espagnol, alors âgé de 34 ans, quitte le cyclisme par la grande porte, 10 ans après son premier succès sur le Tour, en remportant l'avant dernière étape au sommet de l'Alto del Angliru. Un numéro dont lui seul a le secret, lorsqu'il débute en attaquant à 13 km de l'arrivée pour remporter en solitaire la 68e et dernière victoire de sa carrière. Cette performance lui permettra de remonter à la 5e place du classement général mais il échouera à 20 secondes du podium. Peu importe, El Pistolero aura marqué les esprits une dernière fois par son panache. Un panache qui manque aujourd'hui dans le peloton.


Pourquoi lui :


Pouvait-il en être autrement ? Alberto Contador est tout simplement le roi des courses à étapes. En World Tour, il est le coureur qui en a remportées le plus au 21e siècle. Avec 7 Grands Tours, 6 Tours WT, l'ancien coureur de l'équipe Trek devance Christopher Froome d'une longueur. Mais ce dernier n'a que 2 courses WT (hors GT) différentes tandis que Contador a su lever les bras sur 4 courses. Car finalement, Contador savait briller sur toutes les courses à étapes, toute l'année. En début de saison, comme avec Paris-Nice ou le Tirreno, en plein milieu avec le Giro ou le Tour et en fin avec la Vuelta. Le Madrilène jouait les premiers rôles de manière quasi systématique. A noter qu'il est aussi le seul coureur du 21e siècle à avoir remporté les 3 GT à deux reprises ( 2 Giro, 2 Tour & 3 Vuelta). Grimpeur d'exception, il n'était pas pour autant un mauvais rouleur, loin de là. On se rappelle qu'il a notamment remporté le contre-la-montre d'Annecy sur le Tour de France 2009. Un coureur complet.


Mais au-delà de son palmarès, El Pistolero est rentré dans le cœur des suiveurs grâce à ses attaques foudroyantes, parfois de très loin. Il ne pouvait se contenter d'une 5e ou 7e place et cherchait toujours à déstabiliser l'ordre établi. On se rappelle notamment particulièrement de sa Vuelta victorieuse en 2012, pour son retour, où il renverse le leader Joaquim Rodriguez au terme d'une étape folle où il attaqua à 50 km de l'arrivée. Ce jour là, il remporte la victoire et récupère les 2'30" qui le séparaient de la tête, à 4 jours de l'arrivée à Madrid. Une étape mythique qui montre parfaitement qui est Alberto Contador. Un coureur près à tout perdre pour gagner. Preuve de sa capacité à gagner et à tout risquer, à chaque fois que Contador est monté sur le podium d'un GT, il l'a remporté.


Ses plus grand exploits :


Comme nous l'avons dit plus haut, ses plus grands exploits sont sur la route des Grands Tours. Unique coureur à avoir remporté les 3 GT à deux reprises, il les a toujours acquis avec panache. Sur chaque course, il a su porter une attaque tranchante pour se hisser vers les sommets. Mais son plus grand exploit, c'est qu'il a enchainé entre 2007 et 2009 quatre victoires d'affilée en GT !


Il remporte le Tour de France 2007, son premier GT, puis remporte le Giro et la Vuelta 2008, réalisant ainsi le doublé Giro-Vuelta la même année, avant de remporter sa 2e victoire sur le Tour en 2009. Il n'aura donc jamais connu la défaite sur un GT durant cette période. Stratosphérique ! Preuve de l'immense régularité de l'ex-Astana et Discovery Channel. Dans sa carrière, il aura terminé 11 fois sur 18 dans le Top 10. En fait, depuis 2007, il a toujours fini dans les 10 premiers d'un GT qu'il a terminé.


Ce qui lui manque :


Déjà, il faut savoir que sans la suppression de son Giro 2011 et de son Tour de France 2010, Contador serait à 3 victoires sur chaque GT. On peut donc se dire que c'est ce qui lui manque, et si il avait réussi à les décrocher à son retour, son palmarès aurait été encore plus impressionnant. Cependant, nous trouvons qu'il manque à Alberto Contador une course d'un jour. Nibali a par exemple réussi cette performance et on peut se dire que le Tour de Lombardie, voire la Flèche Wallonne ou Liège-Bastogne-Liège auraient vraiment été magnifiques dans son palmarès. Il a participé à 4 reprises aux deux Monuments mais n'a jamais réussi à faire mieux qu'une 9e place. Comme quoi, être un coureur de GT et un coureur de classiques sont deux choses très différentes et il est très difficile de briller sur les deux tableaux. Mais, dans la tête d'Alberto, les classiques n'étaient pas la priorité. Il voulait absolument gagner à nouveau le Tour de France, et participer aux classiques mettait en péril cet objectif : "Saxo-Tinkoff voulait que j'y participe et à l'évidence ce sont des courses auxquelles tout le monde aime prendre part, mais pour préparer le Tour de France il aurait peut-être été plus judicieux de faire l'impasse". Déclaration de Contador en avril 2013. A chacun son terrain de jeu.


Ses records :


- Co-Recordman du nombre de victoires en GT au 21e siècle (7)

- Vainqueur des 3 GT

- Record du nombre de victoires en GT auquels il a participé d'affilée au 21e siècle (4)

- Doublé Giro/Vuelta en 2008


Son palmarès :


- 1er du Tour de France (2008 & 2009)

- 1er du Giro (2008 & 2015)

- 1er de la Vuelta (2008, 2012 & 2014)

- 1er de Paris-Nice (2007 & 2010)

- 1er du Tour du Pays Basque (2008, 2009, 2014 & 2016)

- 1er du Tirreno Adriatico (2014)

- 68 victoires Pro




396 vues

Posts similaires

Voir tout
logo.png

Nous suivre

  • Twitter - Black Circle
  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • YouTube - Black Circle

Par Romain & Titouan

Abonnez-vous à notre newsletter

Nos partenaires