Top 10 meilleures équipes : Lotto, prime à la longévité

Véritable icône du cyclisme belge, la Lotto est présente dans le peloton professionnel depuis 1985. Sponsor principal de l'équipe, Lotto est le plus ancien du peloton. La structure belge force le respect par sa sympathie et son esprit offensif. Elle porte fièrement le drapeau belge en tête des courses. Elle est logiquement 10ème de notre classement.

Sponsors de la structure : Lotto Adecco (2000-2002) Lotto Domo (2003-2004) Davitamon Lotto (2005-2006) Predictor Lotto (2007) Silence Lotto (2008-2009) Omega Pharma Lotto (2010-2011) Lotto Belisol (2012-2014) - Lotto Soudal (depuis 2014)


La Lotto est sûrement la plus belge des équipes WorldTour, n'en déplaise à la nouvelle Quick-Step Alpha. Ce n'est pas l'équipe la plus séduisante sur le papier et elle ne possède que le 15ème budget WorldTour, cependant l'équipe a toujours su bien utiliser les moyens mis à sa disposition. Coureurs de talents, fins tacticiens, elle s'est toujours appuyée sur des valeurs sûres. Qu'est ce qui a fait sa réussite ? Qui a porté fièrement les couleurs rouge et noire de la team ? Quelle est sa stratégie ? Partons à la découverte du 10e de notre classement.


Historique et palmarès : Une machine à gagner


Adepte des classiques et des courses d'un jour, c'est sur ce type d'épreuves que la formation belge amasse les bouquets. En l'espace de 22 ans, la Lotto a remporté 6 Monuments et 12 classiques WT. Pour une équipe à faible budget, c'est une réelle performance. Elle a pu compter sur un immense Philippe Gilbert, notamment en 2011, qui marchait sur l'eau avec un enchaînement Amstel, LBL, Flèche Wallone, Klasika. Ce dernier ramena également deux Lombardie, une Amstel et un GP de Quebec. L'équipe possédait également le besogneux Andreï Tchmil qui remportait le Tour des Flandres en 2000 et le valeureux Peter Van Petegem qui s'offrait lui le doublé Ronde-Roubaix en 2003.


Mais le résultat est encore plus impressionnant lorsqu'on parle de victoires professionnelles. Elle a possédé deux des plus grands "gagneurs" du siècle : André Greipel (158 victoires dont 95 chez Lotto) et Robbie Mc Ewen avec 77 victoires. Ils ont grandement contribué à la réussite de l'équipe belge. Aujourd'hui c'est Caleb Ewan, sûrement le sprinteur le plus explosif du monde, qui terrasse ses adversaires avec réussite.


Côté courses à étapes, c'est plutôt la bérézina avec aucun Grand Tour à leur actif et un panier plutôt vide (voire très vide) de seulement 5 victoires en classement général sur des courses WT.


Comme on peut le voir sur le graphique ci-dessus, les résultats sont en retrait depuis deux ans. L'année COVID 2020 a été amputée de plusieurs courses certes, mais cela s'explique également par le fait que les succès sont trustés par le Big Four (Jumbo, Ineos, Deceunick et Bahrein). L'écart grossit entre les grosses et les petites écuries. D'ailleurs, la tendance s'est confirmée en 2021 avec à nouveau un triste bilan de 12 victoires, loin des standards des années 2010.


Malgré tout, avec 76 victoires en Grand Tour, 276 victoires en WT, et 524 victoires tout confondu, la Lotto est la cinquième équipe la plus victorieuse au 21e siècle. La longévité prime, encore fallait-il avoir les coureurs.


Spécialité et philosophie : Du sprint, du sprint et de l'offensive


La formation ne souhaite pas se défaire de son passé de spécialiste des classiques et optimise le plus possible son ADN sur les courses d'un jour. Avec six Monuments au compteur, et 12 classiques WT, la Lotto n'est devancée que par quatre équipes dans ce domaine. Loin d'être en tête des classements UCI et des classements généraux sur les Grands Tours, elle n'en reste pas moins une équipe ambitieuse qui sait animer les courses avec réussite. Ne pas remporter de classement général sur les GT ne signifie pas ne pas aimer les GT. Il n'est pas rare de retrouver un membre de la Lotto dans l'échappée matinale.. et d'en retrouver un vainqueur à l'arrivée du sprint massif ! Paradoxal mais appréciable.

L'équipe s'est orientée sur une discipline stricte et rigoureuse qu'est le sprint. Rodée comme une horloge, l'équipe belge a toujours su mener ses sprinteurs vers la victoire. Profitant d'un bon train, de poissons pilotes aguerris et de sprinteurs de classe, elle a remporté de nombreux succès dans ce domaine. D'ailleurs, les sprints représentent plus de 70% des victoires de l'équipe.

What else ?


La Lotto Soudal s'est faite également maison d'accueil des baroudeurs-puncheurs. Elle possède deux des plus grands spécialistes du domaine, Thomas De Gendt et Tim Wellens, tous deux membres du top 10 de notre série des meilleurs baroudeurs. Le collectif belge a toujours aimé les tempéraments offensifs même si cela n'a pas toujours été récompensé. Elle travaille avec ses moyens. Comme toute équipe du plat pays, elle aime également briller sur les classiques flandriennes (et un peu sur les Ardennaises évidemment) et a toujours obtenu d'excellents résultats avec ses hommes du Nord : Tchmil, Van Petegem, Gilbert, Hoste, Verbrugghe et tant d'autres (tiens, que des Belges !).


Car oui, l'ADN de la Lotto est son identité nationale, la Belgique. Dans son histoire, 213 coureurs belges ont fait partie de l'effectif, ce qui représente une part de 75% environ. Elle a cependant un attachement particulier pour les Australiens. A l'instar de Ewan ou McEwen, 11 Australiens ont un jour rejoint les rangs de la structure et ils lui ont bien rendu.


Greipel l'emblématique, McEwen le Performeur


Le puissant "gorille de Rostock" a marqué la Lotto de part son professionnalisme. Malgré son imposante ossature posée sur son vélo, Greipel n'est pas qu'un colosse. Il a un grand cœur. Très apprécié par ses coéquipiers et au sein du peloton, Greipel a grandement contribué aux résultats de la Lotto. Il ne sera resté "que" six ans mais il a gagné partout et beaucoup. A ce jour et encore pour quelques semaines, il est le coureur en activité possédant le plus de victoires au sein des professionnels.


L'explosif McEwen n'avait pas l'aura de Greipel mais possédait des atouts de sprinteur exceptionnels. Au contraire de l'Allemand qui n'a jamais été considéré comme le meilleur sprinteur du monde, Robbie a souvent été considéré comme tel. Il a remporté de belles victoires et non des moindres. C'est le premier grand sprinteur de la Lotto. Il a ramené 3 maillots verts à Paris et 24 étapes de GT. Un vrai scoreur.


Sinon, difficile de ne pas citer Philippe Gilbert, dont la saison 2011 raisonne encore dans l'histoire du cyclisme ! Une saison stratosphérique et unique au 21e siècle. Cadel Evans reste comme le coureur de course à étape de l'équipe belge, même si il finit par remporter le Tour de France, avec BMC. Van Petegem, lui, a illuminé le début de siècle sur les pavés, prenant le relais de Tchmil. D'ailleurs, la Lotto n'a pas trouvé de digne successeur du noir de Brackel. Aujourd'hui, c'est sur Caleb Ewan qu'elle se repose et nourrit de grands espoirs chaque année. Côté français, Tony Gallopin aurait fait les beaux jours de l'équipe, en tant que vainqueur d'étape et porteur du si précieux maillot jaune de leader.






829 vues

Posts similaires

Voir tout