top of page

Montée d'Oropa, le premier rendez-vous du Giro 2024

Placée dès la deuxième journée de course sur le Giro 2024, la montée du sanctuaire d'Oropa fera office de premier rendez-vous pour les favoris. Si l'ascension d'Oropa n’est pas la plus redoutable du Giro, elle a toujours offert un grand spectacle. On vous présente cette montée qui avait vu Tom Dumoulin triompher en 2017.


Montée d'Oropa, le premier rendez-vous du Giro 2024


Il n'y a pas de répit en ce début de Giro 2024. Dès la 2ème étape, les coureurs devont affronter la première arrivée au sommet du Tour d'Italie, au Sanctuaire d'Oropa.



etape giro 2024 Sanctuaire Oropa

Faisant partie du système des Sacri Monti du Piémont et de Lombardie, le Mont Sacré d'Oropa a été déclaré Patrimoine mondial de l'UNESCO en 2003. Le sanctuaire d'Oropa, logé à 1200 mètres d'altitude, est un sanctuaire dédié à la Vierge noire, dans un amphithéâtre naturel de montagnes, les Alpes Biellaises, qui entourent la ville de Biella en contrebas.


Au fil de son histoire, le Giro y a connu six arrivées. La dernière arrivée du Giro au sanctuaire, en 2017, convoque le souvenir de Tom Dumoulin et Nairo Quintana. Porteur de la Maglia Rosa, l’imposant Néerlandais avait non seulement réussi à repousser les attaques attendues du Colombien, mais également à remporter l’étape.

L’ascension vers Oropa est inévitablement liée à l’exploit de Pantani en 1999. Alors qu'il est victime d'un problème technique dans l'ascension finale et doit momentanément s'arrêter, il va se lancer à la poursuite de ses adversaires : en l’espace de six kilomètres, il rattrape et dépasse 49 coureurs puis s'impose au sommet. Du grand Pantani !



Présentation du Sanctuaire d'Oropa

profil ascension Oropa Giro 2024

La montée d'Oropa n’est pas la plus redoutable du Giro, mais elle a toujours offert un grand spectacle.

Depuis Biella, l'ascension se développe sur 11,8km et offre un pourcentage moyen de 6,2%, avec une dénivelé positif de 773 mètres. Sur le papier, rien d'excessif pour des coureurs habitués aux ascensions et autres cols alpins, mais la montée reste assez irrégulière.


Les difficultés commencent véritablement avant l'entrée dans le village Favaro, après avoir déjà escaladé les 5 premiers kilomètres. La pente se cabre et on atteint vite les 10%. Il y a a peu de virages dans cette ascension et la route est en parfaite condition, serpentant dans une forêt offrant quelques points de vues agréables.


Un très léger replat au 6ème kilomètre annonce une suite compliquée puisque les coureurs vont venir taper dans un mur à 9-10% durant 1,5 km. Si les écarts ne peuvent se faire à cet endroit-là, ils pourront profiter des rampes les plus sévères à 14%, à un peu plus de 2km de l'arrivée, pour faire la différence. La vue se dégage sur le sanctuaire à la suite d'un virage sur la gauche ! Pas le temps de véritablement apprécier la vue puisqu'il faudra affronter une section pavée avant l'arrivée qui attise la difficulté ! C'est à et endroit que Dumoulin avait fait la différence en 2017 pour s'imposer avec le maillot rose sur les épaules.

La dernière ligne droite vous permettra de profiter de la vue majestueuse sur le sanctuaire et de vous immerger dans le caractère particulier du lieu !





639 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments


Notez l'article
Je n'aime pasPas superBienParfaitJ'adore
bottom of page