Découverte de Col 1ère Cat: Le Télégraphe, le tremplin oublié

Le col du Télégraphe demeure une ascension particulière dans le panorama alpestre. Il constitue la voie d'accès nord vers le majestueux col du Galibier et, à ce titre, évolue dans l'ombre de son prestigieux voisin; tandis que son versant sud est pratiquement insignifiant niveau difficulté. Il présente toutefois une pente régulière et soutenue à ne pas sous-estimer. Découverte .


Versant Nord depuis Saint-Michel-de-Maurienne - Indice de difficulté 295


Reliant Saint-Michel-de-Maurienne au nord et Valloire au sud, le col du Télégraphe domine la vallée de la Maurienne. Niché à 1566 mètres d'altitude, il doit son nom à la tour du télégraphe de Chappe, à bras articulés, construite en 1807 au bord de la falaise.

Le col du Télégraphe jouit d'un statut particulier. Il est connu pour être l'unique rampe d'accès de son mythique voisin, le col du Galibier. Les sportifs et suiveurs s'attarderont donc sur cette prestigieuse ascension et ne regarderont le Télégraphe que comme un apéritif avant le plat de résistance.


Le versant nord présente une pente à 7% de moyenne pour 12 km d'ascension. Une pente donc soutenue mais très régulière. Vous évoluez sur une route assez large serpentant en forêt, offrant ainsi de nombreux points de fraîcheur en cas d'ascension estivale. Vous n'aurez pas à affronter de portions démesurées et la pente oscillera entre 6 et 8%. Vous vous élevez progressivement et la route vous permettra de profiter de quelques points de vues sur la vallée. Au final, le Télégraphe reste une montée soutenue sans être éprouvante pour autant. Il faudra évidemment en garder sous la pédale si vous enchaînez avec le Galibier.





Versant Sud depuis Valloire


Peut-on vraiment parler d'un versant ?

Depuis Valloire, vous devrez affronter 4,8km à 3,4% de moyenne. Rien de bien compliqué donc. Les deux premiers km oscillent entre 5 et 6% et le final se décline en un long faux-plat. Vous pourrez alors prendre le temps de profiter d'un joli panorama !


Pourquoi cette ascension est mythique


Nous l'avons dit, le Télégraphe évolue dans l'ombre de son prestigieux voisin et tous les regards se tournent d'avantages vers le Galibier, à juste titre. Pourtant, le col a été emprunté à 36 reprises par le Tour de France, depuis 1947, offrant ainsi une belle visibilité à cette ascension. Et pour ceux dont la mémoire ferait défaut, vous aurez la chance d'admirer le Télégraphe cette année puisque les deux ascensions sont au programme du Tour 2022, sur les 11ème et 12ème étape.


Rarement emprunté sans l'enchaînement avec le Galibier, le Télégraphe a pourtant offert un joli dénouement sur le Dauphiné Libéré 2007, avec le coup de force de Christophe Moreau qui endossait le maillot jaune à Valloire et signait par ailleurs la dernière victoire française sur cette épreuve !



55 vues

Posts similaires

Voir tout