• Romain Bougourd

Van Aert et Van der Poel : Duel au sommet

Wout Van Aert et Mathieu Van der Poel composent le duo d’adversaires le plus charismatique et emballant du cyclisme mondial. A tous les deux 26 ans, ils chassent les Monuments et devraient encore animer les prochaines semaines, en commençant par le Ronde ce dimanche.

Quelques centimètres, quinze tout au plus. C’est ce qu’il a fallu pour départager, le 18 octobre dernier, deux monstres du cyclisme pour décider de qui remporterait le Tour des Flandres. Le Ronde, qui a déjà vu s’affronter des duos mythiques comme Fabian Cancellara et Tom Boonen entre 2005 et 2014, est décidément un terrain idéal pour écrire la légende du sport cycliste. En s’imposant au terme d’un sprint haletant et d’une course dominée du début à la fin, Mathieu Van der Poel s’offrait alors son premier Monument cycliste, au nez, à la barbe et à un boyau de Wout Van Aert, son grand rival belge. Ce dernier, acteur majeur de la saison 2020, essuyait alors sa première défaite de la saison, après avoir remporté les Strade Bianche, Milan-San Remo et 3 étapes du Tour de France, rien que ça. Et alors qu’on le pensait favori de ce duel au sprint, c’est bien le Néerlandais qui a résisté à son retour. Preuve que les qualités sur le papier ne sont pas toujours suffisantes et que la rivalité, poussée à son paroxysme, offre parfois des surpassements inattendus.


Ce duel, en revanche, fait partie des plus attendus de la saison. On pourrait ajouter Julian Alaphilippe comme acteur majeur de ce combat des titans, mais c’est aux deux monstres issus du cyclo-cross que l’on consacre cet article, à l’approche du Tour des Flandres, puis Paris-Roubaix (désormais décalé à octobre). Les deux compères devraient se les disputer, tandis que le Français ne devrait pas participer à l'Enfer du Nord.


Rivaux dès les juniors


Ce qui rend cet affrontement encore plus alléchant, c’est son historique. Nés à seulement quelques mois d’intervalle (septembre 1994 pour le Belge et janvier 1995 pour le Néerlandais), les deux hommes se sont affrontés à maintes reprises sur leur premier terrain de jeu, le cyclo-cross. L’adversité était telle qu’ils ont tout simplement écrasé la discipline pendant 7 ans, entre 2015 et 2021. Ex-aequo avec trois titres mondiaux chacun, il a fallu attendre l’hiver dernier pour que Van Der Poel décroche la 4e timbale et devance Van Aert dans cette course prestigieuse.


Arrivés sur la route en 2019, leurs trajectoires s’opposent quelque peu : Van Aert rejoint la toute puissante Jumbo Visma, alors que Van der Poel se voit projeté leader incontournable d’Alpecin-Fenix, formation de Continental Pro. Mais très vite, ils se retrouvent dans les mêmes courses et leurs affrontements sont exposés au grand jour. Lors de Gand-Wevelgem 2020, trop occupés à se regarder et se marquer à la culotte, les deux têtes brulées ne finissent que 8e et 9e. A l’issue de cette course, Van Aert décocha une banderille aux micros des journalistes. « Sommes-nous rivaux avec Mathieu ? Non, le mot est certainement un peu trop fort. Mais nous ne sommes pas amis non plus. Lorsque vous vous retrouvez toujours face au même adversaire et que vous vous battez contre lui, vous ne pouvez pas être amis avec lui cinq minutes plus tard », expliqua-t-il au média WielerFlits. Mais personne n’est dupe, ces deux hommes offrent au grand public une rivalité hors normes.


Un partout, balle au centre


Car il s’agit bien là d’une véritable guerre dans la course aux victoires prestigieuses, bien entamée en 2020. En remportant le Ronde, MVP égalisait à 1-1 dans la quête de Monuments du cyclisme. Car si pour certain, remporter un Monument peut-être une fin en soi, ces deux prodiges les chassent. Ils font partie de cette catégorie de coureurs, tels Peter Sagan ou Philippe Gilbert, dont les facultés leur permettent de viser l’impossible au 21e siècle : gagner les 5 Monuments. Car ils se sont déjà illustrés sur deux d’entre eux et que Roubaix ne leur a échappé qu’en raison de son annulation en 2020. Tous les deux très à l’aise sur les pavés, ils ont une pointe de vitesse exceptionnelle, leur permettant de régler au sprint un groupe de tailles modeste voire moyenne, en attestent les victoires de Van Aert sur le Tour ou de Van der Poel sur l’UAE Tour en début d’année. Malgré leur puissance, ils conservent une aisance assez incroyable dans les côtes, qu’elles soient courtes et musclées comme le Poggio ou sur Liège-Bastogne-Liège, ou longues et usantes. Dans ce dernier domaine, Van Aert a davantage fait ses preuves lors du dernier Tour de France que son acolyte. Rien ne dit cependant que celui-ci ne se préparera pas en conséquence pour être compétitif sur le Tour de Lombardie.


Les 5 Monuments leur semblent promis, pourtant, comme nous le rappelait Oliver Naesen début mars, ils ne sont pas les seuls à pouvoir s’imposer. « Quand j’ai signé pro, on disait que Boonen et Cancellara étaient les deux seuls coureurs qui avaient le droit de gagner une grande course. Pourtant, d’autres en gagnaient. Quand ils ont arrêté, c’était seulement Peter Sagan et Greg, alors que je pense qu’ils ont plus perdu que gagné. Maintenant, c’est Van der Poel et Van Aert. Chaque période a son ou ses champions, mais chaque année les courses sont différentes. » Une vérité que la victoire de Jasper Stuyven sur la Primavera, le 20 mars dernier, n’a fait que rappeler.


Le duel : analyse en chiffre depuis 2019


Pour ajouter un peu de piment, nous allons comparer leurs qualités en nous basant sur leurs confrontations directes. Qui bat qui ? Et dans quel domaine ?


Au final, il en ressort de ces affrontements que Mathieu Van der Poel prend souvent le pas sur Wout Van Aert lorsqu'il s'agit de courses difficiles dans son domaine de prédilection. Cependant, le Belge est plus polyvalent, ce qui lui permet de gagner là où le Néerlandais ne peut pas rivaliser, notamment en contre-la-montre et en montagne.


677 vues

Posts similaires

Voir tout
logo.png

Nous suivre

  • Twitter - Black Circle
  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • YouTube - Black Circle

Par Romain & Titouan

Abonnez-vous à notre newsletter

Nos partenaires