top of page

Tour de Lombardie 2023 : Parcours et favoris


Ce samedi 7 octobre, les coureurs prendront le départ du Tour de Lombardie, cinquième et dernier Monument de la saison cycliste. Cette course mythique signe aussi la fin de la saison pour beaucoup de coureurs, un repos bien mérité avant la reprise fin janvier ! Il Lombardia partira de Côme pour arriver à Bergame au terme d'une route montagneuse avec près de 4 500 mètres de dénivelé positif. Un tracé quasiment identique à l'édition 2021 qui conviendra de nouveau aux grimpeurs.

Preview Tour de Lombardie 2023

Après les Mondiaux et les premières classiques italiennes, voici l'heure du dernier grand rendez-vous de la saison : Il Lombardia ! Courue traditionnellement au mois d'Octobre, dans la région de la Lombardie comme son nom l'indique, la classique des "Feuilles Mortes" offre une dernière grande bataille aux fans de cyclisme avant de mettre en sommeil l'appétit des coureurs et ainsi clôturer la saison.


Dernière des cinq classiques "monuments", le Tour de Lombardie demeure l'une des courses les plus prestigieuses du calendrier.


Histoire de la course :


Créée en 1905 par le journaliste sportif de la Gazzetta dello Sport pour permettre au coureur milanais Albini de se venger après sa défaite face à Cuniolo lors de la "Coppa del Re", la course est vite devenue incontournable en Italie tout en devenant l'événement de clôture de la saison cycliste.

En 1961, l'arrivée est déplacée de Milan à Côme et le final de la course est rendu plus difficile, redéfinissant même l'identité de la course. Membre des cinq Monuments, l'épreuve intègre le calendrier UCI World Tour en 2011 et prend le nom officiel d'Il Lombardia en 2012. A noter que l'édition 2020 a eu lieu le 15 août en raison de la pandémie de Covid-19.


Placée donc à un moment particulier du calendrier puisqu'elle intervient après les Championnats du Monde, elle permet de se rattraper en cas de mondial "raté", en surfant sur une forme physique étincelante, à l'heure ou les organismes des coureurs sont plus que fatigués.


Courue sur 240 km, le parcours se distingue par son aspect vallonné voir montagneux autour du Lac de Côme et ses mythiques ascensions, notamment la Madonna del Ghisallo (10,6km à 5,2% et des passages à 11%) ou encore le redoutable Mur de Sormano (1,7km à 16% et des passages à 27%). Cependant, cette année, elles ne seront pas au programme.

L'arrivée se situant sur le plat, la course offre un éventail de scénarios possibles et favorise surtout un coureur complet, aérien en montée, à l'aise en descente et puissant sur le plat ! L'épreuve favorise donc les grimpeurs-puncheurs mais aussi les coureurs de Grands Tours qui auront, comme chaque année, leur mot à dire !


Le palmarès de l'épreuve confirme cette dualité. Les grands noms du peloton ont brillé sur cette épreuve, qu'il s'agisse de spécialistes de classiques avec Philippe Gilbert, Paolo Bettini, Damiano Cunego et Joaquim Rodriguez ou de vainqueurs de Grands Tours avec Vincenzo Nibali, Danilo Di Luca ou Tadej Pogacar !

Les plus grands coureurs italiens s'y sont imposés - Coppi, Bartali et Binda notamment - sans oublier Eddy Merckx et Bernard Hinault !

Le dernier Français vainqueur n'est autre que Thibaut Pinot, brillant lauréat de l'édition 2018.


On gardera évidemment un œil sur la météo, susceptible d'influencer le cours de l'épreuve !


Record de victoires: Fausto Coppi X5

Vainqueur sortant : Tadej Pogacar

Dernier Italien vainqueur : Vincenzo Nibali (2017)


Parcours du Tour de Lombardie 2023


Les choses sérieuses vont assez vite commencer sur ce 115ème Tour de Lombardie. Après seulement 30 kilomètres de course, les coureurs aborderont la première des 6 ascensions de la journée.


profil tour de lombardie 2023

La Madonna del Ghisallo gravie depuis Asso. Une côte longue de plus de 8 km à environ 4 % de moyenne, l'endroit où la première échappée pourrait se former. La descente se fera en deux temps, et prendra fin au kilomètre 49 à l'entrée dans le village de Limonta.

Retour sur le plat pour une vingtaine de kilomètres, en partie le long du lac de Côme, en direction du sud. Cette portion sera seulement coupée par une côte non répertoriée de 3 km à 6,5 % de moyenne, avant que la partie plane ne reprenne jusqu'à l'entrée d'Almenno San Bartolomeo, au kilomètre 93. À compter de ce moment, la course ne devrait plus compter beaucoup de temps morts.


Deuxième ascension de la journée, la Roncola sera aussi plus difficile. Près de 9,4 km à 6,6 % de moyenne et toute une partie centrale (6 km) où les pourcentages moyens oscilleront entre 7 et 9 %. Il y aura une portion de replat à l'entrée dans Roncola avant que la route ne s'élève de nouveau dans le dernier kilomètre. Avec un sommet à 137 km de l'arrivée, il y a peu d'espoir que la grande bagarre ne commence ici.


Le sommet sera suivi de 5 km en faux plat montant avant d'aborder la descente. Une descente longue de près de 10 km dont le pied mènera quasi directement le peloton à la troisième ascension de la journée, au kilomètre 122.


L'ascension vers Berbenno est longue de 7 km à 4,6 % de moyenne. Une ascension roulante où le pourcentage n'excèdera pas 8 % au plus fort de la pente. Au sommet, il restera 110 km à parcourir. La descente sera longue de 9 km, suivie par une portion de plaine.


À la sortie de San Pellegrino Terme, au kilomètre 150, débutera l'ascension vers Dossena. Avec ses 11 kilomètres, elle sera la plus longue ascension du jour. La portion centrale se fera sur une route légèrement plus étroite, et à moins de 80 km de l'arrivée, on peut imaginer que le rythme se sera accéléré. Il ne faudra pas aborder cette ascension en mauvaise position pour être sûr de pouvoir réagir rapidement au cas où certains voudraient faire exploser les choses à l'avant.

Passé le sommet, la route restera vallonnée jusqu'au pied de l'ascension suivante, la Zambla Alta. 9,5 km d'ascension, mais les 5 km centraux ne sont que du faux plat. Ni trop longue ni très pentue, cette ascension pourra tout de même servir à creuser les écarts qui auront pu être créés dans l'ascension précédente. Les deux derniers kilomètres seront plus pentus, à 7 % de moyenne et un pic à 10 %. Il faudra faire attention dans les 5 premiers kilomètres de la descente de la Zambla Alta qui seront très techniques.


Après cette longue descente et une portion de plaine d'une dizaine de kilomètres, les coureurs se trouveront au pied de la dernière ascension de la journée, au kilomètre 197.

Le Passo di Ganda sera long de 9,2 km à 7,3 % de moyenne, l'ascension la plus pentue de la journée. Les 6,5 premiers kilomètres seront relativement roulants avec des pourcentages moyens entre 5 % et 7 %. La partie la plus difficile interviendra 2 km après le village d'Orezzo (kilomètre 204). La route sera alors beaucoup plus étroite et pentue, 9,8 % de moyenne sur les 3 derniers kilomètres et une portion à 15 % dans le dernier kilomètre. Un point clé de la course que cette ascension du Passo di Ganda, c'est ici que Pogacar avait en partie construit sa victoire en 2021. Il restera un peu moins de 32 km à parcourir une fois au sommet.



Au sommet, il y aura une succession de courtes descentes et de replats avant d'entamer la "vraie" descente du col à la sortie de Selvino, kilomètre 213. C'est une nouvelle descente technique qui attend les coureurs, notamment sur les 6 premiers kilomètres après la sortie de Selvino.


Au pied de cette descente, il y aura une portion plane et quasiment qu’en ligne droite pour rejoindre Bergame. Mais avant de rallier la ligne d'arrivée, il y aura une toute dernière difficulté à surmonter : le Bergamo Alta. Une courte côte, pentue, qui pourra permettre de faire la dernière sélection avant d'aller se jouer la victoire.



Cette côte comporte une section pavée de 300 mètres après la porte Garibaldi. À partir de ce point, la route se rétrécit et la pente se fait plus importante, une moyenne de près de 8 % sur les 1 300 premiers mètres, avec une pente maximale à 12 %.

La pente se radoucit sur le sommet, 400 mètres avant la bascule. Basculer avec quelques secondes d'avance ici pourrait être synonyme de victoire, ou en tout cas, une belle option sera prise. Suivra une descente de 2,5 km avant les 700 derniers mètres de course en ligne droite, sur du plat.


Favoris du Tour de Lombardie 2023 :


Le parcours 2023 est clairement taillé pour les grimpeurs et Tadej Pogacar est évidemment l'immense favori à sa propre succession. Cependant, cette année encore, la concurrence sera rude. On attend notamment beaucoup d'Evenepoel, qui doit se rattraper de sa Vuelta et qui devra se mettre au niveau en montagne sur ce Tour de Lombardie. Quid de la Jumbo et de Primoz Roglic. Vu sa forme, le Slovène est le rival numéro un de Pogi.


Du côté des puncheurs comme Healy ou Hirschi, cela risque d'être très difficile. Le Suisse aura sans doute un rôle d'équipier dévoué pour Pogacar.


++++ Evenepoel, Roglic


+++ Mas, Pogacar, Carapaz, Rodriguez


++ Yates A, Yates S, Vlasov, Ayuso


+ Hirschi, Healy, Ciccone, Pinot, Mollema, Gall, O'Connor, Landa , Buitrago, Hindley, Bardet


Par Phoenix alias Enzo


15 166 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments


Notez l'article
Je n'aime pasPas superBienParfaitJ'adore
bottom of page