top of page

Tour de France 2023 : Classement des équipes par points UCI

Le Tour de France a rendu son verdict, mais le bilan des équipes par les points UCI montre un classement plus complet. Voici notre analyse et le classement des équipes à partir des points marqués pendant trois semaines de course.


Comme la semaine passée, nous proposons de mesurer le bilan de chaque équipe grâce à l’indicateur des points UCI. Devenus essentiels depuis la mise en place du système de promotion/relégation en division World Tour tous les trois ans, les points UCI distribués ont pris une nouvelle dimension en 2023, pour le deuxième cycle triennal de ce système. Le barème a de plus été revu cette année, pour mieux récompenser les vainqueurs d’étapes sur le Tour (210 points cette année contre 120 jusqu’alors, et les 15 premiers de chaque étape marquent des points, contre 5 auparavant).


Nous avons additionné les scores obtenus par les coureurs après chaque étape ainsi que les 25 points par étapes pour le porteur du maillot jaune et les points du classement général et des maillots distinctifs finaux, eux aussi revus à la hausse cette année (voir détails en fin d’article).


Les satisfactions


Parmi les satisfactions de ce Tour de France figurent bien évidemment UAE et Jumbo-Visma, qui ont écrasé la concurrence, que ce soit dans les cols ou dans ce classement. Avec les trois premiers du général et quelques victoires d’étape, les collectifs de Vingegaard et Pogacar sont loin devant. Bahrain-Victorious réalise aussi une Grande Boucle exceptionnelle, même au-delà des espérances (3 étapes et la 6e place du général). Certainement guidés par la disparition de leur coéquipier Gino Mäder, les blanc et bleu s’imposent comme la 3e force de cette édition. Avec deux étapes, un maillot jaune et 1 625 points, Bora-Hansgrohe est aussi une satisfaction, tout comme Alpecin-Deceuninck, qui a cumulé 1 565 points, quasi exclusivement grâce à son sprinteur vedette Jasper Philipsen (1 530 points sur 1 565, soit 98%). Avec 1 860 points, Ineos réalise aussi un Tour relativement satisfaisant, avec un top 5 et deux étapes. Pas de podium certes, mais sans leader incontestable et incontesté avant le départ de Bilbao, peu les voyaient obtenir tel résultat, d’autant que Rodriguez a longtemps été en lice pour le podium.


Enfin, AG2R Citroën et Lidl-Trek doivent être vus comme des satisfactions, puisqu’elles ont rempli leurs objectifs déclarés. Certes, Vincent Lavenu visait le top 6 voire mieux avec Ben O’Connor, mais la 8e place de Felix Gall en plus de l’étape reine sont une bénédiction et la confirmation que les Grands Tours sont bien l’ADN de l’équipe savoyarde. Si Uno-X espérerait une victoire d’étape, les Scandinaves ramènent tout de même 770 points, avec deux podiums et une belle combativité. Ils finissent 2e meilleure Pro Team et creusent leur avancent sur TotalEnergies, leur concurrent direct. Une invitation bien honorée.


Les surprises


Trois équipes ont, selon, nous, dépassé les attentes en termes de points UCI. La première n’est autre que Cofidis. Après 15 ans de disette sur le Tour, les hommes de Cédric Vasseur ont brisé la malédiction avec deux étapes acquises de haut vol par Victor Lafay et Ion Izaguirre. La 10e place au général de Guillaume Martin, ainsi que les nombreuses belles places de Brian Coquard (et sa 3e place au classement du maillot vert qui lui valent 110 points) font du Tour de Cofidis une véritable surprise. A une moindre échelle, Israel Premier Tech nous a également surpris. La victoire de légende de Michael Woods en haut du Puy Marie restera dans l’histoire, et les quelques places d’honneur permettent aux Israéliens de ramener 840 points, un beau pactole pour une Pro Team. Enfin, nous sommes surpris par le grand nombre de points amassés par Jayco AlUla, avec ses 2 130 points que font de Simon Yates et ses coéquipiers la 4e meilleure équipe du Tour en points UCI. Pas de victoire mais 4 podiums, une 4e place au CG et 16 places d’honneur : un bilan plus que positif pour les Australiens qui devraient se donner de l’air au classement UCI.


Les déceptions


Ce que ne feront pas d’autres équipes, comme Astana, Arkéa-Samsic et surtout DSM. Trois équipes en grand manque de points UCI depuis le début de l’année et qui sont passées à côté de leur Tour. DSM n’empoche que 260 points, des broutilles. L’abandon de Romain Bardet a coûté très cher aux Néerlandais, tout comme ceux de Carapaz, Mas et Meintjes à leurs équipes respectives. EF et Movistar, surtout, espéraient décrocher le podium au général et au moins une étape : c’est un échec retentissant et malgré le numéro en solitaire de Jorgenson en Auvergne, rien ne s’est passé comme prévu pour les Espagnols et les Américains. Intermarché-Circus-Wanty a aussi déçu, malgré un podium d’étape pour Girmay et une belle course de Zimmermann. Quant à Soudal-Quickstep, l’honneur et le bilan est sauvé par les deux échappées et la victoire de Kasper Asgreen, mais ce Tour reste très décevant, bien loin des espérances. « C’est le pire Tour de ma carrière », a même déclaré Patrick Lefévère.



Conclusion et revue du barème


Pour conclure, analyser le bilan des équipes par le prisme des points UCI révèle des conclusions différentes du simple aspect émotionnel. La revue du barème effectuée par l’UCI fin 2022 est une réussite, car celui-ci récompense beaucoup mieux les victoires d’étape sur le Tour de France, qui reste un Graal pour nombre de coureurs. L’émotion de Matej Mohoric, vainqueur de Milan-San Remo, le montre bien. L’attribution de points pour les trois premiers au maillot vert et au maillot à pois à Paris est également une bonne chose. Néanmoins, pour encourager les coureurs à se battre à chaque étape pour le port de ces maillots, L’UCI pourrait offrir 10 points à son porteur à chaque étape (comme elle le fait pour le maillot jaune avec 25 points). De même, le classement final par équipes devrait être gratifié d’une petite centaine de points. Quoiqu’il en soit, ce nouveau barème offre encore plus de possibilités aux équipes participantes et permet aux Pro Team de scorer d’énormes points en vue de la montée en World Tour. Surtout en performant plus que d’autres World Teams. Un constat qui se vérifie à la lecture du nouveau classement UCI. DSM, Astana et Arkéa vont devoir relever la tête car Uno-X et Total ont réalisé une belle opération, alors qu’Israel Premier Tech et Lotto Dstny sont toujours loin devant.

2 397 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments


Notez l'article
Je n'aime pasPas superBienParfaitJ'adore
bottom of page