• Titouan Lallemand

Top 10 du 21e siècle : Alejandro Valverde, l'inimitable

L'histoire du cyclisme est riche en coureurs talentueux mais Alejandro Valverde est, dans le cyclisme moderne, le seul à avoir atteint un niveau, une polyvalence et une régularité aussi impressionnantes sur la durée. Le célèbre site ProCyclingStats a placé El Imbatido à la 7e place des meilleurs coureurs de tous les temps, grâce à un classement comptant toutes les courses de l'histoire. Une preuve que Valverde est bien plus qu'un grand coureur, c'est une légende.



« Je n’y crois pas ! Je suis vieux maintenant, ça fait beaucoup d’années que je cours après ce titre et je finis par y parvenir ». Nous sommes en Autriche, à Innsbruck, le 30 septembre 2018. Alejandro Valverde est en pleurs dans les bras de son fidèle masseur et ami, Juan Carlos Escámez. La rage au corps, la Bala venait de franchir la ligne du championnat du monde en tête, après tant de tentatives infructueuses. Un cri sorti des tripes à la hauteur de la place que prend cette victoire dans son cœur. C'était son rêve, la consécration ultime à 38 ans, sur son terrain de prédilection, avec la maîtrise qu'on lui connaît dans ce genre de situation. Idyllique.


Pourquoi lui :


Un palmarès de folie :


Valverde est un puncheur-grimpeur dont l'explosivité a permis de remporter de nombreux succès. C'est justement à travers cette statistique qu'on se rend compte de son influence : 127 victoires ! A titre de comparaison, l'autre meilleur puncheur en nombre de victoires au 21e siècle est Gilbert avec 80 et le meilleur coureur par étapes est Contador avec 68. Valverde se bat donc avec les sprinteurs où seuls Petacchi, Cavendish et Greipel le devancent en nombre de victoires au 21e siècle. Cependant, Valverde ne fait pas que gagner, il est aussi toujours bien placé. Vous ne le verrez jamais se relever et perdre du temps pour aller dans les échappées. Quand Valverde gagne, c'est à la pédale et si il ne gagne pas, il est présent parmi les meilleurs du jour. Il a, dans sa carrière, fini à 309 reprises sur le podium. En bref, Valverde joue la victoire sur chaque course.


Avec 5 flèches Wallonne, 4 Liège-Bastogne-Liège et 2 Classica San Sebastian, il est sans conteste le meilleur coureur de classiques vallonnées du 21e siècle. Il est aussi recordman du nombre de victoires sur les Ardennaises (9) au 21e siècle. De plus, il a aussi une parfaite science de la course et une connaissance de son corps. Deux atouts qui lui ont permis de battre parfois des équipes bien mieux armées que lui. A ce niveau, Valverde a souvent été seul en fin de course sur les classiques, alors imaginez si il avait eu une équipe aussi forte que la Deceuninck Quick-Step ? Si vous en doutez, on vous présente quelques situations où Valverde a gagné seul.


- Liège-Bastogne-Liège 2015 face à la Katusha

- Flèche Wallonne 2015 et 2016 face à la Quick-Step

Une polyvalence incroyable :


Parlons maintenant de sa polyvalence, car vous le savez, Valverde n'est pas simplement un coureur de classiques, mais aussi un coureur de courses à étapes. La Bala a remporté la Vuelta 2009 et est monté sur le podium des trois Grands Tours, performance très rare au 21e siècle. Il a aussi remporté au moins une victoire sur les trois courses, avec un total de 17. A cela, il faut ajouter une énorme domination sur les courses à étapes d'une semaine. En World Tour, il a remporté le Dauphiné à deux reprises, le Tour de Catalogne à trois reprises et le Tour du Pays Basque, ce qui en fait le numéro 1, à égalité avec Alberto Contador, en étant offensif à chaque fois. Il a par ailleurs remporté bon nombre de courses à étapes du circuit européen. Au total, c'est pas moins 25 courses à étapes remportées.


A cela, rajoutez aussi plusieurs contre-la-montre et sprints massifs et vous comprenez à quel point Valverde est unique. Si vous détaillez ses 127 victoires, c'est 65 victoires d'étape, 30 courses d'un jour, 8 contre-la-montre et 24 classements ! Dernière performance notable de sa part, qui prouve une nouvelle fois sa polyvalence, c'est son top 10 sur le Tour des Flandres 2019, à 38 ans, et ce pour sa première et dernière participation, avec le maillot de champion du monde sur le dos.


Une longévité et régularité exceptionnelles :


Valverde a traversé les âges et a affronté des concurrents d'au moins 4 générations différentes. D'abord face aux Rebellin, Bettini, Boogerd puis face aux Gilbert, Evans, Contador, Schleck, avant d'affronter les Nibali, Froome, Pinot, Roglic et maintenant Pogacar Bernal ou Evenepoel. 11 ans séparent son premier et dernier doublé Flèche Wallonne / Liège-Bastogne-Liège. Une performance qu'il a réussi à 3 reprises, un record. Tout cela en étant au plus haut niveau. Un dernier mot pour dire que Valverde est aujourd'hui le vainqueur le plus âgé de Liège-Bastogne-Liège et qu'il est aussi le recordman du nombre de top 10 sur un GT. Signe de sa polyvalence et sa longévité sur tous les terrains. Enfin, sa régularité au plus niveau est aussi très explicite à travers le classement UCI, avec une position moyenne de 3,5e entre 2012 et 2019. Les points marqués par Valverde représentent 44 % des points de l'équipe, comptant environ 28 coureurs chaque saison. Un leader incontesté avec un côté humain qu'on lui connaît peu, comme l'explique Pablo Lastras : "Alejandro laisse sa peau et donne tout pour ses coéquipiers et pas seulement eux, pour toutes les personnes qui composent l’equipe. Alejandro écoute , prend les responsabilités et profite de ce qu’il fait".


Son plus grand exploit :


On pourrait vous citer ses 5 Flèche Wallonne ou ses 4 Liège mais pour nous, c'est bien son titre de champion du monde qui représente au mieux ce champion. Après 6 podiums et 9 top 10, l'abnégation de Valverde a enfin été récompensé et il a décroché le Graal en 2018. Une performance saluée par toute la planète cyclisme et notamment Sagan, qui a remis lui-même le maillot sur le podium, preuve du grand respect du Slovaque pour Valverde.


Après avoir résisté à l'équipe de France, il a basculé avec Woods et Bardet, avant d'être rejoint par Dumoulin. Mais l'Espagnol a pris ses responsabilités en menant le groupe à partir de la flamme rouge, calmant dans le même temps la tentative d'attaque de ses concurrents, calés dans sa roue. Il décide alors de lancer le sprint de très loin, misant sur sa puissance et résistance pour empêcher les autres de remonter. Quasi 20 secondes plus tard, Valverde remporte enfin la médaille d'or et le maillot arc-en-ciel tant convoité par les coureurs.


Ce qui lui manque :


Pour que sa place soit incontestable, notamment aux yeux du grand public, il aurait fallu que Valverde remporte le Tour de France. Il n'aura pu que monter sur le podium, une performance déjà impressionnante. On a le sentiment qu'il avait les moyens de l'emporter en 2006 et 2017 mais une chute a à chaque fois brisé ses espoirs, dont celle terrible de 2017. Par ailleurs, le parcours des derniers Tours aurait été extrêmement profitable au Valverde de 2006 à 2017. Notamment cette année avec des courses de côte et de gros pourcentages. Les parcours étaient auparavant plus classiques. Dommage pour lui.

A noter que de son point de vu, il a réussi tout ce qu'il souhaitait sauf... les JO, son dernier grand objectif : la seule chose qui le motive encore à 100%.


Ses records :


- Record de Flèche Wallonne : 5️⃣

- Record de classique ardennaise devant Merckx (Flèche + Liège) : 9️⃣

- Record de top 10 en GT : 2️⃣0️⃣

- Record de Podium sur les mondiaux : 7️⃣

- Record de Podium sur la Vuelta : 7️⃣

- Record de doublé Ardennaise : 3️⃣

- Record de la montée du Mur de Huy : 2'41"

- Podium sur les 3 GT

- Victoire sur les 3 GT


Son palmarès (non exhaustif) :


- 1er Liège-Bastogne-Liège 2006, 2008, 2015, 2017

- 1er Flèche Wallonne 2006, 2014, 2015, 2016, 2017

- 1er World Championships 2018

- 1er La Vuelta 2009

- 1er Critérium du Dauphiné 2008 et 2009

- 1er Tour de Catalogne 2009, 2017 et 2018

- 1er Classica San Sebastian 2008 et 2014

- 1er Tour du Pays Basque 2017

- 127 victoires




982 vues

Posts similaires

Voir tout