• Titouan Lallemand

Zoom sur : Movistar, passation forcée

La Movistar Team est la plus ancienne équipe du peloton professionnel. Si elle a changé de nom à plusieurs reprises, de Reynolds à Movistar, l'équipe espagnole existe depuis 1980. Quarante ans d'histoire et quasiment toujours parmi les meilleures. Avec dans ses rangs des géants du cyclisme, comme Miguel Indurain ou Alejandro Valverde, elle a toujours réussi a se renouveler, notamment grâce à un vivier national de talent. Mais la relève tarde désormais à arriver.


Movistar, Passation forcée

Le palmarès de la formation d'Eusebio Unzué est immense. 37 participations au Tour de France pour 34 victoires d'étape et 7 victoires finales. Elle compte aussi 4 victoires finales sur le Tour d'Italie et le Tour d'Espagne, 4 victoires sur Liège-Bastogne-Liège, 5 Flèche Wallonne, 2 titres de Champion du Monde. Cela fait d'elle l'une des plus grandes équipes de l'histoire du cyclisme. Elle comptait encore dans ses rangs en 2019, quatre grands leaders : Valverde, Quintana, Carapaz et Landa. Seulement, il n'en reste aujourd'hui plus qu'un et l'avenir semble plus sombre, la relève ayant du mal à prendre le relais.


Zoom sur les performances récentes :


La Movistar connaît son plus mauvais début de saison depuis bien longtemps. Certes, il n'y a eu que deux mois de compétition mais une seule victoire est venue égailler le moral des troupes. Entre un changement d'équipementier vélo et une forme moins bonne que par le passé à ce stade de la saison, Valverde et ses coéquipiers n'ont pas été bien en vue. La recrue phare, qui doit prendre les rênes de l'équipe dans le futur, Enric Mas, n'a pas fait un seul top 10. La longue pause a peut-être été un mal pour un bien du côté de la Movistar, qui va tenter de reprendre cette saison dans une meilleure direction.


Revenons quelques mois plus tôt... Valverde arborait dignement son maillot de Champion du Monde sur le Tour des Flandres, pour sa première participation à 38 ans et finissait brillamment 8e. Richard Carapaz s'offrait lui le Giro fin mai 2019, bien aidé par son leader du départ Mikel Landa, terminant à la 4e place. Si le Tour de France fut moins réussi que l'équipe ne l'ambitionnait, la formation espagnole plaçait tout de même trois hommes dans les 10 premiers. Enfin, Valverde parvint à finir 2e de la Vuelta, avec une victoire d'étape dans ses bagages. Des résultats qui plaçaient cependant l'équipe à la 7e place du classment UCI, suite aux mauvais résultats de Valverde sur les classiques, qui rapportent tant de points chaque année. Et il est justement là le problème de la Movistar.


Une Valverde dépendance :


Alejandro Valverde, 40 ans en avril dernier, est l'élément clé de l'équipe depuis 15 ans. Chaque saison, il rapporte un nombre de points considérable à l'équipe pour la maintenir parmi les meilleures. Sauf qu'en 2019, Valverde s'est raté là où il est si fort habituellement : les classiques ardennaises. Aucun top 20, lui qui n'est pourtant devancé que par Eddy Merckx au nombre de victoires (9 contre 10) sur ces classiques. Malgré cette absence, il finit tout de même 5e du classement individuel UCI. Le second coureur Movistar n'est que 21e, en la personne de Quintana. Depuis 2013, Valverde a marqué 14 024 pts UCI sur les 31 288 pts de la Movistar, soit 44 % des points de l'équipe, comptant environ 25 coureurs. Une statistique incroyable lorsque l'on sait qu'en 2013, Quintana terminait déjà sur podium du Tour de France. On peut donc parler clairement de dépendance sauf que Valverde n'est pas éternel, et que la relève en Espagne et au sein de l'équipe n'est pas encore assurée.


Aujourd'hui, l'équipe compte plus que jamais sur Valverde, malgré son âge car Mas et Soler, deux autres leaders, ne semblent pas encore au niveau attendu. Si Mas partagera le leadership sur le Tour avec El Imbatindo, Soler sera lui lancé dans le grand bain en tant que leader sur le Giro. Une chance qu'il ne doit surtout pas rater. Elle comptera aussi beaucoup sur Betancur en cette fin de saison, lui qui déçoit tant depuis son arrivée. Pour l'avenir, la Movistar a recruté plusieurs jeunes talents comme Jacobs, spécialiste des classiques pavées, ou encore Rubio Einer, espéré comme nouvelle pépite colombienne en montagne. Mais cela reste très maigre, lorsque l'on sait le niveau des coureurs de l'équipe l'an dernier. Pour rappel, en plus de Quintana, Landa et Carapaz, la Movistar a aussi perdu Amador ou encore Fernandez. Le probable départ à la retraite de Valverde fin 2021 pourrait donc créer un énorme vide au sein de l'effectif qui serait amputé de la moitié de ses points. Un challenge insurmontable ?


Nos attentes :


Le Tour de France pourrait nous faire vivre de grosses surprises, au vu du format de la saison et de la courte préparation des coureurs pour une telle course. Une opportunité pour la Movistar. La capacité de Valverde à être rapidement en forme pourrait permettre un beau classement général et des victoires d'étape. Quant à Mas, il est sur le papier le leader désigné, et cette coupure lui a peut-être été bénéfique en terme d'intégration. Si l’Espagnol de 25 ans est hors du coup, il pourrait être un candidat sérieux au maillot à pois, au même titre que Valverde si celui-ci se désintéresse du général, même si c'est difficile à croire. Enfin, Marc Soler jouera un rôle prépondérant en montagne pour ses deux leaders, si celui-ci à de meilleures jambes qu'en préparation.


Pour le reste de la saison, Valverde sera évidemment l'un des favoris de Liège-Bastogne-Liège, et tentera de monter à nouveau sur le podium de la Vuelta. Il devrait cependant rater la Flèche Wallonne. Mas sera lui aussi aligné sur le Tour d'Espagne tandis que Soler sera le leader de l'équipe sur le Giro. L'espagnol de 26 ans visera un top 10.


Sélection pour le Tour de France :

Valverde - Mas - Oliveira - Erviti- Rojas - Soler - Verona - Cataldo


Chance de victoire : 7/21

Chance de remporter un maillot distinctif : 5/10


#Movistar #Valverde #movistarteam #Mas #Soler #TDF #TDF2020 #cyclisme #vélo






167 vues

Posts similaires

Voir tout
logo.png

Nous suivre

  • Twitter - Black Circle
  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • YouTube - Black Circle

Par Romain & Titouan

Abonnez-vous à notre newsletter

Nos partenaires