top of page

Qui pour rivaliser avec les quatre fantastiques du cyclisme sur les Monuments ? (1/2)

Ils s'appellent Pogacar, Van der Poel, Van Aert et Evenepoel et ils dominent depuis quelques saisons le cyclisme mondial, au point que l'on parle des 4 fantastiques, sur les classiques et notamment les Monuments. Mais qui pour rivaliser avec eux en 2024 et pour les années à venir ?

Qui pour rivaliser avec les quatre fantastiques du cyclisme sur les Monuments ?

Depuis deux saisons, seul cinq coureurs ont remporté un Monument, le summum des courses d'un jour :

  • Mohoric (MSR 22)

  • Van Baarle (Roubaix 22)

  • Van der Poel (Ronde 22, MSR 23 & Roubaix 23)

  • Pogacar (Lombardie 22 & 23, Ronde 22)

  • Evenepoel (LBL 22 & 23)


Dans le lot, on repère deux intrus. Deux intrus sur 10 Monuments. Un fait unique au 21e siècle. Pire, sur les 7 derniers Monuments, seuls trois coureurs - Van der Poel, Pogacar et Evenepoel - ont remporté une course. Ce serait donc un évènement de voir un coureur autre que ces noms là s'imposer en 2024. Alors qui pour rivaliser avec les quatre fantastiques en cyclisme sur les Monuments ?


Milan - San Remo, la course la plus ouverte au surprise


Si il y a bien un Monument où tout peut arriver, c'est bien sur la Primavera. La course italienne, peu sélective, laisse une chance à un énorme panel de coureurs de gagner, à l'inverse des quatre autres. Un bon descendeur comme Mohoric a réussi à gagner, un puncheur comme Van der Poel aussi, et c'est finalement les sprinteurs, jadis dominateur, qui peinent à gagner.


En 2024, le premier nom qui nous vient à l'esprit est Jasper Philipsen. Si le Belge n'a encore rien gagné dans ce type de course, il pourrait faire en 2024 une année magnifique, comme Van der Poel en 2023. La course devrait être moins sélective et le sprinteur Alpecin a les moyens de tenir de le Poggio. C'est aussi le cas de Pedersen, de plus en plus impréssionnant chaque année et qui a montré ses progrès dans les bosses sur l'Etoile de Bessèges. Filippo Ganna a été l'un des seuls à pouvoir suivre Pogacar l'an dernier et ses progrès au sprint font de lui un sérieux candidat, surtout après 300 kilomètres de course. S'il avait légèrement déçu l'an dernier, Arnaud De Lie ne cesse de prendre de la caisse et devrait cette année jouer la gagne. C'est sans aucun doute un futur vainqueur en puissance. Enfin, parmi les candidats, on ne peut pas éliminer Laporte, le champion d'Europe en titre, qui sera le leader de sa formation et Biniam Girmay, qui avait montré un tel potentiel en 2022 et qui semble retrouvé ses jambes.


+++ Mohoric, Philipsen, Pedersen

++ Ganna, De Lie

+ Laporte, Girmay


Il va falloir être malin sur le Ronde


Lorsque Pogacar et Van der Poel sont présents, on ne voit honnêtement pour le moment personne d'autre gagner à part Van Aert dans un grand jour. Mais avec les aléas des pavés et l'évolution de certains coureurs, qui sait ce qui peut arriver. Parmi les premiers prétendants, on pense une nouvelle fois à Mads Pedersen, 3e en 2023 devant Wout. Pour y parvenir, il avait attaqué à 100 km de l'arrivée et il faudra probablement tenter la même chose en 2024 pour espérer gagner. Si un coureur est capable, un jour dans l'année, d'être au niveau des meilleurs, c'est Alberto Bettiol. En 2023, l'Italien a atteint ce niveau sur les mondiaux, mais s'est cramé, trop sûr de lui. Si jamais ce jour arrive sur le Ronde, il est envisageable pour nous de le voir jouer la gagne. Mais il est tellement irrégulier que c'est une immense incertitude. Enfin, si nous devions sortir un 3e nom pour cette course, cela serait sans doute Valentin Madouas. Dans une course lancée de loin, à élimination et dans laquelle la résistance et l'endurance sont les clés, le Français peut espérer. Rappelons qu'en 2022, il avait fini dans le même temps que Pogacar et Van der Poel.


++ Pedersen

+ Bettiol, Madouas


Paris-Roubaix, plus indécise


Sur Paris-Roubaix, il est plus difficile de faire la différence à la pédale à cause de l'absence de denivelé et il faut avoir une grande intelligence tactique ainsi qu'un maximum de réussite pour éviter les crevaisons. En 2021, Gianni Moscon en avait fait les frais ou encore Van Aert, très fort en 2023. Dans ce registre, le premier homme qui nous vient à l'esprit est Filippo Ganna, qui a fait de l'enfer du Nord un objectif de carrière. Puissant rouleur, il est aussi adroit sur son vélo, capable de virer à tout allure. Derrière lui, on retrouve une nouvelle fois Mads Pedersen, pour toutes les raisons que nous avons évoquées précédemment.


Côté français, Christophe Laporte a les moyens de l'emporter. Entre son niveau physique impressionnant depuis son arrivée chez Jumbo, son habitlité sur le vélo et le jeu d'équipe, Laporte pourrait être le digne successeur de Frédéric Guesdon. Deuxième en 2023, Jasper Philipsen lorgne lui aussi sur Paris-Roubaix. Le problème numéro 1 c'est la présence de Van der Poel, qui fait clairement figure d'ogre sur les pavés depuis trois saisons. Mais si jamais il arrive à suivre, vu sa vitesse au sprint qui en fait l'homme le plus rapide du monde, tout porte à croire qu'il serait en capacité de gagner.


+++ Ganna, Pedersen

++ Philipsen, Laporte

+, De Lie


Liège Bastogne Liège, propriété d'Evenepoel ?


Il y a fort à parier qu'Evenepoel, peu importe son choix de GT, s'alignera chaque année sur La Doyenne. Si nous avons été privé d'un magnifique match contre Pogacar, les autres semblent pour le moment loin du compte. Alors qui pour les battre ? Primoz Roglic ? Possiblement, lui qui a déjà gagné en 2020, on se rappelle, après qu'Alaphilippe a levé trop tôt les bras... sa dernière chance problablement de remporter Liège. Thomas Pidcock peut-être ? Mais si le Britannique a un vrai potentiel, son choix de viser le Tour de France ne joue peut-être pas pour lui et il semble toujours lui manquer en fin de course, pour le moment. Marc Hirschi ? Faudrait-il encore qu'il retrouve ses jambes de 2020. Ben Healy ? Pourquoi pas. L'Irlandais a un sacré coffre et n'a pas peur d'attaquer. Une qualité de baroudeur qui pourrait lui permettre de surprendre et de pièger les meilleurs. La meilleure chance est sans doute Mattias Skjelmose, qui a fait trois top 10 sur les trois Ardennaises l'année passée. Il suit une progression constante et a tout du puncheur grimpeur capable de gagner, y compris en petit comité.


Il faut peut-être se projetter plus loin, du côté des coureurs qui n'y ont pas encore participé mais qui pourraient briller. En 2006, Valverde avait remporté Liège dès sa 2e participation alors qui sait, Juan Ayuso pourrait être l'élu, avec une grosse accélération dans la Roche au Faucon ? Vous l'avez compris, si nous avons une grande liste de candidats pour le podium, difficile d'imaginer un autre coureur que Evenepoel ou Pogi en 2024. A moins que cela ne soit un des autres fantastiques, à savoir Mathieu Van der Poel ? Attention, rien n'est impossible avec ce garçon.


+++ Skjelmose, Roglic

++ Ayuso, Bagioli

+ Healy, Hirschi, Pidcock


Tour de Lombardie, la propriété de Pogacar


En dehors de Jonas Vingegaard, Evenepoel ou Primoz Roglic, difficile d'imaginer un autre vainqueur. Mais si nous devions cocher un nom pour enfin succéder à Pogacar, triple vainqueur d'affilée, cela serait sans aucun doute Juan Ayuso. Le prodige d'UAE n'a que 22 ans mais a tout pour briller sur cette course. La résistance, l'enchainement des montées et la gestion de l'effort. Son compatriote Carlos Rodriguez a lui aussi le profil du vainqueur dans le futur, même si c'est sans doute trop tôt pour 2024. Deuxième en 2023, Andrea Bagioli pourrait, dans un grand jour et avec des conditions favorable, lui aussi l'emporter. Avec sa vitesse, il peut très bien régler un groupe même si de manière générale, c'est un homme seul qui gagne la course et que la vitesse peut être un gros désavantage, à l'image de Valverde, qui n'a jamais réussi à la remporter, malgré un paquet de podiums. On citera les frères Yates, qui dans un grand jour sont capables de tout ou encore Vlasov, qui tourne autour sur les classiques sans parvenir à gagner. Une difficulté à lever les bras qui pourrait lui couter cher, on le voit encore en ce début d'année.


+++ Ayuso, Vingegaard, Roglic

++ Yates A & S

+, Rodriguez, Vlasov, Bagioli



Qui a le plus de chance ?


++++++++ Pedersen

++++++ Roglic

+++++ Ganna, Ayuso, Philipsen

++++

+++ Sjkelmose, Bagioli, De Lie, Mohoric, Vingo, Laporte

++ Yates A, Yates S

+. Girmay, Bettiol, Healy, Hirschi, Vlasov, Rodriguez, Pidcock, Madouas.

1 649 vues0 commentaire

Comments


Notez l'article
Je n'aime pasPas superBienParfaitJ'adore
bottom of page