• Titouan Lallemand

Le cyclisme Suisse a de la ressource

L'idole de la Suisse, Fabian Cancellara, a laissé un grand vide après son départ à la retraite mais sa nation semble avoir trouvé une génération très prometteuse. Après Küng, c'est au tour d'Hirschi, Bissegger ou Mäder de porter les espoirs de succès. S'ils sont encore jeunes, l'avenir semble radieux pour cette génération pleine de ressources.


Poulain de Cancellara, Marc Hirschi a repris fièrement le flambeau. Après des tentatives infructueuses, le puncheur bernois a réussi à lever les bras chez les pros. Et quels succès ! Il a gagné une étape sur la plus grande course du monde : le Tour de France. Après avoir été élu super-combatif du Tour, Hirschi a montré l'étendue de son talent sur les courses d'un jour.


Les nouvelles valeurs sûres :


L'ancien champion du monde et d’Europe espoirs Marc Hirschi a assumé son statut de favori au sommet du Mur de Huy sur La Flèche Wallonne 2020 avant de terminer deuxième de la Doyenne, fortement gêné dans son sprint par Julian Alaphilippe. Son championnat du monde, sur le circuit très exigeant d'Imola, a été aussi impressionnant, en arrachant une médaille de bronze. Certes son début de saison 2021 est plus compliqué, notamment à cause de sont transfert tardif chez UAE Team Emirates, mais il est malgré tout devenu la référence et le leader d'une équipe suisse en plein boom.


Stefan Küng a lui petit à petit commencé à assumer son statut de leader sur les Flandriennes au sein de la Groupama FDJ, tout en montant dans la hiérarchie mondiale de l'effort solitaire. Le Thurgovien a gagné un titre européen du chrono et du bronze mondial. Küng a par la suite été chercher la 3e place du Binck Bank Tour en étant offensif dans l'étape des monts flandriens. 6e de Gent-Wevelgem 2021, il a plutôt déçu lors de la campagne de classiques mais a remporté le Tour de Valence, une surprise, qui s'explique aussi par l'absence de concurrence. Il est la 2e figure de proue des Helvètes.


Après une première année délicate suite à une blessure au poignet, le natif d'Aigle Gino Mäder a découvert en 2020 son premier Grand Tour. Sur la Vuelta, il a montré de très bonnes capacités de récupération avec une 20e place au général et surtout une belle 2e place au sommet de l'Alto de la Covatilla. Mais depuis 2021, il a pris une nouvelle dimension. On a tous en tête la terrible image de Paris-Nice, où il est repris sur la ligne par Roglic. Un scénario tragique qui n'a fait qu'amplifier sa motivation. Résultat, une superbe victoire sur le Giro 2021 et le maillot bleu, avant de chuter et d'abandonner... Dommage mais prometteur pour la suite.


Les révélations de 2021 :


Du côté des jeunes pousses, le polyvalent Stefan Bissegger a terminé 3e d'une étape du Tour de l'Ain avant d'aller glaner l'argent européen sur le chrono espoirs en 2020. Son début d'année 2021 est splendide puisqu'il est allé remporter le contre-la-montre de Paris-Nice, au nez et à la barbe de Rémi Cavagna. A noter qu'il est aussi rapide au sprint et a déjà obtenu quelques places d'honneur dans le domaine.

Néo-pro en 2020, Johan Jacobs s'est classé 16e de Gand-Wewelgem et Joel Suter s'est montré en terres limousines.

Enfin, le polyglotte Simon Pellaud a été fidèle à lui-même en étant un des baroudeurs les plus en vue du Tour d'Italie.


Pour le plaisir, tous les coureurs cités seront évidemment au départ de leur Tour national, le Tour de Suisse. Une occasion de plus de voir la Suisse aux avant-postes, notamment avec Hirschi et Bissegger.


En collaboration avec @LRoiduPeloton

121 vues

Posts similaires

Voir tout