Gravel, la nouvelle tendance

Importé des régions aux routes peu goudronnées (USA, Amérique du Sud, Afrique du Sud), le Gravel prend de l'ampleur en France. Les fabricants prennent et développent de plus en plus ces machines adaptées au "tout chemin". Mais quelle est cette nouvelle discipline ? Pour qui est-elle adaptée ? Est-ce un effet de mode ? VéloFuté vous explique.



Le Gravel n'est plus un mot inconnu dans le monde du cyclisme. Il a pris sa place dans notre quotidien. L'effet de mode est important, les magazines s'arrachent les dernières photos des Gravels nouvelles générations. Sous ses airs décontractés, cet hybride est tendance. A cheval (même à chevaux) entre le VTT, le vélo de route, le cyclocross et le VTC, le Gravel semble répondre à une demande importante du public : un vélo tout en un. Pour vous éclairer sur le sujet, nous avons rencontré quelques adeptes de la discipline.


Gravel, un air de liberté


Au damn les KOM Strava sur route ou VTT, le Gravel est avant tout une expérience cycliste associée à la "sérénité et l'évasion". La championne d'ultra-cyclo Nathalie Baillon nous parle de son plaisir "d'échapper à la circulation et profiter pleinement de la montagne". Car oui, l'avantage du gravel, c'est de se laisser aller dans les sentiers ou les routes caillassées quand l'envie nous prend. "Le Gravel permet avant tout d'avoir la liberté de choisir entre routes et chemins" nous précise Romain, un de nos fidèles lecteurs.

"Le Gravel permet de découvrir des nouveaux trajets. C'est un peu comme une aventure de se retrouver au milieu de nulle part. Ce qui est dommage avec le route c’est de ne pas pouvoir se rendre partout lorsque l'envie nous prend", nous précise Nathalie. On comprend bien à travers ces témoignages que les possibilités sont larges et c'est cet aspect qui rend le Gravel intéressant, loin des brouhaha.


"L'avantage d'un Gravel, c'est de n'avoir qu'un seul vélo"

Un "parfait compromis"


Les plus récalcitrants se diront que le VTT répond à cette problématique. En réalité pas vraiment, "les tracés trop techniques ou avec trop d'obstacles peuvent empêcher la prise de plaisir en VTT lors d'une sortie. Il faut être à l'aise sur son vélo", nous dit la championne d'ultra. Le Gravel est donc idéal pour profiter de chemins en terre plus roulants tout en "gardant une belle sensation de glisse et de vitesse". A l'inverse du VTT qui "limite le plaisir sur le bitume" rajoute Nathalie.

Pour Romain, "le principal avantage est la position qui est identique à mon vélo de route. Sur un VTT je ne me sens pas à l'aise". Lui préfère aussi les "chemins roulants et les sensations de vitesse sans crainte".


"L'avantage d'un Gravel c'est de n'avoir qu'un seul vélo", plaisante Nathalie qui engrange les kilomètres sur son Canyon Grail. C'est donc un compromis idéal pour prendre du plaisir aussi bien sur de la route qu'au cœur de la nature à travers les sentiers.


Un vélo très confortable


Les Gravels sont de plus en plus utilisés par les spécialistes des longs trajets, notamment pour le bikepacking. C'est LE vélo "voyage itinérant exploreur" comme le décrit si bien notre championne. En effet, les cadres sont souvent plus robustes (les vélos pèsent plus lourd en règle générale, entre 10 et 13kg selon les marques et selon le matériau utilisé, carbone, aluminium voir même acier) et possèdent des points de fixations pour accrocher des portes bagages avant et arrière afin de pouvoir partir en voyage.


Le freinage à disque permet d'utiliser des pneus plus épais, allant jusqu'à 48mm (!!!) de largeur. L'avantage de cette largeur de pneus est de bénéficier d'un vélo plus confortable car les vibrations sont absorbées. Les braquets sont adaptés et possèdent une amplitude large afin de passer toutes les bosses que ce soit sur route ou sur chemin. Nous ne sommes plus sur des vélos aérodynamiques mais sur des styles plus endurants. Il n'en reste pas moins que ces montures restent très esthétiques.


Pour Titouan, notre cofondateur qui pratique également le Gravel sur son Trek, "c'est un vélo polyvalent idéal pour démarrer la pratique du cyclisme car il est très confortable". En effet, la crainte pour la plupart de ceux qui se lancent sur le vélo de route, c'est la fameuse "douleurs aux fesses" ! Le Gravel vous en protégera.


Où en faire ?


Tous les chemins ne sont pas bons à prendre en Gravel. Plusieurs clients potentiels n'osent pas se lancer par peur de ne pas trouver de "piste adéquate".

Pour ce faire, Nathalie se sert des sites alpesgravel.com, bikepacking.com et Komoot.fr . Elle roule sur les pistes des Pompiers DFCI qu'empruntent les guerriers du feu dans les massifs : ce sont des chemins roulants et agréables (hors incendie bien entendu !) Il est également possible de faire certains cols comme le Ventoux ou aller au Plateau d'Emparis, ses parcours conseillés.

Lors de notre article sur la ville de Nice, Denis Zanon, directeur de l'office de tourisme de Nice nous parlait également du parcours Auron-Nice.

Vous l'avez compris, vous pouvez en faire partout et par tous les temps (même sous la neige!). La discipline trouvera ses limites dans des zones très escarpées et techniques, nécessitants des suspensions, bien que les marques développent désormais des gammes de Gravel spécifiques pour répondre à ces problématiques.

Dans tous les cas si jamais le sentier ne permet plus la pratique du Gravel, "il ne reste plus qu'à porter le vélo" rigole Nathalie.


Les chiffres : EN ATTENTE reponse observatoire du cycle


Le Gravel est donc un parfait compromis des disciplines cyclistes. A l'aise sur plusieurs terrains, il permet de profiter pleinement de l'ensemble des routes qui s'offrent à vous avec une sensation de liberté, de confort et de vitesse. A l'heure où le marché mondial du vélo explose, le Gravel ne semble pas être qu'un effet de mode. Il répond bien à une réalité du marché à laquelle le VTT ou le vélo de route ne peuvent répondre que de façon séparée.


Remerciements : Romain Mouë (@moue46romain), fidèle follower twitter. Et à Nathalie Baillon, athlète ultra pour le temps qu'elle nous a accordés(@nathalie_baillon sur Instagram) ainsi qu'à Titouan.


Nathalie Baillon : Athlète Ultra

Palmarès : 🥇BM Corsica, RAF 2600 SS, B-Hard

@nathalie_baillon

Site We : https://igli.me/nathaliebaillon








1 003 vues

Posts similaires

Voir tout