top of page

Top 20 des coureurs de la saison 2023

L'heure est au premier bilan après le Tour de Lombardie, dernière grande course de la saison. L'occasion pour nous de vous présenter notre top 20 des coureurs de la saison.

Top 20 des coureurs de la saison 2023

En faisant ce classement, on s'est rendu compte à quel point cette année est unique et historique. 5 coureurs ont complètement dominé le circuit mondial et pouvaient prétendre au titre de meilleur coureur. Dingue. A noter que ce classement est subjectif mais tente de prendre en compte l'impact, le côté marquant qu'a eu le coureur durant la saison 2023. Il ne suit pas le classement UCI individuel, et pas seulement le palmarès.


1er - Mathieu van der Poel - 6 victoires


Mathieu van der Poel a réalisé une saison historique avec un triplé inédit : San Remo - Paris Roubaix - Mondial. Au rendez-vous à chacun de ses objectifs, il n'y a eu que Pogacar pour contre-carrer ses plans sur le Ronde. 2e de la course mais aussi 2e de l'E3, il a réalisé une campagne de classiques 2023 époustouflante. Sans oublier son rôle prépondérant autour de Philipsen sur les sprints du Tour. De quoi le propulser comme l'un des meilleurs poissons pilotes du monde évidemment. Une année XXL et légendaire pour Van der Poel.


1er - Tadej Pogacar - 17 victoires


Lui aussi réalise une saison exceptionnelle. Jusqu'en avril, Pogacar a dominé tous ses adversaires. Victorieux sur le Tour des Flandres, en lâchant van der Poel, il a enchainé avec l'Amstel et la Flèche. Sans oublié qu'il avait auparavant remporté la Jaen Paraiso, le Tour d'Andalousie et Paris Nice. Malheuresement pour lui, sa chute sur la Doyenne a gâché la suite de sa saison. Pas bien préparé pour le Tour, il a dû s'incliner face à Vingegaard. 3e tout de même du mondial, il s'est rattrapé sur le Tour de Lombardie ! Une saison incroyable et un nombre de points UCI record.


3e - Primoz Roglic - 16 victoires


El imbatido, ce surnom qui tenait à la peau de Valverde, irait bien cette année sur les épaules de Roglic. Sans être écrasant comme Pogacar, van der Poel ou Vingegaard, le Slovène a gagné quasi toutes les courses auxquelles il a participé. C'est fou. Tirreno - Tour de Catalogne - Giro - Tour d'Emilie, Roglic était quasi imbattable en 2023. Il rate uniquement l'exploit d'être invaincu en finissant 3e de la Vuelta, piégé disons-le par le jeu d'équipe, et de la Lombardie. Une désillusion tant cela l'aurait fait rentrer dans la légende. Un départ était sans doute inévitable.


4e - Jonas Vingegaard - 15 victoires


Ne pas mettre le vainqueur du Tour de France sur le podium, c'est complètement fou. Vingegaard a lui aussi été extraordinaire. Pays Basque - Dauphiné - Tour de France, trois courses majeurs que le Danois a dominées de la tête et des épaules. Pourtant, nous n'arrivont pas à le mettre plus haut, notamment à cause de son absence sur les classiques italiennes. Sa saison l'aurait couronné Vélo d'Or la plupart du temps. Mais cette année est unique pour le cyclisme.



5e - Jasper Philippsen - 18 victoires


S'il y a eu un sprinteur dominateur cette année, c'est bien Jasper Philipsen. Le Belge de 25 ans a cartonné sur le Tour de France, remportant 4 étapes et le maillot vert. Il a aussi remporté de nombreuses courses d'un jour, toujours en étant au-dessus de ses adversaires et a même impressionné son monde sur Paris-Roubaix. Avec sa 2e, place il a parfaitement travaillé pour van der Poel et a offert à Alpecin un doublé historique. Les sprinteurs sont souvent dévalués dans le cyclisme par rapport aux coureurs par étapes et nous ne pouvions pas mettre le meilleur sprinteur du monde en dehors du top 5. C'est notamment la raison de sa position, devant Evenepoel.


6e - Remco Evenepoel - 13 victoires


Pour 99.5 % des coureurs, la saison qu'a réalisée Evenepoel serait réussie. Mais pour lui, vu son potentiel, on ne peut pas s'empêcher d'être légèrement déçu à cause de ses GT. Il a connu de la malchance (ou une erreur d'équipe en prenant un oeuf pour descendre) en attrapant le covid sur le Giro. Il a tout de même eu le temps de gagner les deux chronos mais comme on s'attendait à au moins un podium, c'est forcément décevant. C'est pire pour la Vuelta où un jour sans lui a couté là aussi les premières positions. On espérait qu'il soit l'adversaire numéro un des Jumbo mais la grosse étape de montagne, qui était attendue pour faire disparaitre les questions autours de son niveau en haute montagne, a balayé d'un revers de main ses ambitions. Il a évidemment sauvé sa course avec le maillot à pois et trois étapes mais on attendait plus.


Sa saison reste malgré tout excellente. Une nouvelle victoire sur la Doyenne, sa deuxième d'affilée, une autre sur la Classica San Sebastian, sa course d'un jour fétiche, et son titre de champion du monde du contre-la-montre, devant Filippo Ganna. Les conclusions de sa saison sont difficiles à tirer mais une chose est sûre, que ce soit sur les chronos ou les courses d'un jour, Remco est des meilleurs du monde avec van der Poel. Sur les GT, cela reste encore à prouver.


7e - Mads Pedersen - 7 victoires


Mads Pedersen fait-il partie des monstres du peloton? Difficile à dire encore car il ne parvient pas à les battre sur les grandes courses. Cependant, le danois est sytematiquement à la lutte et ne décoit jamais. Ca saison est encore garnie de podium et de places d'honneur sur les course d'un jour. Vainqueur d'étape sur Giro et le Tour, il fait aussi partie des coureurs à avoir gagné sur les trois GT. Il a aussi remporté la réputée BEMER Cyclasscis, taillée pour les sprinteurs qui sont toujours présents en nombre au départ. Une saison excellente, qui le place derrière les autres cadors.


8e - Christophe Laporte - 5 victoires


Très grosse saison pour Christophe Laporte, qui, dans le rôle d'équiper s'est formé un plus gros palmarès en 2023 que son leader Wout Van Aert. Le Français a remporté 3 classiques importantes. D'abord Gent-Wevelgem, avant d'enchainer avec A travers la Flandre, et a couronné son année avec le titre de champion d'Europe sur la course en ligne. Ajoutez à cela deux étapes du Dauphiné et on peut dire sans problème que Laporte a réalisé sa meilleure saison en 2023. Le meilleur Français de l'année.


9e - Sepp Kuss - 2 victoires


Avant la Vuelta, jamais l'Américain n'aurait fait partie des 20 meilleurs. Cependant, le voilà maintenant avec un GT en poche, La Vuelta. Equiper modèle, surement le meilleur du monde en montagne, Sepp Kuss a été parfait sur le Giro et le Tour de France en soutien de Roglic et Vingegaard, tout deux vainqueurs finaux. Mais c'est bien son troisième Grand Tour de la saison qui l'a fait rentré dans les livres d'histoire. Le seul et unique coureur a remporté le CG du 3e GT de la saison auquel il participe. Une performance aussi splendide que déconcertante qui lui ouvre le top 10 de la saison.


10e - Adam Yates - 5 victoires


Lui aussi réussit une très belle année, dans l'ombre de Tadej Pogacar. Le Britannique a bien fait de rejoindre UAE, un choix que l'on pouvait critiquer en janvier dernier et qui s'est avéré être une très bonne idée. Vainqueur du Tour de Romandie, 3e du Tour de France avec une victoire et un maillot jaune, il a conclu sa saison avec une victoire sur le GP de Montréal. Sa 2e classique WT après San Sebastian en 2015, déjà.


11e Arnaud De Lie - 11 victoires


Pour être honnête, Arnaud De Lie nous a un peu déçu en début de saison, en mars pour être exact. On l'attendait en WT, après une première année remplie de Bouquet en Europe Tour. Il a été impressionnant sur l'Omloop mais beaucoup moins sur Paris-Nice. Ces nombreuses victoires sur les courses d'un jour nous laissent maintenant penser que De Lie est surtout un Classicman sprinteur, à l'image d'un Peter Sagan, et qu'il ne faut peut-être pas s'attendre à ce qu'il gagne un sprint massif du Tour. Evidemment, vu son âge, il peut encore progresser, notamment en placement, mais sa victoire sur le GP de Quebec prouve bien qu'il est capable de briller en WT, simplement plutôt dans le cadre de courses usantes. Sa saison de confirmation reste donc une satisfaction énorme, où il a remporté sa première course WT et continué de marquer de gros points pour Lotto au classement UCI.


12e - Wout Van Aert - 5 victoires


Une petite saison pour Wout. Sa plus mauvaise sans doute depuis 2019. Pourtant il est 12e au classement car une saison médiocre pour lui reste une saison excellente pour le commun des cyclistes. Sa victoire sur l'E3 nous laissait envisager un bien meilleur printemps, qui fut finalement décevant, encore une fois Il aurait pu gagner Paris-Roubaix mais sa crevaison a annihilé tous ses espoirs. Son Tour était aussi moins impressionnant que l'an dernier et globalement, il a été battu par son rival de toujours, van der Poel, sur toutes les grosses courses. Un coup dur. Avec 5 victoires, il n'a toujours pas remporté de Monument depuis 2020 et Milan - San Remo. Trop long pour un coureur de son calibre.


13e - Filippo Ganna - 6 victoires


Si ce n'est pas la meilleure saison de Ganna en chrono, lui qui n'est pas champion du monde et qui n'a pas gagné sur le Giro, c'est bien son année la plus complète en carrière. Le coureur d'Ineos a changé de dimension en tant que coureur en 2023, devenant enfin le coureur de classiques que l'on attendait (2e de Milan-Sanremo, 6e de Paris-Roubaix). Une stature qu'il a encore améliorée sur la fin de saison en montrant ses qualités de sprinteur. Sans profil de ce type chez INEOS Grenadiers, l'Italien a une vraie carte à jouer dans ce domaine pour 2024. En attendant, c'est sans conteste sa meilleure saison.


14e - Mattias Skjelmose - 7 victoires


Après une année 2022 prometteuse, le jeune Danois de 22 ans a impressionné son monde. Et pas seulement en début de saison. Vainqueur du Tour de Suisse, sa première course WT, il a confirmé sur les courses à étapes d'une semaine mais a cependant échoué sur les GT. Il a tout de même réussi à maintenir un niveau intéressant jusqu'à la fin de saison avec deux tops 10 sur les canadiennes et a participé grandement à la belle saison de Lidl Trek.


15e - Joao Almeida - 2 victoires


Toujours placé, Joao Almeida n'a pas changé en 2023. 2e du Tirreno, 3e du Tour de Catalogne, 3e du Giro, 2e du Tour du Pologne, il n'a quitté le podium que sur la Vuelta (9e), étant malade et finissant derrière son équipier Juan Ayuso. Sa régularité fait de lui l'un des coureurs les plus en vue de la saison et sa victoire au Monte Bondone est une récompense de son travail acharné. Il est cependant dommage de ne pas le voir sur les courses d'un jour - même un Mikel Landa a réussi sur La Flèche Wallonne - surtout après les promesses de 2021 (2e du Tour d'Emilie, 3e de Milan-Turin).


16e - Ben Healy - 7 victoires


C'est pour nous LA révélation de l'année et il était donc logique qu'il fasse partie des 20 meilleurs coureurs de la saison. Son explosion en mars a vaporisé un souffle de fraicheur qui a été confirmé dès les Ardennaises. 2e de l'Amstel derrière l'imbattable Pogacar, il lâche notamment Pidcock à la pédale. Sa 4e place sur Liège puis sa victoire sur le Giro ont démontré toutes ses qualités de puncheur mais aussi de baroudeur. Capable de sortir ses adversaires de sa roue et de résister seul pendant des dizaines de kilomètres, l'Irlandais gagne systématiquement en solitaire. De quoi bien nommer ce genre de victoire en échappée une "Benheley".


17e - Mikel Landa - 0 victoire


Mikel Landa n'a jamais été un vainqueur en puissance et 2023 n'a pas dérogé à la règle. Cependant, le Basque a réalisé une saison énorme en terme de régularité. Si son Tour de France ne joue pas en sa faveur aux yeux du grand public, ses résultats ont pourtant été brillants. 5e de La Vuelta, son meilleur résultat en carrière sur la course, il a enchainé les top 10 voire podiums sur les courses d'une semaine en WT. 7e du Tirreno, 5e du Tour de Catalogne et 2e du Tour du Pays Basque derrière l'intouchable Vingegaard. Il a aussi décroché un superbe podium sur la Flèche Wallonne (3e). Une saison qui place le coureur de la Bahrain au 16e rang du classement UCI. Une belle représentation de sa régularité.


18e - Marc Hirschi - 7 victoires


Interdit de Grand Tour, à son plus grand désarroi, Marc Hirschi a lui aussi fait preuve d'une grande régularité, spécialement sur les courses d'un jour. La saison du Suisse a surtout décollé depuis fin avril et La Doyenne. A partir de là, le Suisse a enchainé les performances. On a, par moment, eu la sensation de retrouver le Marc Hirschi de 2020. Énormément de tops 10 en WT, comme sur La Bretagne Classic ou les Canadiennes, ou encore 7 victoires viennent au final garnir son palmarès. On a hâte de le voir performer en 2024.


19e - Valentin Madouas - 2 victoires


Deuxième Français du classement, Valentin Madouas continue d'enchainer les saisons solides. Si cette année, il a été moins en vue sur les Flandriennes, il aura été performant sur les Ardennaises (11e Amstel et surtout 5e de Liège) et aura été gagnant sur deux belles courses. D'abord le championnat de France, puis la Bretagne Classic. Deux victoires à domicile, deux victoires en solitaire. Sur les deux couses, il a fait preuve d'un beau panache ainsi que d'une superbe qualité de résistance et d'endurance. Ces succès viennent clairement enrichir son palmarès de lignes plus prestigieuses. Valentin Madouas est devenu l'un des meilleurs coureurs de course d'un jour.


20e - Giulio Ciccone - 3 victoires


Mais quelle année pour Ciccone ! Lui qui ne parvenait pas à confirmer son rôle de leader jusque-là, a éclaboussé le début de saison. Deux solides victoires en WT, mais surtout un succès à la pédale devant Roglic et Evenepoel. Clairement un déclic dans la carrière de l'Italien qui va maintenant viser un top 5 sur le Giro. A noter qu'il a évidemment remporté le maillot à pois du Tour de France, avec persévérance, ce qui n'était pas gagné face à Vingegaard et à un règlement pas forcément favorable. Pour nous il a marqué la saison et mérite sa place dans les 20.

1 806 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments


Notez l'article
Je n'aime pasPas superBienParfaitJ'adore
bottom of page