Portrait : Filippo Ganna, potentiel illimité ?

En 2020, Filippo Ganna a changé de dimension. De grand espoir du chrono, il est devenu le maître incontesté de la discipline. Il a enchaîné 8 victoires consécutives dans l'exercice solitaire dont le titre de champion du monde à Imola. Mais l'Italien n'est pas qu'un simple rouleur. Il a démontré la saison dernière qu'il était capable de grimper et se lance à l'assaut de Paris-Roubaix en 2021. Ce garçon a-t-il des limites ? Décryptage.

Depuis 2020, Filippo Ganna enchaîne les victoires en chrono comme Adams Hansen enchaine les Grands Tours. Avec 7 victoires en 2020, le coureur Ineos a explosé et croque tous ses adversaires dans l'excercice mais pas uniquement. Nous avons aussi découvert un Ganna offensif et à l'aise dans les cols roulants, laissant entrevoir des qualités jusque-là imaginées mais encore jamais vues. Pour le moment, Ganna reste fixé sur ce qu'il sait faire mais laisse la porte entrouverte : "l'année prochaine, je veux juste continuer ma progression et continuer à construire mon physique. Et quand j'aurai fini tout ça et que l'équipe me demandera si je veux essayer de m'illustrer sur les courses par étapes, je dirais alors pourquoi pas". A suivre.


De la piste à la route, sur les traces de Bradley Wiggins ?


Comme son illustre prédécesseur chez Sky/Ineos, Sir Bradley, Filippo Ganna a débuté sur la piste, non sans succès. Champion du monde de poursuite sur piste en 2016, il a renouvelé cette performance à trois reprises en 2018 et 2020.

2016 fut d'ailleurs une année prépondérante pour l'Italien. En plus de son titre en poursuite, il devient chez les Espoirs vice champion d'Europe du chrono, champion d'Italie dans la même discipline et surtout, vainqueur de Paris-Roubaix. Déjà, Ganna laissait entrevoir une capacité à briller sur au moins deux terrains.


Des performances qui n'ont évidemment pas échappé à UAE Emirates, nouveau sponsor plein d'ambition, reprenant l'historique équipe Lampre. A 21 ans, le voilà donc en World Tour pour ce qui lui servira avant tout d'apprentissage du haut niveau. Si en deux saisons, il ne décroche aucune victoire, sachant qu'il y a peu de contre-la-montre, il finit tout de même à plusieurs reprises dans le top 10. Un potentiel que l'équipe Ineos ne souhaite pas rater.


Il rejoint donc la formation britannique pour la saison 2019 et là, il franchit très vite un premier palier. Pour sa première course, il remporte le prologue du Tour de La Provence. Il enchaîne par la suite trois podiums en WT avant d'être sacré champion d'Italie, tout cela dans la même discipline. Il n'a cependant pas la même réussite que chez les espoirs sur les pavés, à chaque fois loin du compte. La suite, vous la connaissez. 7 victoires en 2020, dont 4 étapes du Giro et un titre de champion du monde ITT. Une ascension fulgurante le propulsant au rang de meilleur rouleur du monde.


Si il est moins éclatant en 2021, l'Italien en est tout de même à quatre victoires en contre-la-montre, dont deux sur le Giro. Cependant, nous l'attendions vainqueur du championnat national ainsi que des championnats d'Europe, où il a pris la 2e place. Revanche sur le Mondial ?


Son profil : un rouleur très polyvalent


Devenu le maître incontesté du contre-la-montre en 2020, Ganna est dans la lignée des Wiggins, Thomas ou Dumoulin. D'abord très fort dans l'exercice chronométré, il semble avoir les capacités d'évoluer pour devenir un coureur de courses à étapes, même si lui n'en est pas certain : "Bradley Wiggins a commencé sur la piste et a ensuite changé son corps pour finir par gagner le Tour de France. La même chose s'est passée pour Geraint Thomas. Pour ma part, je ne sais pas si je peux changer". Nous, on pense que oui. Les prémices qu'il a montrés sur le Giro laissent entendre que oui. Mais il faut que ce choix vienne de lui. Il y a beaucoup de courses autres que les GT, notamment les Monuments dont Paris-Roubaix, un objectif complémentaire avec ses qualités de rouleur : "Paris-Roubaix, le Tour des Flandres et la course en ligne des Mondiaux sont également des objectifs à long terme". Le long terme est déjà là puisque Ganna débutera l'enfer du Nord cette année. Avec succès ?


Nos attentes :


Elles sont évidemment immenses et à la hauteur du potentiel du garçon. Dans un premier temps, nous espérons le voir rentrer dans le top 10 de Paris-Roubaix. Il aura une carte à jouer même si sur le papier, Van Baarle a plus de références. Evidemment, en tant que tenant du titre, il sera très attendu sur les championnats du Monde, en Belgique, lors de l'épreuve chronométrée.

[Mise à jour] - Ganna remporte le championnat du monde du contre-la-montre pour la deuxième fois d'affilée à Bruges, en Belgique. Il conserve son statut de meilleur rouleur du monde.


Ensuite, nous espérons le voir insister sur les classiques pavées, avec pourquoi pas une victoire avant d'essayer d'évoluer, comme Wiggins et consorts l'ont fait, vers les GT, aux alentours de 28 ans. Pas de doute qu'il en a les capacités motrices, mais il devra perdre du poids et ce n'est pas toujours évident à assumer. Alors, voir Ganna vainqueur du Tour de France en 2026, vous y croyez ? Et pourquoi pas.


Calendrier 2022 :

265 vues

Posts similaires

Voir tout