• Titouan Lallemand

Ben O'connor, la recrue phare chez AG2R

Transféré dans un relatif anonymat cet hiver de Qhubeka-Assos vers AG2R-Citroën, Ben O'Connor est la bonne surprise du côté de la formation française. En jambe depuis le début de saison, l'Australien fait oublier Romain Bardet grâce à ses progrès en haute montagne. De quoi nourrir des ambitions avant le Tour de France.


A 24 ans, Ben O'Connor confirme enfin les espoirs placés en lui, notamment après sa belle saison 2018, alors qu'il portait les couleurs de Dimension Data. Alors qu'il jouait surtout les échappées, en atteste sa victoire sur le Giro 2020, l'Australien joue maintenant les premiers rôles sur les courses à étapes d'une semaine. Nous attendons donc la confirmation sur trois semaines avec le Tour de France 2021, où il sera le chef de fil de sa formation, 7 mois seulement après son arrivée.


La recrue de l'année 2021 ?


Comme chaque année, les transferts ont animé l'intersaison. S‘il y a eu certains mouvements rocambolesques comme la venue de Miguel Angel Lopez du côté de la Movistar ou la rupture de contrat entre Hirschi et le Team DSM, celui de Ben O'Connor n'a pas fait trop de bruit. Evidemment, récupérer le coureur de 24 ans était un beau coup pour l'équipe AG2R Citroën, au vu de son potentiel, mais l'on ne s'attendait pas à des performances aussi bonnes et aussi rapidement. D'ailleurs, au sein même de son équipe, c'est surtout côté départ que cela a fait le plus de bruit puisque le leader historique, Romain Bardet, a quitté sa maison. Le recrutement de Greg Van Avermaet, champion Olympique en titre a également éclipsé l’Australien et semblait donner une nouvelle orientation à l'équipe vers les classiques.


Et pourtant, c'est bien O'Connor qui semble être la plus grande satisfaction à l'heure actuelle. Déjà 5e du Tour des Alpes-Maritimes, devant des coureurs comme Quintana ou Fuglsang, l'Australien a véritablement pris son envol sur le Tour de Romandie, en World Tour. 2e à Thyon 2000, derrière Woods, O'Connor a aussi démontré ses qualités de rouleur sur le contre-la-montre, afin de valider sa 6e place au classement général. Dans la continuité de sa préparation pour le Tour, il a aussi brillé sur le Critérium du Dauphiné avec une 8e place au général. C'est surtout ses deux tops 5 sur les deux étapes de montagne qui n'ont fait que confirmer que le Tour de Romandie n'était pas qu'un coup d'éclat.


Oui, O'Connor a changé de dimension. Comme quoi, pas besoin d'effectuer de transfert retentissant. Ce qui compte, c'est de viser juste et c'est ce qu'a réussi AG2R.


Un début de carrière prometteur :


On le disait, son année 2018 fut très prometteuse. Il avait alors 21 ans et remportait une étape de montagne du Tour des Alpes, résistant au retour des favoris. Par la suite, il réussit de très belles performances sur le Giro, arrivant notamment 11e d'une des premières arrivées au sommet. Il fut même 12e au général avant d'abandonner.


La confirmation fut cependant beaucoup plus dure. Son année 2019 est ratée. Il finit notamment le Giro à une anonyme 32e position. Même sur la Vuelta, alors qu'il a le champs libre pour les échappées, il ne parvient pas à faire mieux que 6e. On se demande alors si O'Connor a l'étoffe d'un leader ou non.


2020 ne fait que confirmer 2019. Certes, il remporte une belle victoire sur le Giro