Nos 10 transferts marquants pour 2023

Après Sagan en 2022, le marché des transfert a été bien agité en 2023, même si les principaux cadors sont restés dans leurs équipes actuelles. On vous présente nos dix transferts marquants.



Richard Carapaz chez EF Education Easy-Post


L'Equatorien était attendu en 2022, sur le Giro et la Vuelta, avec un potentiel doublé dans le viseur, surtout en l'absence d'Egan Bernal. Malheureusement pour lui, le coureur Ineos a déçu. "Seulement" 2e du Giro, derrière la surprise Hindley, Carapaz n'est jamais parvenu à faire la différence en montagne. La Vuelta devait marquer une sorte de revanche mais il a dû abandonner le général très vite, même si sa Vuelta fût finalement largement réussie avec 3 victoires et un maillot de la montagne. Une performance sans doute due aussi à la décision de Carapaz de changer d'air, annoncée avant le Tour d'Espagne. Ineos souhaite miser sur la jeunesse et Carapaz, lui, souhaitait le statut de leader absolu, à 29 ans. Un statut qu'il va trouver au sein de l'équipe américaine, qui était composée de nombreux bons grimpeurs mais d'aucun grand leader. La question sera maintenant de savoir s'il ira sur le Tour de France ou sur le Giro, en plus de la Vuelta. Un transfert XXL pour l'un des meilleurs grimpeurs du peloton. Et un atout important pour EF en vue de rester en World Tour en 2026.


Alexander Kristoff chez Uno-X Pro Cycling


On doit l'avouer, c'est sans doute l'un des transferts qui nous excite le plus. Après sa grande saison, voir Kristoff rejoindre l'équipe de son pays, la Norvège, en Pro Tour, est un beau signe. Cela montre sa volonté de participer au développement de cette belle équipe et sa présence pourrait permettre à l'équipe d'être invitée sur le Tour de France 2023. En plus, le colosse norvégien a toujours des jambes et pourrait rapporter de précieux points ainsi que de belles victoires à Uno-X. On a grand hâte de le suivre en 2023.


Clément Champoussin chez Arkea Samsic


Un nouveau venu chez les irréductibles Bretons, qui ont gagné leur place en WT. Clément Champoussin quitte la structure AG2R, qui l'a vu grandir, pour Arkea Samsic. Avec le départ de Quintana, l'équipe était orpheline d'un grimpeur et Champoussin vient prendre cette place, même si celui-ci n'offre pas les mêmes garanties en termes de résultats. Cependant, le jeune Français est un bon puncheur et un bon grimpeur et peut encore progresser. Il a déjà le niveau pour remporter une étape en GT, comme sur La Vuelta 2021, ce qui est un plus pour l'équipe bretonne, qui n'a pas remporté de victoire sur les courses de trois semaines en 2022.


Adam Yates chez UAE Team Emirates


Si Yates a confirmé son potentiel sur les courses d'une semaine chez Ineos, il a cependant déçu sur les courses de trois semaines. Un transfert était donc attendu mais nous l'imaginions plutôt revenir aux côtés de son frère chez BikeExchange. Au lieu de cela, il sera probablement le lieutenant de Pogacar sur les Grands Tours chez UAE. Un rôle qui devrait lui convenir d'autant qu'il aura sûrement des libertés sur les courses d'une semaine comme le Tour de Catalogne ou le Critérium du Dauphiné. Si c'est un transfert important, on aurait aimé une autre destination pour Adam. Adieu le suspense sur l'UAE Tour, l'équipe émiratie s'est assurée la victoire à coup sûr.


Dylan Van Baarle chez Jumbo Visma


Meilleur Flandrien de 2022 selon nous, la surprise fût immense de voir Van Baarle rejoindre Jumbo Visma en 2023. Le Néerlandais va former une Armada avec Van Aert ou encore Laporte sur les classiques flandriennes. Mais quel sera son rôle ? Devra-t-il tout jouer pour Van Aert, qui manquait parfois de soutien, ou jouera t-il sa carte ? Quelle stratégie adoptera Jumbo ? Tentera-t-elle de la jouer à la manière du Wolfpack ? Pour nous elle aurait tout intérêt à la jouer de cette manière si elle veut enfin remporter Paris-Roubaix ou le Tour des Flandres. Van Baarle est en tous cas un renfort de poids, et serait le leader incontesté dans la plupart des équipes World Tour. Là encore, on est un peu déçu de voir les meilleurs coureurs se regrouper dans les mêmes équipes...


Soren Kragh Andersen chez Alpecin Deuceuninck


C'est un transfert qui est passé assez inaperçu, principalement dû au fait que Kragh Andersen n'a pas réussi une grande saison. Cela fait d'ailleurs quasiment deux ans que le Danois se cherche, après une grande année 2020. Un changement était obligatoire et le choix de rejoindre Alpecin nous parait excellent. En plus d'être un atout pour Van der Poel, il aura sa carte sur plusieurs courses et sera le rouleur numéro un de l'équipe belge.


Thymen Arensman chez Ineos Grenadier


Encore un coureur qui quitte l'équipe DSM. Encore un jeune talent qui rejoint Ineos. Le Néerlandais a confirmé son potentiel en 2022, notamment avec son beau succès au sommet de la Sierra Nevada ainsi que ses très belles performances en contre-la-montre. En rejoignant l'équipe britannique, Arensman s'assure le meilleur encadrement pour se développer sur les courses à étapes, à la manière de Carlos Rodriguez. Ce dernier étant annoncé chez Movistar en 2024, Arensman devrait logiquement prendre rapidement une place importante au sein de sa nouvelle formation. D'autant que l'on ignore toujours l'état de forme qu'aura Bernal en 2023. Avec le départ de Yates et Carapaz, Ineos devra forcément miser sur lui. Thomas étant annoncé sur le Giro, Arensman pourrait même se retrouver propulsé leader sur le Tour de France, à moins que Bernal ne soit en mesure d'assumer ce statut.


Fernando Gaviria chez Movistar


Un sprinteur chez Movistar ? Et oui, Fernando Gaviria arrive au sein de l'équipe espagnole. Le Colombien sort de plusieurs saisons difficiles chez UAE Team Emirates. Il aura chez Movistar le rôle de sprinteur numéro 1 et cela pourrait lui permettre de reprendre confiance. Cependant, la formation d'Unzué n'est pas la mieux taillée pour l'entourer et le sprint n'est pas vraiment dans l'ADN de l'équipe. Malgré tout, c'est un transfert qui sera très intéressant à suivre.. On devrait rapidement savoir si cela sera une réussite ou non.


Mikkel Honoré chez EF


L'absence prolongée de Valgren libère une place pour son compatriote, Mikkel Honoré. Le Danois quitte Quick Step dans la plus grande discrétion, après une excellente année 2021. Polyvalent, c'est une recrue de choix pour la formation américaine, qui a besoin de ce genre de coureur pour marquer points. D'autant que c'est aussi un coureur qui sait gagner, ce qui n'est pas trop le cas chez EF ces derniers temps. Un beau transfert.


Bonus : Mark Cavendish chez B&B Amazon ?


Les rumeurs se sont intensifiées jusqu'à l'automne. Sans équipe World Tour, Cavendish n'a plus beaucoup de choix pour viser une victoire sur le Tour de France, qui lui permettrait de battre le record d'Eddy Merckx au nombre de victoires d'étape. On serait heureux de voir le Cav' rester une année de plus, car avec les départs de Valverde, Gilbert ou Nibali, cela aurait été encore plus douloureux que cela ne l'est déjà.


Jérôme Pineau aurait donc lui aussi une chance de remporter une victoire sur le Tour mais aussi de remporter plusieurs succès durant la saison 2023, avec probablement en vue la montée en World Tour en 2025, à moins que le règlement ne change d'ici là. Mais pour cela, il faudra trouver les financements, ce qui n’est pas encore fait.

475 vues

Posts similaires

Voir tout