• Titouan Lallemand

La Suisse a de la ressource

L'idole de la Suisse, Fabian Cancellara, a laissé un grand vide après son départ à la retraite mais sa nation semble avoir trouvé une génération très prometteuse. Après Küng, c'est au tour d'Hirschi, Bissegger ou Mäder de porter les espoirs de succès. S'ils sont encore jeunes, l'avenir semble radieux pour cette génération pleine de ressources.


Poulain de Cancellara, Marc Hirschi a repris fièrement le flambeau. Après des tentatives infructueuses, le puncheur bernois a réussi à lever les bras chez les pros. Et quel succès ! Il a gagné une étape sur la plus grande course du monde : le Tour de France. Après avoir été élu super-combatif du Tour, Hirschi a montré l'étendu de son talent sur les courses d'un jour.


L'ancien champion du monde et d’Europe espoirs a assumé son statut de favori au sommet du Mur de Huy sur La Flèche Wallonne avant de terminer deuxième de la Doyenne, fortement gêné dans son sprint par Julian Alaphilippe. Enfin, sur le circuit très exigeant d'Imola, Marc a réussi à arracher une médaille de bronze sur le championnat du monde sur route. De plus, Stefan Küng a commencé à petit à petit assumer son statut de leader sur les Flandriennes au sein de la Groupama FDJ tout en montant dans la hiérarchie mondiale de l'effort solitaire. Le Thurgovien a gagné un titre européen du chrono et du bronze mondial. Küng a par la suite été cherché la 3e place du Binck Bank Tour en étant offensif dans l'étape des monts flandriens. Malheureusement, après avoir fini 5e de Gent-Wevelgem, des ennuis physiques sont venus gâcher son Ronde.


Au sein de son équipe Groupama, Kilian Frankiny a pris de belles 4e et 5e places d'étapes sur le Giro en allant de l'avant sur des étapes exigeantes. Après une première année délicate suite à une blessure au poignet, le natif d'Aigle Gino Mäder a découvert en 2020 son premier Grand Tour. Sur cette Vuelta, il a montré de très bonnes capacités de récupération avec une 20e place au général et surtout une belle 2e place au sommet de l'Alto de la Covatilla. On suivra en 2021 ces progrès. Malgré les doutes sur l'avenir de l'équipe NTT, nul doute qu'une équipe tentera le pari du 3e du Tour de l'Avenir 2018. Chez les femmes aussi, la Suisse a brillé sur l'épreuve chronométrée grâce à Marlen Reusser avec sa médaille d'argent à Imola. Sans oublier, sa belle 7e place sur Liège-Bastogne-Liège !


Du côté des jeunes pousses, le polyvalent Stefan Bissegger a terminé 3e d'une étape du Tour de l'Ain avant d'aller glaner l'argent européen sur le chrono espoirs en 2020. Son début d'année 2021 est splendide puisqu'il est aller remporter le contre-la-montre de Paris-Nice, au nez et à la barbe de Rémi Cavagna. A noter qu'il est aussi rapide au sprint et a déjà obtenu quelque place d'honneurs dans le domaine.

Le néo-pro Johan Jacobs s'est classé 16e de Gand-Wewelgem et Joel Suter s'est montré en terres limousines. Gino Mäder - 3e du Tour de l'Avenir 2018 - avance à son allure malgré des pépins de santé. Enfin, le polyglotte Simon Pellaud a été fidèle à lui-même en étant un des baroudeurs les plus en vue du Tour d'Italie.


En collaboration avec @LRoiduPeloton

27 vues

Posts similaires

Voir tout
logo.png

Nous suivre

  • Twitter - Black Circle
  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • YouTube - Black Circle

Par Romain & Titouan

Abonnez-vous à notre newsletter

Nos partenaires