top of page

Critérium du Dauphiné, la préparation idéale pour le Tour

En concurrence avec le Tour de Suisse à l'approche du Tour de France, le Critérium du Dauphiné a gagné depuis plusieurs années sa place de préparation idéale pour la Grande Boucle. Un point d'honneur pour Christian Prudhomme qui a fait en sorte de proposer une répétition générale avec parfois des ascensions au programme des deux courses françaises. Analyse.


La position historique du Dauphiné


Historiquement, le Dauphiné a toujous été situé avant le Tour de France. Un moyen de se préparer pour la Grande Boucle de la meilleure des manières. Depuis 1955, une dizaine de coureurs ont réussi le doublé Dauphiné - Tour, dont Bobet (en 1955), Merckx, Indurain - le dernier du 20e siècle en 1995 ou encore Froome ou Wiggins - le premier du 21e siècle en 2012. On remarque cependant que durant 20 ans, plus aucun coureur n'a réussi ce doublé. Pourquoi ?


Un Tour de Suisse apprécié dans les années 2000


Au début des années 2000, le Tour de Suisse a été légèrement plébiscité. Proposant des chronos mais aussi de la haute montagne, le Tour de Suisse savait attirer. Il suffit de voir les vainqueurs en question : Armstrong en 2001 (vainqueur du TDF la même année), Zülle en 2002, Vinokourov en 2003, Ullrich en 2004. Le parcours proposait notamment deux chronos, et le Tour, à cette époque, était aussi adepte des contre-la-montre. De ce fait, c'était une double opportunité pour les coureurs de se préparer. Cependant, la proximité avec le Tour de France, avec seulement deux semaines d'écart entre les deux épreuves, n'aidait pas à la récupération. Un problème qui est devenu de plus en plus important au fur et à mesure que la préparation s'est affinée et dans laquelle la fraîcheur est devenue un élément clé.


Le rôle clé de Christian Prudhomme ?


L'arrivée de Christian Prudhomme a très vite bénéficié au Dauphiné Libéré. Le Tour de France a fait le choix de proposer de moins en moins de kilomètres de contre-la-montre et le parcours du Dauphiné devenait de ce fait de plus en plus ressemblant à celui du Tour de France. Le choix de proposer ensuite un contre-la-montre quasi identique sur le Dauphiné et sur le Tour ou d'escalader les mêmes cols, comme ce fut le cas avec Joux Plane, a été un autre déclencheur. Une manière de repérer en compétition les cols que les coureurs graviront sur le Tour, tout en facilitant la reconnaissance des cols situés aux alentours. Rajoutez à cela que la course se déroule une semaine plus tôt que le Tour de Suisse et voilà comment le Critérium du Dauphiné a regagner ses lettres de noblesses. D'ailleurs, le Tour de Suisse, qui faisait auparavant 9 étapes n'en compte plus que 8. Peut-être une réaction face à cette situation.


Le rapport de force s'est tellement inversé qu'en 2023, les trois favoris du Tour de Suisse, Roglic, Evenepoel et Ayuso, ne seront pas au départ du Tour. A l'inverse, le Dauphiné accueillera Vingegaard, Mas, Gaudu, Simon Yates, Mikel Landa, Carlos Rodriguez, Jai Hindley ou encore Ben O'Connor, soit la quasi totalité des favoris du mois de juillet. Seul Pogacar manque à l'appel, car il accorde de l'importance à son Tour national, placé entre les deux courses World Tour.

Depuis 2010, les chiffres parlent d'eux même.

Bradley Wiggins puis Christopher Froome ainsi que Geraint Thomas et donc surtout la Sky en général, ont participé à faire du Dauphiné l'intouchable du mois de juin. La précision de leur préparation et le succès qui a été le leur avec plusieurs doublés Dauphiné / Tour de France (2012,2013,2015, 2016, 2018) a facilité le travail des organisateurs, qui espéraient évidemment que ce genre de résulats se produisent. Le succès de la Sky leur a donné raison. Depuis 2011, le seul vainqueur du Tour de Suisse et du Tour de France la même année fut Egan Bernal, en 2019.


Les plus du Dauphiné :


++++ 3 semaines de repos avant le Tour


+++ Un parcours qui rappelle le TDF


++ facilite la reconnaissance des cols du Tour


+ Se mesurer à ses concurrents

507 vues0 commentaire

Comments


Notez l'article
Je n'aime pasPas superBienParfaitJ'adore
bottom of page