top of page

Comparatif du classement UCI 2024 et 2023 : Décathlon-AG2R et Tudor, les tubes de l’hiver

Après un peu plus de 2 mois de courses, de réelles tendances peuvent être observées dans la dynamique des équipes cyclistes. Dans cette deuxième année du cycle triennal des points UCI en World Tour, certaines formations se sont particulièrement relancées en 2024, alors que d’autres, pourtant en pleine bourre début 2023, coincent. Voici notre comparatif des points UCI 2023 et 2024 après Milan-San Remo.


Comparatif du classement UCI 2024 et 2023 : Décathlon-AG2R et Tudor, les tubes de l’hiver

Depuis l’introduction du système de montée et descente en World Tour pour le cycle 2020-2022, le sujet des points UCI est devenu crucial pour les équipes et les suiveurs. Plus que jamais, le choix des courses, la préparation et les scénarios de course sont impactés par les points, et les accessits sont désormais intéressants dans cette perspective. Après avoir réformé son système de points début 2023, l’UCI a pris en compte cet aspect. Alors que la saison 2024 est bien avancée, avec le premier Monument de la saison et les premières courses par étapes WT, nous vous proposons, en plus de la mise à jour hebdomadaire du classement UCI, de comparer les classements et points des équipes par rapport à l’an passé au même stade de la saison. Quelles équipes font mieux que l’an passé ? Lesquelles sont dans la même dynamique ? Et lesquelles font moins bien ?


Comparaison du classement UCI 2024 par rapport à 2023

Comparaison du classement UCI 2024 par rapport à 2023

Les équipes qui font mieux en 2024 :


C’est le réel tube de ce début d’année. En chute libre depuis 2021, l’historique formation AG2R a fermé le cycle Citroën pour s’associer avec le leader mondial des équipementiers sportifs, Décathlon. Un mariage qui semble plus qu’heureux, puisque de la 13e place en 2023, la formation de Vincent Lavenu est aujourd’hui 3e, soit 10 places de mieux, mais surtout plus de 1 700 points en plus. Une performance de poids qui laisse augurer un bel avenir.


L’autre tube, c’est la Pro Team Tudor. Après un recrutement de gala fin 2023 pour signer des coureurs aguerris au niveau WT (Trentin, Mayhrofer, Dainese notamment), les Suisses ont obtenu des invitations sur de nombreuses courses WT, dont Paris-Nice et la Primavera. Et ils ont répondu présent, avec entre autres une belle victoire d’Arvid De Kleijn sur la course au Soleil. Avec plus de 950 points de plus que l’an passé, l’équipe de Fabian Cancellara prend du poids dans la course au WT fin 2025.


Parmi les autres équipes en meilleure forme, on mentionnera Team Jayco-AlUla (+958 points), avec la très belle 2e place de Michael Matthews sur Milan - San Remo, ou encore Astana, certes à la traine mais qui a multiplié ses points par 3 par rapport à mars 2023, et les Pro Teams Caja Rujal et Polti Kometa, qui réalisent un début de saison prometteur.


Les équipes dans la continuité de 2023 :


Globalement, il est intéressant de noter que la majorité des équipes sont sur les mêmes bases que l’an passé, à commencer par UAE et Visma Lease-a-Bike, légèrement en avance sur leurs temps de passages. Soudal Quick-Step, Bora-hansgrohe, Israel-Premier Tech ou encore Arkéa B&B Hotels font aussi légèrement voire beaucoup mieux. Idem pour Lotto-Dstny, EF Education EasyPost ou dsm-firmenich PostNL, qui sont globalement dans les mêmes temps de passage.


C’est en revanche assez limite pour Groupama-FDJ et Movistar Team, avec 16,9 et 24,3% de points marqués en moins par rapport à 2023. Mais compte tenu des objectifs à venir et des programmes des principaux leaders, on ne voit pas de raisons de s’inquiéter.



Les équipes en difficulté en 2024 :


Parmi les équipes clairement en-deçà par rapport à l’an passé, on retrouve un trio relativement surprenant. En pleine bourre en 2022 avec une 5e place finale, Intermarché Wanty avait poursuivi sa dynamique début 2023 et occupait alors, au 21 mars, la 4e place avec 3 765 points. Mais depuis, la dynamique s’est quelque peu enrayée. La 13e place actuelle est tout à fait satisfaisante pour les Wallons, mais avec plus de 1 500 points en moins, on peut dire qu’ils sont rentrés dans le rang.


Pour Ineos, c’est un peu plus embêtant, car on observe là possiblement un constat de long-terme : les Britanniques ne semblent plus appartenir au top 3 mondial. C’était encore le cas il y a un an, mais sans réel candidat pour les Grands Tours et avec moins d’arguments sur les Monuments et courses d’une semaine, Ineos est 6e avec 1 382 points de moins. Et la chute pourrait se poursuivre.


Enfin, la réelle surprise, c’est Bahrain Victorious. 6e l’an passé et solidement ancrée dans le milieu voire haut du top 10 ces dernières années, les coéquipiers de Matej Mohoric ont du mal cette année. 17e du classement avec 1 300 points de moins et un réveil tardif, si l’avenir des Bahreïnis en WT n’est pas menacé, leur statut de top team semble s’envoler.


On terminera enfin sur deux équipes qui réalisent un début de saison plutôt étonnant. D'abord, TotalEnergies, 24e en 2024 avec moitié moins de points qu’en 2023 (-43,1% !) et peu de perspectives à venir. C'est très inquiétant pour les hommes de Jean-René Bernaudeau, qui lui ne semble pas s'affoler. Enfin, Alpecin-Deceuninck a réalisé un début de saison très décevant, mais la victoire sur Milan-San Remo, la 2e de suite, donne un air de satisfaction à début 2024. Mais il n'est pas certain que Mathieu Van der Poel et Jasper Philipsen soient aussi victorieux que l'an passé, donc il va tout de même falloir que le reste de l'équipe se mette au niveau. Surtout si le Belge s'en va l'an prochain, comme il l'a laissé entendre la semaine dernière.

1 231 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments


Notez l'article
Je n'aime pasPas superBienParfaitJ'adore
bottom of page