• Quentin D.

Aubrac – RDV en Terres Inconnues

Situé au carrefour de trois départements, l’Aveyron, le Cantal et la Lozère, le plateau de l’Aubrac est le lieu idéal pour prendre un grand bol d’air frais. Relativement désert (6hab/km²), l’Aubrac est une destination idéale en pleine nature. VéloFuté vous y embarque.



Après vous avoir présenté le Col de la Lusette, VéloFuté vous emmène donc sur le plateau de l’Aubrac, qui regorge d’itinéraires à couper le souffle, littéralement. Voici nos recommandations pour découvrir cette région unique pour son terroir exceptionnel, sa gastronomie (vous ne refuserez pas un bon aligot), son cadre naturel et ses couleurs authentiques. S’il est connu sous le nom de « plateau », il ne faut pas s’y méprendre : on se rapproche plus de Liège-Bastogne-Liège que de Paris-Tours. Idéal donc pour de belles sorties à vélo. Nous vous avons sélectionné quelques idées de parcours ainsi qu’un descriptif des différentes saisons. En espérant que vous irez voir par vous-même pour confirmer nos dires.


Le profil:


Montée de Naves d’Aubrac : traversée par le Tour de France en 2017, cette montée est une copie presque conforme du col d’Aspin. 11km à 6,4%. Sans grande difficulté sur le papier, elle est très irrégulière avec des passages proches de 9%. Au départ de Saint Geniez d’Olt, le bas de la côte n’est guère intéressant question paysage. La vue y est obstruée. C’est à mi bosse que les panoramas sur la vallée boisée en contre bas sont sublimes. On se croirait dans un col des Pyrénées. Plus on grimpe, plus on s’imprègne des lieux et on découvre l’Aubrac sous ses couleurs du moment. Petit à petit, les arbres laissent place aux cailloux et pâtures typiques. Une belle ascension qui permet d’accéder au plateau. Certainement la plus belle.


Montée d’Aubrac : au départ de Saint Côme d’Olt, village classé, vous pouvez prendre la route qui mène à Aubrac. Deux possibilités s’offrent à vous :

La facilité : la route grimpe fortement jusqu’à Salgues. 7km à 6,5% avec des passages à 10%. Une côte pas spécialement jolie et difficile à grimper. Une fois au village, suivre la route direction de la commune d’Aubrac et ce pour 13kms. Vous emprunterez une route montante et régulière (environ 3-4%) qui traverse le Parc. Du printemps à l’automne, juste avant la transhumance, vous ferez la connaissance de la race bovine « Aubrac ».


Les fameuses vaches aux contours des yeux noirs. La plus jolie des races existantes (on n’est pas chauvin ici). Si elles ne vous encouragent pas comme vous le méritez, elles restent pour autant de superbes supportrices en vous regardant passer. Authentique ! D’un côté les animaux, de l’autre la nature avec des forêts de sapins qui longent la route accompagnés par d’innombrables murs en pierres séparant les champs du bitume. Un paysage dont on ne se lasse pas malgré nos nombreuses venues.



La difficulté : Après Salgues, continuez sur 3km et descendez à Saint Chély d’Aubrac, village typique avec ses maisons en pierre. Agréable pour y faire une pause. Une autre côte vous attend plus loin avec 7,5km à 6,5%. Elle est beaucoup plus agréable et sympathique que celle de Salgues. La route est en moins bon état mais peu importe. Chaque fois que nous l’avons montée, nous avons croisé très peu de véhicules. C’est une montée exigeante qui traverse une immense forêt et qui longe un ruisseau. L’endroit idéal pour écouter les brames du cerf les soirs d’automne.


Dans les deux cas, vous arriverez au magnifique village d’Aubrac. On peut s’y restaurer avec les restaurants qui sont sur place. Nous vous conseillons d’aller visiter l’église, où ont souvent lieu des expositions photos sur l’Aubrac. Vous trouverez aussi la maison de l’Aubrac qui permet de se restaurer et trouver des produits locaux tels que des souvenirs, du sirop, du thé d’Aubrac etc. Arrêt incontournable « Chez Germaine » pour y déguster la fameuse tarte aux myrtilles. On insiste, il faut la découvrir ! Aux alentours, que ce soit le midi ou le soir, vous pourrez manger dans des burons lors des saisons estivales. Ce sont des bâtiments en pierre couverts de lauzes ou d’ardoise et qui sont exploités en « restaurant » ou « gîte » de façon saisonnière. Le moment parfait pour découvrir le fameux « aligot saucisse », plat typique du terroir. Un moment authentique à partager en famille ou entre amis.


Les autres montées phares :


Espalion – Laguiole : 20km à 3,2% avec les 7 premiers kilomètres à 7,5% de moyenne. Elle ressemble à la montée décrite précédemment qui mène Saint Côme d’Olt à Aubrac. Belle route avec malheureusement du trafic. Elle reste une belle alternative pour rejoindre la commune de Laguiole. La visite des coutelleries de Laguiole vaut le détour, sans parler du fameux restaurant Bras, élu meilleur chef du monde en 2016 et anciennement triplement étoilé.


Côte d’Aurelle Verlac : située au même point de départ de la montée de Naves, elle est sa sœur jumelle. Elle fait 10km à 6%.


Côte de Brameloup : 6km à 5,2%. Magnifique montée dans la forêt de Brameloup. Vous longez le sublime lac des Picades où la pêche se pratique avec abondance fin d’été. Un lieu calme et paisible à découvrir en famille. La côte mène à la station de ski et vous pourrez récupérer la route d’Aubrac à Nasbinals. Magnifique.


Quand s’y rendre ?

L’une des particularités de l’Aubrac est que les saisons sont très marquées. Elles jouent un rôle prépondérant dans le visage du Parc. Si le printemps et l’automne ont nos préférences, libre à vous de tenter votre chance en été ou en hiver.


Au printemps, le parc verdoyant voit également son sol se tapisser de multitudes de fleurs de couleurs violettes, jaunes et blanches. Certaines, dont la fleur du thé d’Aubrac pousse exclusivement dans cette zone.



L’été, le paysage se jaunit. Les panoramas rappellent un air de Toundra eurasienne ou de Steppes patagoniennes. A cette saison, les voitures de touristes se multiplient mais faire du vélo restent très agréable lorsqu'on sort des grands axes.



A l’automne, les touristes sont repartis, le calme est de mise. Le jaune et le rouge ont remplacés le vert des feuilles. C’est également la période la plus propice pour croiser l’incroyable faune du parc régional ; vous croiserez des Cerfs, des biches, des renards tout en entendant les oiseaux chantés.



Le plateau se situant à plus de 1200m d’altitude, les sorties d’Hiver dépendront des chutes de neige. Elles peuvent y être abondantes. Dans ce cas, toutes les routes ne seront pas accessibles à vélo. Pédaler sur l’Aubrac l’hiver reste une expérience unique avec ses bas-côtés enneigés. L’air glacial pénètre vos poumons. C’est vivifiant. Une autre façon d’apprécier les paysages et le vélo.


Sur le plateau de l’Aubrac, vous pourrez trouver une multitude d’itinéraires très vallonnés, à découvrir à toutes les saisons. Nous vous en proposons plusieurs en vidéo sur notre site YouTube. Mais n’attendez pas pour visiter cette magnifique contrée sauvage et naturelle.



Posts similaires

Voir tout
Logo vf4Bis2.png

C'est grâce à vos dons que nous pouvons continuer à développer le site.

Abonnez-vous à notre newsletter

  • Twitter
  • Facebook - Gris Cercle

Nous suivre

Par Romain & Titouan