Top 10 meilleures équipes : Lampre /UAE, parole aux grimpeurs

De Simoni à Pogacar, de nombreux grimpeurs de talents se sont relayés chez Lampre puis chez UAE Team Emirates. A l'époque, l'équipe italienne possédait certains des plus grands talents transalpins, pas seulement en montagne d'ailleurs. La présence de la structure au plus haut niveau depuis 22 ans et ses résultats en Grand Tour lui permettent d'être 8e de notre classement au 21e siècle. Décryptage.


Sponsors : Lampre (2000-2016), UAE Team Emirates (2017-2027)


La Lampre était un sponsor légendaire dans le cyclisme et sa disparation, au profit d'UAE Team Emirates, une bien triste nouvelle à l'époque. En effet, voir se retirer la dernière formation italienne de première division, alors que le cyclisme italien est toujours au top, était très dommageable. Néanmoins, la formation émiratie a su conserver l'ADN de l'ex-structure italienne, en donnant la parole aux grimpeurs, identité de la Lampre dans les années 2000.


Histoire et palmarès : Un lourd passé


L'histoire a commencé avec Lampre-Dalkin en 1999. Un mariage de quatre saisons qui allait déjà permettre à l'équipe de se forger une renommée. Avec deux grands leaders, Camenzind et Simoni, la Lampre a écrit certaines des plus belles pages de son palmarès, à commencer par cette fantastique année 2001, la dernière du duo, durant laquelle il remporte Liège-Bastogne-Liège et le Giro d'Italia, avec en prime des victoires d'étapes sur les trois GT. Cette saison a lancé l'équipe, qui fera de la montagne son principal terrain de jeu. Entre temps, la Lampre est devenue une référence dans le peloton international avant de basculer sous pavillon émirati. Elle a engrangé deux Tour de France, remportés très récemment par Tadej Pogacar, mais aussi deux Giro avec ses coureurs nationaux. Les grimpeurs auront aussi permis de remporter cinq de leurs six Monuments soit trois Tour de Lombardie et deux Doyennes. L'autre Monument, le Tour des Flandres en 2007, fut aussi inattendu qu'important dans l'évolution de l'équipe.


Au total, la nouvelle structure des Emirats couve un passé rempli de 462 victoires, dont 164 en World Tour. Mais si l'équipe est passée en version Emirats Arabes Unis, c'est bien parce que la Lampre connaissait d'énormes difficultés. Entre 2014 et 2016, elle n'a remporté qu'une victoire au général en WT, un Tour de Suisse, et aucune classique. L'arrivée d'UAE a permis de booster des performances devenues anecdotiques. Et elle le doit en partie à Pogacar. Ce changement de performance est du reste très visible lorsque l'on s'intéresse au classement UCI par équipes.

Les performances ont été très irrégulières collectivement et masquent une dépendance forte à un leader qui, à lui seul, ne pouvait pas toujours tout compenser. Simoni, Camenzind, Cunego, Ballan et maintenant Pogacar ont tous tiré l'équipe au maximum. Cependant, la présence d'UAE a permis à l'équipe de prendre en consistance et en régularité.


Spécialité et philosophie : la montagne des Italiens


Depuis 22 ans, et ce malgré le changement de nationalité de l'équipe, la structure Lampre/UAE se base sur une majorité de coureurs Italiens. Durant cette période, 112 Italiens ont donc intégré la formation, soit 63% parmi l'ensemble des cyclistes qui ont un jour rejoint la structure. Elle s'appuyait d'ailleurs sur des leaders comme Cunego, Simoni, Scarponi ou encore Ballan, tous de nationalité italienne. Si cette stratégie fut logique pendant 17 ans, l'Italie reste le pays le mieux représenté en 2021 avec 7 coureurs sur 32. Simplement, l'effectif total est beaucoup plus hétéroclite depuis quelques saisons mais garde un noyau dur d'Italiens, avec de nombreux Espagnols, Colombiens ou Slovènes. UAE poursuit donc sur le même chemin même si la part de coureurs transalpins a diminué.


Elle vogue aussi sur les mêmes spécialités, même si elle tend à être encore plus complète. Car oui, depuis 2000, la montagne est le terrain de jeu principal de la Lampre et maintenant d'UAE. Sur les GT, parmi les 64 victoires, 29 l'on été en montagne. Quant on sait qu'il y a moins d'étapes de montagne que de sprints par exemple, on comprend vite que 45% est une part importante dans l'histoire de l'équipe. Ce sont d'ailleurs des grimpeurs / puncheurs qui ont rapporté le plus de victoires pour l'ex-Lampre : Ulissi et ses 41 bouquets ou encore Cunego et ses 31 succès. Pogacar lui, est déjà 3e avec 30 victoires en 3 saisons.

Évidemment, si la montagne était la culture même de la formation transalpine, le sprint l'était aussi par période, notamment grâce à ses sprinteurs locaux, Petacchi, Modolo, Napolitano et surtout Bennati. C'est ce dernier qui fut le plus prolifique dans la durée avec 25 victoires. Mais aucun d'entre eux ne fut réellement dominateur dans la discipline, sous le maillot violet. Si Gaviria a été recruté pour poursuivre cette tradition, il n'a pour le moment par répondu aux attentes, malgré un potentiel significatif et on doute que l'arrivée d'Ackermann soit la réponse idéale.


Pogacar en meneur, Cunego dans les coeurs.


En 22 saisons, de nombreux leaders se sont succédés, mais aucun n'a fait aussi bien que Pogacar en trois saisons. Le prodige slovène, du haut de ses 23 ans, a déjà remporté deux Tour de France et deux Monuments, Liège-Bastogne-Liège et le Tour de Lombardie. Deux classiques qui lui conviennent parfaitement tant ses qualités de grimpeurs/puncheurs sont évidentes. Remporter un GT et deux Monuments la même année n'était jamais arrivé au 21e siècle, depuis l'appariation des "spécialités" diront nous. Alors qu'il est sous contrat jusqu'en 2027, Pogi devrait donc faire le bonheur d'UAE Team Emirates et faire grimper l'équipe au classement dans le futur, si il continue sur cette incroyable lancée.

Mais dans l'histoire globale de l'équipe, il y en a un qui reste l'emblème de la Lampre : Damiano Cunego. Ayant porté pendant 10 saisons le maillot violet/rose et bleu, le petit Prince, comme il était surnommé, a fait rêver les tifosi. Victorieux notamment de deux classiques des feuilles mortes, il a aussi remporté l'Amstel Gold Race. Il n'a cependant jamais réussi à monter sur la plus haute marche du podium en GT durant sa période Lampre. Une anomalie tant sa domination sur le Giro 2004 avait marqué les esprits. Il aura tout de même rapporté 31 succès et de nombreuses places d'honneur sur les courses à étapes, dont quatre top 6 en GT, et sur les classiques (surtout entre 2005 et 2009).


A côté d'eux, il est impossible de ne pas mentionner une autre idole de l'équipe, Michele Scarponi, tragiquement disparu dans un accident de la route. Il avait auparavant illuminé la formation italienne, fort d'un succès sur le Giro 2011, certes sur tapis vert. Il était réputé comme un bon grimpeur et un excellent puncheur. Evidemment, nous pensons à lui. A ses côtés durant quelques années, Alessandro Ballan a ramené un Monument, le Tour des Flandres. Un terrain sur lequel la Lampre n'était pas habituée à briller. Il aura marqué son passage en portant le maillot irisé de champion du monde, offrant une visibilité énorme à l'équipe. Notons qu'elle a aussi eu en son sein des équipiers modèles tel que Mori (11 saisons), Marzano qui y a fait toute sa carrière, ou Righi (10 saisons). Coureurs légendaires, victoires mythiques et sponsors de référence, la structure Lampre mérite donc amplement sa 8e position, en attendant encore mieux à l'avenir ?

Lampre / UAE : 8e avec 10 936 pts

560 vues

Posts similaires

Voir tout