Top 10 du 21e siècle : Roglic, l'art du rebond

Arrivé tardivement dans le circuit professionnel, Roglic s’est rapidement construit un palmarès digne des plus grands champions cyclistes. S’il dispose de qualités physiques indéniables lui permettant de briller sur tous les terrains, il se démarque aussi par ses formidables capacités mentales : c’est dans l’échec qu’il a puisé la motivation nécessaire pour forger ses plus belles victoires. Il mérite sa place dans l’histoire moderne du cyclisme.

« Je ne m’apitoie jamais sur mon sort ». Ces quelques mots de Roglic à l’arrivée de la Vuelta 2021 symbolisent parfaitement son état d’esprit et son caractère. Le Slovène est un battant, un conquérant, doté d’une rare capacité à se remotiver après un échec. Passé maître dans l’art du rebond, Roglic est surtout une machine à gagner. Excellent grimpeur, véritable rouleau compresseur, il apparaît comme l'un des meilleurs coureurs de courses à étapes de sa génération tant il enchaîne les performances de haute volée ces dernières saisons. Il est toutefois réputé malchanceux et peu agile sur le vélo, comme en témoignent ses chutes, abandons et échecs sur les courses à étapes. A 32 ans, le Slovène est sans doute à son apogée mais tout porte à croire qu’il continuera à enrichir un palmarès déjà bien fourni, lui offrant ainsi la 10e place provisoire de notre glorieux classement.


Pourquoi lui :


Avant de devenir l’excellent grimpeur que l’on connaît et l’impitoyable rouleur capable d’emmener de gros braquets, Roglic était connu pour son talent de descendeur... à ski ! Le Slovène a débuté sa carrière dans le saut à ski avant de découvrir le vélo sur le tard après une impressionnante chute sur le tremplin de Planica (Slovénie), en 2007. S’il possède un profil complet collant merveilleusement bien avec les courses à étapes du calendrier World Tour, le leader de la Jumbo-Visma est tout aussi redoutable sur les courses d’un jour. Intraitable et dominateur, il s’est constitué un riche palmarès en peu de saisons.


Numéro un mondial en 2019 et 2020, Roglic peut revendiquer dès 2022 le statut de meilleur coureur de courses à étapes d'une semaine. Avec le Tirreno-Adriatico 2019, le Tour du Pays Basque 2018/2021 et le Tour de Romandie 2018/2019, il est, au 21e siècle, le deuxième meilleur dans ce domaine avec six courses WT d'une semaine, à une longueur d'Alejandro Valverde et égalité avec Contador. En 2022, il pourrait prendre la tête. Son palmarès traduit une régularité exemplaire et une domination implacable. Triple vainqueur du Tour d'Espagne en 2019, 2020 et 2021, il a aussi terminé deuxième du Tour de France 2020 et troisième du Tour d'Italie 2019. Il a notamment remporté trois étapes contre-la-montre du Giro, trois étapes de montagne du Tour de France et neuf étapes du Tour d'Espagne. Vertigineux. Surtout, en remportant Liège-Bastogne-Liège en 2020 et le titre olympique du contre-la-montre lors des Jeux de Tokyo en 2021, il démontre l’étendue de son talent et sa capacité à briller sur tous les terrains.


« Rogla » jouit toutefois d’une réputation de poissard, tant il accumule les chutes et les échecs : victime d’une chute qui le poussa à abandonner le Dauphiné 2020, le Slovène a également laissé filer la victoire finale dans le Paris-Nice 2021 lors de l’ultime étape due à une chute. Sur la Vuelta 2021, il a ajouté un fichier de plus à son dossier de maladroit en tombant dans la descente menant vers le final de la 10e étape alors qu’il avait fait le trou sur ses adversaires. Même constat sur le Tour de France 2021, où il a dû renoncer à poursuivre l'épreuve après une violente chute en début de course. Mais pas suffisant pour entamer sa confiance et sa motivation.


Ses plus grands exploits :


Il est difficile de distinguer un moment précis dans la carrière de Roglic tant il a triomphé sur tous les terrains. Sa principale qualité réside sans doute dans sa capacité à se relever de ses échecs : il a toujours triomphé après avoir subi un dramatique coup du sort !

En 2019, il vit une déception sur le Giro en ne finissant « que » 3ème de l’épreuve alors qu’il était désigné comme le grand favori. Mais quelques mois plus tard, il remporte son premier Grand Tour sur la Vuelta. Un scénario qui va se reproduire puisqu’en 2020, c’est le maillot jaune, pourtant accroché à ses épaules depuis quinze jours, qui lui échappe à La Planche des Belles Filles. Il rebondit et remporte dans la foulée le maillot rouge sur les routes espagnoles mais aussi Liège-Bastogne-Liège, disputée en fin de saison. En 2021, alors qu’on prédit une intense bagarre entre Roglic et Pogacar sur le Tour, il est terrassé par les chutes et doit abandonner. Résultat ? Une troisième Vuelta et un titre olympique sur le chrono. Se relever pour mieux triompher, c’est sa spécialité ! S’il a toujours su rebondir parfaitement après ses échecs, on attend à présent la consécration sur le Tour de France. Pour son plus grand exploit ?


Son plus grand échec :


Ne cherchons pas plus loin, le Tour de France 2020 restera sans doute comme le plus grand échec du Slovène et le final du Tour comme le plus cruel de cette décennie.

Lors de la 20ème étape, le Tour de France s’élance pour le dernier rendez-vous entre les favoris avant l’arrivée sur les Champs-Elysées prévue le lendemain, avec un contre-la-montre individuel de 36,2 km en montagne, entre Lure et la Planche des Belles Filles. Le coureur de la Jumbo-Visma, solide leader depuis 15 jours, dispose de 57 secondes d’avance sur son jeune compatriote Pogacar. L’affaire paraît entendue. Roglic sera en jaune au sommet et remportera son premier Tour.


Pourtant, rien ne va se dérouler comme prévu. Pogacar survole le chrono et atomise la concurrence tandis que Roglic ne finit que 5e à près de deux minutes. Une performance décevante mais loin d'être mauvaise et dont le crédit doit être donné avant tout à Pogacar, qui réussit ce jour-là l'un des plus grands exploits du Tour de France. Les derniers hectomètres sont cruels pour ce dernier et fourniront des images promptes à entrer dans la tragédie et la légende du Tour de France : casque mal posé sur la tête, les yeux rougis par l’effort et l’air hagard, Roglic passe la ligne défait. Anéanti et à terre, il restera prostré de longues minutes avant de réaliser l’impensable : ce Tour qui ne pouvait lui échapper se dérobe sous ses yeux, emporté par la fougue de son jeune compatriote. Le rêve d’une vie qui s’envole et une deuxième place au classement général qui résonnera, malgré tout, comme le plus grand échec du coureur slovène.


Son palmarès non exhaustif :


- Jeux Olympiques CLM : 2021

- Vuelta : 3 (2019, 2020, 2021)

- Liège-Bastogne-Liège : 2020

- Tour de Romandie : 2 (2018, 2019)

- Tour du Pays Basque : 2 (2018, 2021)

- Tirreno-Adriatico : 2019



375 vues

Posts similaires

Voir tout