• Titouan Lallemand

Top 10 Baroudeurs : Pablo Lastras, équipier modèle

Après 18 saisons chez les professionnels, Pablo Lastras a pris sa retraite fin 2015, à l'âge de 39 ans. Une longue carrière menée en tant qu'équipier de José Maria Jimenez, Paco Mancebo ou encore Alejandro Valverde. Mais, lorsqu'il en avait la possibilité, Lastras était aussi un redoutable baroudeur, surtout en début de carrière. Décryptage.

Depuis quelques années, Pablo Lastras fait partie du staff de l'équipe Movistar. Comme c'est souvent la structure de la formation espagnole, les anciens coureurs restent à la maison pour leur deuxième carrière de directeur sportif. Mais c'est bien dans la peau de coureur que nous allons parler de lui, car dans ses grandes heures, Lastras remportait une étape sur un Grand Tour par an.


Pourquoi lui :


Entre 2001 et 2003, Pablo Lastras a gagné le titre de grand baroudeur. Avec une victoire d'étape sur le Giro 2001, deux étapes sur la Vuelta 2002 et une étape sur le Tour de France 2003, l'Espagnol est rentré dans le cercle fermé des vainqueurs d'étape sur les 3 Grand Tours. Une performance rare à l'époque, surtout pour un baroudeur. A noter qu'il n'a participé qu'à un seul Tour de France. Suffisant pour décrocher une victoire d'étape.


Avec l'éclosion de Valverde et le poids des années dans les jambes, Lastras s'est par la suite beaucoup orienté sur son rôle d'équipier modèle. Un rôle qui ne lui a pas empêché de décrocher une dernière victoire de prestige sur la Vuelta 2011. Cette année là d'ailleurs, il retrouve une seconde jeunesse et passe tout proche de doubler la mise sur cette même Vuelta et rate de peu le doublé la même année puisqu'il finit 2e de la 17e étape du Giro d'Italia. A un sprint près, Lastras aurait pu entrer encore plus haut dans la hiérarchie des baroudeurs.


A noter que le coureur de la Movistar, ex-Banesto, a remporté 8 victoires en échappée dans sa carrière dont une sur le Tour de Suisse, en 2005, et sur le BinckBank Tour, appelé Eneco Tour en 2007. En 6 ans, Lastras s’esr dessiné un palmarès de grand baroudeur.


Un baroudeur sans défaut :


Sans grand défaut, Lastras n'avait pas non plus de grand point fort à part son sens tactique. Bon grimpeur pour un baroudeur, ce n'était pas non plus le plus à l'aise dans le domaine. Bon rouleur, il possédait tout de même une belle pointe de vitesse afin de régler ses adversaires au sprint. Une qualité indispensable sans quoi, vous avez l'obligation de finir en solitaire, ce qui complique fortement la tâche. Lastras aura bien baroudé, participant à 17 grands tours dont huit Vuelta et huit Giro.


Sa belle échappée :