• Titouan Lallemand

Les équipes qui recrutent le plus de néo-pros

Notre base de donnée sur les meilleures équipes de formation permet aussi de connaître les équipes professionnelles qui font le plus confiance à la jeunesse, à travers le recrutement de néo-pros notamment. Une stratégie qui, depuis une ou deux saisons, semble particulièrement rentable tant financièrement que sportivement.

Avant de commencer notre analyse, il est important de préciser que certaines équipes changent parfois de niveau, passant de Continental à Continental Pro (2e division) notamment, ce qui peut parfois jouer de manière importante sur le classement. Ces coureurs ne sont donc pas qualifiés de néo-pros car le contrat actif n'est pas celui d'un néo pro mais nous avons fait le choix de les compter car ils découvrent le niveau professionnel.


Faire confiance aux jeunes, stratégie indispensable des équipes UCI Pro Tour


Evidemment, recruter un jeune coureur est moins coûteux pour les équipes à petit budget et permettre à l'équipe de grandir avec lui, si celui-ci brille de mille feux. C'est aussi une opportunité pour un jeune de beaucoup courir et d'avoir plus de responsabilité que dans une équipe World Tour. Plusieurs équipes sont connues pour faire confiance à la jeunesse, notamment Androno-Gioccatolli, qui a recruté Egan Bernal et Ivan Sosa, à une année d'intervalle. Outre les deux Colombiens, la formation italienne a recruté près de 19 néo-pros depuis 2017, la positionnant en 4e position de notre classement. D'ailleurs, parmi les cinq premiers, quatre d'entre elles ont une licence Pro Tour.

La numéro un dans le domaine n'est autre que l'équipe Sport Vlaanderen. Avec 23 néo-pros recrutés en 5 saisons, l'équipe belge est la meilleure dans le domaine, même si ses recrues ne sont pour le moment pas les plus connues. A noter la situation particulière de deux formations, UNO-X et Ken Pharma. Ces deux formations étaient précédemment au niveau Continental et sont passées sous licence Pro Tour. De ce fait, les coureurs de moins de 25 ans dans leurs équipes respectives ont signé un contrat pro tout en restant dans la même équipe. Ce qui explique leur présence dans le classement malgré leur court historique.



La carte jeune, une nouvelle tendance en World Tour


Comme nous l'avions expliqué en juillet dernier, un violent changement générationnel s'est effectué en 2019-2020. Un phénomène logique tant la génération Valverde/Nibali/Froome devenait vieillissante, mais l'éclosion précoce de nombreux très jeunes coureurs a clairement modifié les stratégies de recrutement. Est-ce le niveau de la jeunesse qui a obligé les équipes à modifier leurs stratégie, ou le changement de stratégie de certaines équipes qui a permis à la jeunesse de s'émanciper ? Difficile à dire. Dans tous les cas, nombreuses sont les grosses formations à engager des néo-pros. On pense naturellement au Team DSM, qui a ébloui la planète cyclisme en 2020 avec notamment Marc Hirschi, 22 ans. L'équipe allemande est d'ailleurs 3e de ce classement, avec 20 néo-pros signés en 5 années.


Difficile de ne pas citer l'équipe Lotto Soudal, qui en plus d'avoir une des meilleures équipes de formation avec l'équipe Lotto Soudal U23, fait naturellement confiance aux jeunes (17). Depuis quelques saisons, c'est donc devenu pour les équipes WT une vraie quête : la recherche de la nouvelle pépite du peloton. On peut notamment citer UAE Team Emirates ou Deceuninck Quick-Step avec respectivement 13 et 15 coureurs signés durant la période. Nous sommes certains que les autres équipes vont aussi suivre la même voie.


Où recrutent les équipes professionnelles ?


Chaque équipe a un lien particulier avec certaines équipes CT ou de niveau national amateur. Celles qui ont leur propre équipe de développement se servent directement dans ce vivier mais d'autres ont créé de solides relations. On pense notamment à l'équipe Sport Vlaanderen, dont la source majoritaire est l'équipe Lotto Soudal U23. Sur les 23 néo-pros recrutés, 10 viennent de l'équipe de développement belge. Movistar travaille aussi particulièrement avec l'ex-équipe Lizarte (4), devenue Ken Pharma. Un certain Richard Carapaz était l'un d'entre eux. Ineos Grenadier fait confiance à l'équipe Hagens Berman (4). Quant à la formation UAE Team Emirates, elle joue sur deux terrains. Cinq coureurs viennent du Team Colpack Ballan et quatre de la formation Hagens Berman. Dans la plupart des cas, les équipes pro piochent dans le vivier national. Même l'équipe UAE, ex-Lampre, a gardé les liens historiques de l'équipe italienne. Son effectif est d'ailleurs composé de nombreux Italiens. La preuve que malgré son évolution mondialisée, le cyclisme reste un sport à fort ancrage régional et national.




204 vues

Posts similaires

Voir tout