• Titouan Lallemand

Ben Hermans: l'heure de la reconnaissance?

A 34 ans, Ben Hermans est aujourd'hui l'un des hommes forts de l'équipe Israël Start-Up Nation, qu'il a rejoint en 2018, alors que celle-ci courait en 2e division, en Pro Tour. C'est d'ailleurs au sein de la formation israélienne que le Belge a glané ses plus beaux succès, la trentaine passée.


En début de carrière, Ben Hermans était vu comme un puncheur prometteur. A 24 ans, il finissait notamment 8e de l'Amstel Gold Race. Mais les victoires n'ont pas vraiment été au rendez-vous. Jusqu'à ce qu'il se perfectionne en tant que grimpeur, à l'approche de la trentaine.


Zoom sur sa carrière :


Coureur prometteur en début de carrière, le Belge a commencé sa carrière World Tour au sein de l'équipe RadioShack qui a vu le retour de Lance Armstrong en 2010 ainsi que des frères Schleck durant quelque années. Durant cette période, de 2010 à 2013, Hermans est avant tout équipier. Il décroche quelques top 10 sur des grandes courses comme sa 8e place sur l'Amstel Gold Race 2011, une 2e place sur championnat de Belgique du contre-la-montre ou encore une belle 5e place au classement général du Tour Down Under 2013.


Lors de la saison 2014, Hermans change de banneret pour la BMC Racing Team. L'équipe suisse est à ce moment l'une des formations les plus solides du circuit. Il déroche sa première victoire la saison suivante en 2015 sur la Flèche Brabançonne, avant d'enchaîner sur le Yorshire et l'Artic Race of Norway. Que des courses du circuit continental mais parmi les plus importantes. Il boucle par ailleurs le Tour de Pologne (WT) à la 3e place. L'année 2016 est nettement moins bonne ainsi que la saison 2017, même si il remporte le Tour d'Oman, dont 2 victoires d'étape en début de saison.


Avec une fin de saison difficile, il est donc obligé de quitter l'équipe suisse pour l'équipe Israël Cycling. Un changement d'équipe qui coïncide avec un changement de profil, plus grimpeur. Il remporte le Tour d'Autriche, dont l'étape reine arrivant au sommet en 2018, et récidive en 2019. Il enchaîne avec une 2e place au général de l'Adriatica Ionica Race avant de remporter trois semaines plus tard le Tour de l'Utah, devant le grimpeur Joe Dombrowski notamment. Avec cette fin de saison solide, le grimpeur belge nourrissait de beaux espoirs en 2020, mais une chute sur le Tour Down Under l'a freiné dans son élan.


"Je suis mes entraînements, mon poids est bon et je me prépare pour le Tour de Burgos comme si c'était ma première course de la saison. Je me sens frais, énergique et déjà en pleine forme". Ben Hermans

Son profil :


Puncheur au départ, il est devenu avec le temps un solide grimpeur mais si il est loin du niveau des meilleurs. Capable de remporter plusieurs courses à étape au niveau continental, il faut maintenant qu'il débloque son compteur sur les courses World Tour, à 34 ans. Assez puissant, il gère bien son effort et évite de se mettre dans le rouge pour revenir au train si c'est possible, assis sur sa selle la plupart du temps.


Nos attentes :


Étant l'un des rares grimpeurs à pouvoir accompagner Dan Martin au sein de l'équipe Israël Start-Up Nation, le Belge ne sera cependant pas aligné sur le Tour de France. Apparu en jambes à la Vuelta a Burgos, avec une 7e place au classement général final mais aussi une 6e place lors de la 3e étape, très montagneuse, le Belge aura une importante carte à jouer lors du Tour de Lombardie, samedi. Une course qu'il a terminé deux fois à la 14e place, en 2013 et 2017, des années où il était loin du niveau actuel. Outsider parfois oublié, il pourrait s'illustrer et représenter une surprise de taille.


Derniers résultats importants :


7e Vuelta a Burgos 2020

1er Tour de l'Utah 2019

2e Adriatica Ionica Race 2019

1er du Tour d'Autriche 2019


#TDF #TDF2020 #letour #Cyclisme #cycling #Hermans #YallaIsraelSUN

21 vues
Logo vf4Bis2.png

NOUS SUIVRE

  • Twitter
  • Facebook - Gris Cercle

Par Romain & Titouan

Abonnez-vous à notre newsletter