top of page

Tour de France 2023 : Débrief d'un départ de folie au Pays-Basque

Pas le temps de s'ennuyer avec un tel parcours. Le Grand Départ du Tour de France 2023 au Pays-Basque nous a offert un feu d'artifice dans ces deux fins de course. Il reste certes encore une étape en terre espagnole mais celle-ci est réservée aux sprinteurs. C'est donc le moment pour effectuer un débrief de ces deux premiers jours de course.

Victor Lafay Tour de France 2023

La sensation Victor Lafay


Obligé de renoncer au Giro pour cause de Covid, Victor Lafay en a profité pour préparer le Tour de France de la meilleure des manières. La preuve, il vole en ce début de Tour de France 2023. Sur des coussins d'air samedi, Lafay était presque plus fort que Vingegaard et Pogacar mais n'a pas su en profiter. Sa réaction dès le lendemain est tout simplement exceptionnelle. Le coureur de la Cofidis apprend de ses erreurs et a parfaitement profité de ses jambes de feu en se faisant oublier dans le Jaizkibel afin de profiter d'un Kelderman éprouvé pour faire le coup du kilomètre. Cette victoire fait changer Victor Lafay de catégorie.


Des leaders déjà au tapis


La première étape a déjà raccourci considérablement la liste des candidats au podium. D'abord la malchance qui élimine Enric Mas et Richard Carapaz. Pour le leader de la Movistar, c'est un 2e abandon d'affilée sur le Tour de France qui fait très mal. Pour l'Equatorien, c'est aussi une grosse déception, lui qui avait misé toute sa saison sur le Tour, pour sa première année chez EF Education Easy-Post.


Si certains ont abandonné, d'autres ont franchement inquiété. Aérien sur le Critérium du Dauphiné, Ben O'Connor est loin du compte sur ce Tour. En deux étapes, le voilà avec un débours de 1min40, tout comme Guillaume Martin. Si l'Australien comme le Français veulent entrer dans le top 10, ils devront être très malins car à la pédale, cela paraît compromis.


Le duel Vingegaard-Pogacar est lancé


On attendait de connaître l'état de forme de Pogacar et ce dernier a rassuré ! Certes, c'est plutôt sur de longs efforts que nous nous posons des questions concernant son poignet, comme au Puy de Dôme, mais au niveau des jambes, Pogi est prêt. Il joue d'ailleurs son va-tout dès que possible pour aller chercher les bonifs, un aveu aussi sur sa probable infériorité en haute montagne qui l'oblige à courir après la moindre seconde et à mettre sous pression un Vingegaard clairement sur la défensive. Le Danois ne bougera pas et n'a pas l'intention de collaborer avec le Slovène, de peur de lui offrir des secondes sur un plateau, et on le comprend. Lui attend surtout le Puy de Dôme et les arrivées au sommet, seul moment sur ce Tour où il aura un peu l'avantage sur Pogacar. Le reste du temps, il sera obligé d'être sans arrêt sur la défensive, face à un Pogacar déterminé à récupérer sa couronne. Chacun ses capacités et son terrain.


Un top 10 qui se dessine déjà


Avec les abandons et défaillances, le top 10 se dessine déjà même si rien n'est fini évidemment. Landa et Gaudu ont réussi à retrouver la forme après un Dauphiné difficile. Jai Hindley est lui dans le coup tout comme le vainqueur du Tour de Suisse, Skjelmose Jensen. Carlos Rodriguez es définitivement le leader d'Ineos, ce qui n'est pas une surprise, et Simon comme Adam Yates, ne sont pas venus sur le Tour pour faire de la figuration. On espère donc voir une belle lutte pour les plus belles places au général. De notre côté, on trouve que Mikel Landa est un candidat solide pour la 3e place, tout comme Gaudu. Simon Yates est l'épouvantail imprévisible.


La déception Alaphilippe et Van der Poel


Au départ, la première étape était taillée pour Van der Poel et Alaphilippe. Pourtant, les deux coureurs ont déchanté. Nous sommes d'ailleurs assez inquiets de l'état de forme du Néerlandais qui n'a pas la giclette et l'agréssivité habituelle. Est-il souffrant ? Pour Alaphilippe, c'est aussi une grosse déception. C'est plus que des espoirs de maillot jaune qui s'envolent, c'est aussi et sûrement la fin d'une histoire avec Soudal Quick Step et son boss, Lefevere, qui l'attendait au tournant sur ce Tour. Néanmoins, le Tour de France n'est pas fini pour ces deux hommes, qui auront encore des occasions. Pourquoi pas à Limoges pour Van der Poel ? Mais sûrement plutôt en deuxième semaine. Mais pour le moment, leur premier week-end est une vraie déception.


Le Grand départ difficile du Tour de France 2023 au Pays Basque réussi !


On avait hâte de voir ce que donnerait ce départ du Tour de France 2023 au Pays-Basque, avec une étape difficile qui mettrait directement les leaders à contribution. Le moins que l'on puisse dire c'est que nous avons été gâtés, en partie grâce une équipe émiratie en feu, de Mikel Bjerg à Pogacar, en passant par Adam Yates, premier maillot jaune de ce Tour. On a d'ailleurs adoré voir les deux frères Yates, au top ensemble, se jouer la victoire sur la première étape, une image rare. C'est aussi une vraie réussite en terme de ferveur, même si légèrement en-dessous du Danemark de ce côté là. Les scénari de course ont été palpitants dans leur final et on ne peut que redemander des départs de GT aussi difficiles. Instaurer une variante, tous les trois ans, serait une idée sympathique.

312 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout
Notez l'article
Je n'aime pasPas superBienParfaitJ'adore
bottom of page