• Titouan Lallemand

Top 10 Baroudeurs : L.Leon Sanchez, la gloire de mon frère

Luis Léon Sanchez est, parmi les baroudeurs, l'un des rares à avoir gagné un course à étape grâce à une échappée victorieuse. Redoutable coursier, excellent rouleur-grimpeur, « Luis Lé » a réalisé une très belle carrière, riche en succès. Décryptage du 6e baroudeur de notre classement.

On dit que les victoires se dessinent parfois grâce aux évènements les plus douloureux. Luis Leon Sanchez en a vécu un, jeune, avec la perte de son frère dans un accident de Quad. Déterminé à rendre hommage à son frère, Luis Lé, comme on le surnomme, a réalisé une splendide carrière et s'est fait de chasseur d'étapes une spécialité, et a fait le bonheur de nombreuses formations comme la Caisse d'Epargne ou encore Astana.


Pourquoi lui :


Son palmarès parle clairement en sa faveur. Quadruple vainqueur d'étape sur le Tour de France, Luis Léon Sanchez a fait de la France son terrain de chasse favori sur les Grands Tours. D'ailleurs, paradoxalement, ce dernier n'a jamais gagné sur son Tour national, malgré 11 participations à la Vuelta. Il a pour le moment toujours échoué mais une victoire, cette année par exemple, le ferait grimper dans la hiérarchie des baroudeurs.


Au delà de ses quatre victoires sur la Grande Boucle, son principal fait d'arme est sa victoire sur classement général de Paris-Nice 2008, grâce à un incroyable baroud solitaire lors de la 7e étape. Ce jour-là, le coureur de la Caisse d'Epargne, actuelle Movistar Team, remporte l'étape avec 50 secondes d'avance sur ses concurrents et récupère le maillot jaune. Une étape complètement folle, qui voit Evans ou Contador perdre pied. Il rajoutera à sa collection d'étapes des victoires sur le Tour du Pays Basque ou le Tour de Romandie. En tout, c'est 14 victoires en échappée pour l'Espagnol. C'est jusque-là un record par rapport à ses adversaires au classement.


Une machine à rouler


Luis Léon Sanchez était sans conteste un des baroudeurs les plus complets. D'ailleurs, étant un excellent rouleur, il a remporté de nombreux contre-la-montre qui ne sont évidemment pas pris en compte dans ce classement. Il a aussi remporté deux Classica San Sebastian grâce à ses qualités de puncheur, mais aussi grâce à son coffre et sa résistance. Ces dernières qualités lui ont permis de remporter ses victoires sur le Tour, toutes en échappée. A noter que c'est aussi sa pointe de vitesse qui lui a permis, à plusieurs reprises, de faire la différence dans les 200 derniers mètres. Sanchez est donc un baroudeur sans défaut car il est aussi un merveilleux descendeur.


La belle échappée :


En 2008, Luis Léon Sanchez participe à son deuxième Tour de France. Son rôle premier est d'être équipier de Valverde et Pereiro. Le premier cité est d'ailleurs porteur du maillot jaune dès la première étape. Lors de la 7e étape entre Brioude et Aurillac, étape de moyenne montagne, Sanchez s'échappe en compagnie d'autres coureurs. Malgré un parcours typé pour les baroudeurs, le peloton des favoris revient dans la dernière côte du jour. Sanchez parvient cependant à rester au contact des favoris et attaque à nouveau dans le bas de la descente, à 4 kilomètres de l'arrivée. L'Espagnol résiste alors au retour des favoris et remporte sa première grande victoire. Un jour très particulier pour lui, qui dédie cette victoire à son frère, décédé deux ans plus tôt.


«