• Romain Bougourd

Team AG2R-Citroën : virage vers les classiques

Aux départs de Romain Bardet, Pierre Latour et Alexis Vuillermoz, AG2R a réagi avec les arrivées de Citroën comme co-sponsor et de Bob Jungels et Greg Van Avermaet comme nouvelles têtes d’affiche. Un tournant ambitieux et plein de promesses pour 2021.



Un nouveau départ. C’est peut-être l’expression qui qualifie le mieux le tournant pris par la plus ancienne formation française du peloton professionnel. En annonçant, le 30 juillet dernier, l’arrivée du constructeur automobile Citroën comme co-sponsor dès 2021, le collectif AG2R la Mondiale contre-attaquait aux rumeurs de départ de son leader Romain Bardet. Cette réorganisation de la structure basée à Chambéry marque la fin d’une époque et d’une stratégie, pour laisser place à une nouvelle vision sur 5 ans au moins, non sans ambition.


Changement de stratégie et de braquet


Car l’arrivée de Citroën n’est pas la seule nouveauté de l’équipe menée par Vincent Lavenu : outre une hausse significative de son budget (23 millions par an, ce qui en fait la 6e plus grosse formation du World Tour), les terre-et-ciel changent aussi de vélo. Les Suisses BMC remplacent les vélos Eddy Merckx, qui n’avaient pas donné satisfaction. Un changement pas anodin qui aurait pesé dans les négociations pour attirer une nouvelle tête d’affiche : le Belge Greg Van Avermaet. Sans équipe à cause du retrait de CCC, le champion olympique de Rio arrive en héros et formera avec son compatriote Oliver Naesen un redoutable duo sur les classiques du Nord. Avec pourquoi pas comme objectif de remporter un deuxième Paris-Roubaix.


Ces changements ne sont pas les seuls au sein du collectif français : Bob Jungels, vainqueur de Liège-Bastogne-Liège en 2018, Lilian Calmejane, vainqueur d’étape sur le Tour 2017, Marc Sarreau, Michael Schär ou encore Ben O’Connor viennent compléter le millésime 2021 d’AG2R-Citroën Team. Au-delà des nouvelles têtes, c’est toute la vision et stratégie de l’équipe qui est chamboulée. Jusqu’ici, elle était tournée vers le Tour de France avec sa doublette Bardet-Latour. Le duo tricolore, formée au Chambéry Cyclisme Formation (CCF), centre créé par l’écurie française, a rapporté quelques-uns des meilleurs résultats de l’histoire d’AG2R sur la Grande Boucle : deux podiums finaux et 3 victoires d’étapes pour le premier, un maillot blanc de meilleur jeune pour le second. Ajoutez à cela le puncheur Alexis Vuillermoz, lui aussi vainqueur d’étape sur le Tour, parti comme son compère Latour chez Total-Direct Energie pour franchir un palier.


La formation toujours au cœur du projet


Mais ce n’est que partie remise : malgré cette internationalisation, la place est faite à d’autres jeunes pépites de la formation. Si Benoît Cosnefroy, 2e de la Flèche Wallonne 2020, fait déjà partie des leaders, Clément Champoussin et Aurélien Paret-Peintre ont chacun découvert un Grand Tour en 2020 (Vuelta pour le 1er, Giro pour le 2e) et devraient continuer sur cette voie cette saison, pour viser, à terme, le général des courses par étapes. La signature de Nicolas Prudhomme, issu également du CCF, est en ce sens un symbole fort des investissements d’AG2R depuis 20 ans. « Nicolas est tout simplement le 20e coureur du centre à signer pro chez AG2R, ce n’est pas rien ! » s’enthousiasme Antoine Simon, responsable communication et marketing du CCF. « Nous comptons parmi les plus anciennes réserves d’équipes pro avec 20 ans d’existence. Notre vision est liée aux piliers fondamentaux : unité de lieu (tout le monde habite Chambéry) et scolarité obligatoire », poursuit-il. Un tiers de l’effectif 2021 en est issu, et devrait poursuivre l’évolution du Team vers les sommets du World Tour.


Nos attentes :


Ces départs de coureurs majeurs (Bardet et Latour en tête) réorientent complètement les terre et ciel vers un collectif plus international et tourné vers les Classiques, voire les courses d’une semaine. Les nouvelles têtes d’affiches seront les duo Jungels/Cosnefroy et Van Avermaet/Naesen. Le premier visera les Ardennaises avec l’espoir d’accrocher une victoire majeure, ce qui semble faisable même si la concurrence sera rude face aux références Alaphilippe, Hirschi ou Valverde. Jungels s'essayera également sur les Flandriennes, où il pourrait créer la surprise dans l'ombre du second duo. Il avait montré de belles promesses en 2019 sur ce terrain. Les deux Belges seront eux leaders sur les Flandriennes et classiques pavées, et devront surtout faire face aux mastodontes Van der Poel, Van Aert ainsi qu'au Wolfpack Deceuninck. Les objectifs sont élevés, mais il faudra décrocher a minima des podiums pour justifier l’ambition et les investissements réalisés.


Côté courses par étapes, Aurélien Paret-Peintre et Clément Champoussin devraient poursuivre leur apprentissage sur les GT, en visant pourquoi pas un maillot de meilleur jeune, mais surtout une victoire d’étape sur l’un d’eux. Ben O’Connor, avec son très beau Giro 2020 (une étape et une 20e place au général) peut viser encore mieux également. Il a d'ailleurs récemment affirmé que le général des GT était son objectif. Marc Sarreau visera lui des victoires au sprint au niveau continental et pourquoi pas sur une course World Tour. Enfin, vainqueur d'étape sur le Tour et le Giro, Nans Peters visera un bouquet sur la Vuelta pour compléter un joli palmarès de baroudeur. La troupe de Vincent Lavenu a du pain sur la planche mais pourrait être la belle surprise de 2021.


Classement par équipe estimé : entre le 5e et la 8e place

Posts similaires

Voir tout
Logo vf4Bis2.png

C'est grâce à vos dons que nous pouvons continuer à développer le site.

Abonnez-vous à notre newsletter

  • Twitter
  • Facebook - Gris Cercle

Nous suivre

Par Romain & Titouan