top of page

Preview de la 2e étape du Tour de France 2023

Une journée qui semble un peu moins difficile que la précédente sur le papier, mais une deuxième partie piégeuse et un final sélectif. Jaizkibel (bien connu des amateurs de la Klasikoa) fera office de juge de paix.

C'est la 2e étape du Tour de France 2023. Une nouvelle étape vallonnée, mais où les 70 premiers kilomètres seront plutôt simples. Il y aura 5 difficultés répertoriées sur les 120 derniers kilomètres de course.

  • Col d'Udana : km 81.3 - 4.6 km à 5.1 %

  • Côte d'Aztiria : km 87.6 - 2.7 km à 5.3 %

  • Côte d'Alkiza : km 140.9 - 4.2 km à 5.7 %

  • Côte de Gurutze : km 174.2 - 2.6 km à 4.7 %

Au kilomètre 184.5, à la sortie d'Hondarribia, les coureurs se présenteront au pied de la dernière difficulté de la journée.


Profil du JAIZKIBEL
  • 8.2 km à 5.3 %

  • Ascension en 2 temps, première partie plus simple (3.3 km à 5.3 %) suivie d'une courte descente d'un kilomètre

  • Seconde partie plus difficile avec un premier kilomètre à 9 % avant que la pente ne se stabilise autour des 7 % jusqu'au sommet

  • Sommet à 16.5 km de l'arrivée


Suivra ensuite la descente longue de près de 8 kilomètres pour arriver à Lezo. Les 7 kilomètres suivants la descente seront légèrement vallonnés, où courtes côtes et descentes s'enchaînent jusqu'à 1.8 km de l'arrivée.



















Profil 8.8 km à 1.8 km de la ligne


Les 1 700 derniers mètres seront plats, avec un dernier virage à négocier (une large courbe sur la gauche) qui sera située à 600 m de l'arrivée. Rien d'insurmontable, bien au contraire, cela devrait favoriser un regroupement à l'avant


Les favoris de la 2e étape du Tour de France 2023


On imagine un groupe d'une trentaine de coureurs se jouer la gagne. Si la bonif au sommet du Jaizkibel risque d'éparpiller ce qu'il reste du peloton, le final est favorable à un regroupement. Est ce que les 8 km du Jaizkibel seront suffisant pour que les leaders se disputent la victoire ? Pas sûr.


En cas de regroupement, le nom qui revient naturellement n'est autre que celui de Wout Van Aert. Attention aussi à Pogacar, qui a évidemment une grosse pointe de vitesse. Pour les Pedersen ou Girmay, cela semble tout de même trop long et difficile.


+++ Van Aert, Pogacar


++ Aranburu, Van Gils, Alaphilippe, Lafay, Van der Poel


+ Strong, Pedersen, Gaudu, Johannessen, Yates S, Girmay



794 vues0 commentaire

Comments


Notez l'article
Je n'aime pasPas superBienParfaitJ'adore
bottom of page