Portrait : Olav Kooij, l'étoile montante du sprint

La direction de la Jumbo-Visma ne s'est pas trompée. En intégrant rapidement Olav Kooij au sein de sa cellule de développement puis sa structure World Tour, elle donne non seulement au jeune Batave l'occasion de dévoiler ses immenses qualités sur les sprints, mais aussi de progresser au plus haut niveau. A 20 ans, Kooij a l'avenir devant lui. On vous présente cette future pépite du sprint.


Son début de carrière


Le jeune Néerlandais est un précoce et n'a pas attendu longtemps pour taper dans l'œil des formations World Tour. En 2020, il rejoint l'équipe de développement de la Jumbo-Visma et ne tarde pas à se révéler. Il brille notamment en Croatie en remportant le Trofej Umag-Umag Trophy et le Poreč Trophy, deux courses de catégorie 1.2. Son élan est malheureusement interrompu par la pandémie de Covid et la saison est mise entre parenthèses. Lorsque celle-ci reprend, il remporte le Grand Prix Kranj en Slovénie et surtout la première étape de la Semaine Internationale Coppi et Bartali. A seulement 18 ans, Kooij réalise une très belle saison, poussant la direction de l'équipe à l'intégrer dans l'équipe World Tour à compter de juillet 2021.

Mais ce calendrier prévisionnel va être bousculé par les absences temporaires de coureurs phare tels que Tom Dumoulin. Il intègre finalement l'équipe dès février 2021, pour le plus grand bonheur de son DS, Merijn Zeeman : "Il y a de la place dans le programme professionnel en raison de l’absence de certains coureurs. Cela crée une occasion pour Olav de bénéficier d’un transfert, ce qui contribue au mieux à sa progression et à son développement."

Sa saison 2021 est marquée par deux victoires d'étape au sprint sur le Tour de Croatie, une très belle médaille de bronze sur les Championnats du Monde sur route Espoirs et une 3e place sur le Tour du Piémont. Une première saison très prometteuse pour un si jeune coureur. Précoce, on vous a dit.


Depuis le début de la saison 2022, Kooij enchaîne les places d'honneurs avec notamment deux deuxièmes places en World Tour sur l'UAE Tour, paradis des sprinteurs, et le Tirreno-Adriatico. Dès lors, sa première victoire en WT ne devrait plus tarder malgré son jeune âge.


Son profil : du sprint et encore du sprint !


"Je ne suis pas un coureur de Grand Tour. J'ai 18 ans, c'est dur de me caser déjà dans une catégorie mais je sais que c'est dans le sprint que je peux montrer mes capacités à gagner des courses" , exprimait Kooij il y a 2 ans dans une vidéo de présentation de la Jumbo-Visma.

Sans aucun doute, la grande spécialité du Néerlandais se situe sur le sprint. Ses précédentes victoires, ses places d'honneur et son début de saison 2022 sur l'UAE Tour confirment non seulement ses qualités dans les arrivées groupées, mais aussi la confiance que lui accorde la Jumbo-Visma. Si cette dernière paraît armée pour les classements généraux, elle dispose d'une très solide expérience du sprint avec le passage dans ses rangs de Dylan Groenewegen (parti chez BikeExchange à l'intersaison) et surtout de Wout Van Aert.


Son choix d'équipe prend alors tout son sens et il est fort à parier que cette saison lui permettra de développer des automatismes avec ses coéquipiers dans l'approche du sprint.

En étoffant progressivement ses qualités et sa pointe de vitesse, Kooij a l'occasion de devenir l'un des sprinteurs phare des prochaines années, à l'instar du jeune Belge Arnaud De Lie.

Son avenir peut-il également se jouer sur les courses d'un jour ? En se projetant et en se mouillant un petit peu, le jeune coureur aura sans doute l'occasion de briller sur certaines classiques flandriennes, comme Gent-Wevelgem, ses qualités épousant les caractéristiques de ces épreuves.


Nos attentes : entre confirmation et victoire en World Tour


Après une saison 2021 prometteuse, le challenge pour le sprinteur de Jumbo-Visma sera de confirmer au plus haut niveau. Son début de saison semble suivre ce chemin avec un très bon UAE Tour 2022 (4e place sur la 2e étape et 2e sur la 5e étape, notamment) et un excellent Tirreno-Adriatico (2e et 3e places à son actif). Mais s'il est tout à fait capable de réitérer ses performances passées avec des victoires en Continental, on attend évidemment une première victoire de prestige en World Tour. Quoiqu'il arrive, et en fonction de son programme de courses, on devrait rapidement le voir jouer la gagne sur les épreuves du calendrier UCI Pro Series.


Dans le futur, nous l'imaginons devenir l'une des têtes d'affiche du sprint mondial, à la manière d'un Dylan Groenewegen, et s'aligner sur les Grands Tours pour collectionner les victoires sur les sprints massifs. Nous le voyons bien atteindre les 70 victoires en carrière et pourquoi pas remporter un jour Milan - San Remo voire un Mondial plat. Encore jeune mais laissant entrevoir un potentiel certain, Olav Kooij a l'avenir devant lui.



230 vues

Posts similaires

Voir tout