top of page

Nos 5 coureurs à suivre sur Liège-Bastogne-Liège 2024

Alors que la Doyenne signe la fin du printemps cycliste et des Ardennaises, nous vous proposons nos cinq coureurs à suivre sur Liège-Bastogne-Liège 2024, qui aura lieu ce dimanche 21 avril. A noter que la course sera à suivre sur France Télévisions et Eurosport 1.

coureurs à suivre Liège-Bastogne-Liège 2024

Voici une liste non-exhaustive de nos coureurs à suivre pour Liège-Bastogne-Liège 2024. Qu'ils soient des purs puncheurs, des baroudeurs ou des coureurs complets, tous se jouent aisément des pourcentages, un avantage non négligeable pour briller sur la Doyenne. Mais il faudra vaincre la distance (254,5km), rare dans le cyclisme moderne.


Nos coureurs à suivre sur Liège-Bastogne-Liège 2024 :

Arkéa-B&B Hotels

  • Kevin Vauquelin (Arkéa-B&B Hotels)


Coureur extrêmement complet depuis ses débuts, Kevin Vauquelin ne cesse de progresser et enchaine en 2024 les performances XXL au plus haut niveau, avec des tops 10 en World Tour sur Tirreno-Adriatico (10e) et le Pays-Basque (8e) avant cette sublime 2e place sur la Flèche Wallonne, derrière Stephen Williams. Le Normand confirme ainsi ses qualités de puncheur, sans oublier sa bonne pointe de vitesse, mais reste la question de la distance, une des rares inconnues qui entourent encore le leader d’Arkéa-B&B Hotels après son « explosion » sur l’Amstel Gold Race (41e alors qu’il était dans le bon groupe à 20km de l’arrivée) et à l’aube de sa première participation à Liège-Bastogne-Liège. Mais Remco Evenepoel (1er) et Wout Van Aert (3e) ont prouvé en 2022 qu’il était possible d’y briller d’entrée. A condition d’avoir récupéré des conditions climatiques de la Flèche, que l‘on pourrait retrouver sur ce Liège-Bastogne-Liège 2024…



Astana Qazaqstan

  • Alexey Lutsenko (Astana Qazaqstan Team)


« Le Graal ? Ce serait de remporter une très grande classique comme Liège-Bastogne-Liège ». Voilà ce que disait Alexey Lutsenko en juillet dernier pour Le Quotidien du Sport. Depuis quelques temps maintenant, le Kazakhstanais veut se recentrer sur les classiques et y briller. Ce n’est pas passé si loin que ça l’an dernier (5e de l’Amstel) avant qu’un virus ne vienne l’empêcher de défendre véritablement ses chances sur la Doyenne (abandon). Mais celui qui a déjà remporté 9 classiques dans sa carrière (toutes en 1.1) arrive cette saison avec encore plus de confiance depuis son succès au général du Tour des Abruzzes (+ 1 étape) mais peut-il enfin réussir sur Liège, une course où il n’a jamais brillé (89e en 2021) ? Il en a le profil, la distance ne lui fait pas peur mais il devra sans doute se débrouiller, ce dont il a certes l’habitude mais qui peut coûter cher.



  • Tobias Halland Johannessen (Uno-X Mobility)


Et si la carrière de Tobias Halland Johannessen avait enfin repris la trajectoire attendue ? Perturbé depuis le Tour de Pologne 2022 par des douleurs, au genou notamment, le Norvégien n’est plus apparu aussi aérien en montagne qu’auparavant mais il semble s’être transformé en classicmen, à l’image de sa fin de saison 2023 (4e du Circuit Franco-Belge, 3e de Paris-Tours et 2e du Giro del Veneto) mais, surtout, de sa 6e place mercredi sur la Flèche Wallonne. Excellent puncheur sur des distances inférieures à 200km, Johannessen doit maintenant confirmer sur la distance considérable de la Doyenne, ce qu’il avait plutôt bien fait l’an passé (24e). Sa pointe de vitesse en fait un coureur très dangereux également en cas d’arrivée en petit comité. Un véritable outsider pour Liège-Bastogne-Liège 2024 vu sa condition.



  • Jordan Jegat (TotalEnergies)


Très régulier sur les profils vallonées (8e de la Faun-Ardèche Classic, 17e du Tour du Pays Basque) en 2024), Jordan Jegat est la révélation de ce début de saison du côté de la TotalEnergies et il apparait assez nettement comme la meilleure carte de la formation de Jean-René Bernaudeau pour Liège-Bastogne-Liège. Très en forme sur le triptyque jurasso-doubiste (10e de la Classic Grand Besançon et 2e du Tour du Jura), il n’a jamais brillé sur une telle distance et on le voit mal suivre les favoris à la pédale. Mais pourquoi pas anticiper et accrocher un gros résultat en étant repris dans le final, un peu à la manière d’un Bruno Armiral en 2022 (16e) ?


Intermarché – Wanty

  • Lorenzo Rota (Intermarché – Wanty)


Très régulier depuis le début de la saison, certes au second plan (25e de Tirreno-Adriatico, 10e du Trofeo Laigueglia, 7e de la Faun-Ardèche Classic), Lorenzo Rota est de plus en plus solide d’année en année sur les épreuves vallonnées. Capable de briller en World Tour sur des courses très dures comme la Clasica San Sebastian (4e en 2021) ou plus faciles comme l’Eschborn-Frankfurt (5e en 2023), il a montré l’an passé qu’il était un candidat au top 10 (20e, à 30’’ de la 7e place). Dans une équipe sans véritable leader, il aura toute liberté pour anticiper et rêver grand ou chercher à suivre. Mais, dans la forme qui est la sienne (19e de l’Amstel Gold Race), c’est un vrai candidat au top 10.

1 236 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments


Notez l'article
Je n'aime pasPas superBienParfaitJ'adore
bottom of page