• Titouan Lallemand

Israël Start-Up Nation : Grandir avec Froome?

Mis à jour : août 26

Depuis sa création en 2015, en tant que Cyclisme Academy Team, la formation israélienne a grimpé les échelons de la division continentale (Division amateur) au World Tour en 2020. Une progression que l'équipe doit aussi à son riche propriétaire Sylvan Adams. Le milliardaire canadien vient notamment de recruter Christopher Froome pour renforcer une équipe qu'il ne jugeait pas au niveau.


Si Christopher Froome va permettre à l'équipe Israël Start-Up Nation de changer de dimension, c'est parce qu'elle est actuellement l'une des formations les moins fournies du peloton World Tour. Cependant, l'équipe fait tout pour s'améliorer. Le recrutement de Dan Martin ou Nils Politt cet hiver montrait l'ambition et l'envie de faire grandir une équipe peu expérimentée au haut niveau. La création cette année d'une équipe de formation au niveau continental, pour développer le cyclisme en Israël, démontre aussi l'envie de se structurer à la manière des grandes équipes du peloton mondial. Alors, l'équipe parviendra t-elle à progresser et atteindre le gratin européen ? Où en est-elle actuellement et où se développer ?


Zoom sur les performances récentes :


Les 29 victoires de l'équipe en 2019 sur le circuit continental en ont fait l'année la plus prolifique pour la formation Israélienne. Malheureusement, aucune victoire n'a été décrochée sur le circuit World Tour. Un indicateur des progrès que l'équipe devait faire pour s'installer durablement au plus haut niveau. Avec le recrutement de Dan Martin et Nils Politt, l'équipe s'offrait donc le droit de croire à une première victoire en World Tour. Mais le début de saison raccourci n'a pour le moment pas permis de remplir cet objectif. Mais une recrue est déjà parvenue à décrocher une victoire, en la personne d'Hugo Hofstetter, l'ex-sprinteur de la Cofidis. Deux autres victoires sont venues garnir le début de saison des coéquipiers de D. Martin, dont celle de Rudy Barbier, au sprint sur le Tour de San Juan. Les deux Français sont deux éléments importants d'un effectif un peu court.


Un effectif qui manque de profondeur :


Si Dan Martin est venu donner des couleurs au secteur des courses à étapes et des classiques vallonnées et que Nils Politt apporte du poids à l'équipe sur les pavés, l'effectif d'Israël Start-Up Nation manque franchement de qualité en profondeur. De plus, les quelques coureurs importants de l'effectif sont pour la plupart sur le déclin, que ce soit André Greipel, terreur de sprint des années 2010 à 2017, Ben Hermans grimpeur de 34 ans, Daniel Navarro le grimpeur espagnol, Alex Dowsett le rouleur britannique et donc Dan Martin, dont la saison 2019 fut bien moins bonne que par le passé. Le duo du sprint français, âgé de 27 ans, est donc un bol d'air et un vrai gage d'espoir pour les années qui arrivent. Le reste de l'effectif n'a jamais réellement brillé.


Pour palier ce manque, l'équipe est prête à investir, comme l'a expliqué son co-propriétaire Ron Baron : "Nous avons l’intention de renforcer l’équipe et d’augmenter son budget, et nous sommes très ambitieux en termes de performances". Un discours ambitieux, conforté par l'arrivée de Christopher Froome. Cenpendant, si l'Anglais vient offrir un nom et une visibilité à l'équipe et au sponsor, nous ignorons tout de son niveau, suite à sa blessure en juin 2019. Des rumeurs insistantes parlent aussi de l'arrivée de Greg Van Avermaet, champion Olympique en titre et vainqueur de Paris-Roubaix en 2017 pour remplacer Nils Politt, qui n'aura fait qu'une petite saison. Mais là encore, difficile de parler d'avenir, lorsque les potentielles recrues ont 35 ans. Cela sera aussi le cas de Daryl Impey, certes toujours en forme mais lui aussi âgé de 35 ans.


Nos attentes : jouer sur les étapes et remporter une classique


Le Tour de France ne sera pas simple. Si Greipel, Hofstetter et Barbier vont viser les sprints, ils sont loin du niveau des meilleurs à l'heure actuelle. En montagne, Navarro devra épauler Dan Martin mais celui-ci a maintenant 37 ans. Quant à l'Irlandais, il va tenter de jouer le maillot à pois, un classement qu'il a des chances de remporter alors qu'un top 10 au général paraît bien utopique. Enfin, Ben Hermans pourrait lui aussi avoir une carte à jouer en montagne, notamment en échappée. Le Belge est en forme depuis la reprise.


Pour le reste de la saison, c'est avant tout Nils Politt qui peut offrir une belle victoire à l'équipe.

En finissant 2e de Paris-Roubaix en 2019, l'Allemand a gagné sa place parmi les favoris de l'épreuve et sera à surveiller sur l'ensemble des classiques pavées. D. Martin sera aussi à suivre sur les classiques Ardennaises, lui qui a remporté Liège-Bastogne-Liège en 2013. Et c'est malheureusement tout sur les grandes courses...


Sélection pour le Tour de France :

D.Martin, Greipel, Hofstetter, Barbier, Politt, Navarro, Ben Hermans, Sagiv


Chance de victoire : 2/21

Chance de remporter un maillot distinctif : 5/10


N'hésitez pas à partager l'article sur les réseaux sociaux :)


#TDF #TDF2020 #Cyclisme #Cycling #UCI #vélo #letour #Israel #YallaIsraelSUN #Froome #Politt


52 vues
Logo vf4Bis2.png

NOUS SUIVRE

  • Twitter
  • Facebook - Gris Cercle

Par Romain & Titouan

Abonnez-vous à notre newsletter