Grand prix de Montréal 2022 : Parcours et Favoris

Les classiques canadiennes font leur retour au calendrier après 2 annulations consécutives. 2 jours après Québec, les coureurs se retrouveront pour le Grand Prix de Montréal. La 11e édition promet un beau spectacle dans les rues de la ville avec son parcours exigeant et son arrivée en bosse. Rendez-vous le 11 septembre prochain pour découvrir le vainqueur 2022.




Présentation de la course


Les 18 équipes du World Tour se retrouveront le 11 septembre prochain au Canada pour la 11e édition du Grand prix de Montréal. Créée en 2010, la course annonce le retour du cyclisme international à Montréal, 18 ans après la disparition du Grand Prix des Amériques, en 1992. L'épreuve intègre le calendrier UCI World Tour dès 2011.

Annulées en 2020 et 2021 en raison de la pandémie, les coureurs retrouveront cette année les courses canadiennes puisqu'ils se seront frottés au Grand Prix de Québec 2 jours auparavant.


Course d'un jour, l'épreuve se déroule autour de l'Université de Montréal, sur le parcours du Mont-Royal. Le circuit, imposant 18 fois son ascension, sera impitoyable pour les coureurs. Un parcours redoutable, aux ascensions répétitives extrêmement exigeantes et au rythme très difficile. 221 km seront à parcourir, avec un dénivelé positif de 4 842m à escalader. C'est donc un homme fort et puissant qui devrait lever les bras le 11 septembre prochain !


Le coup d'oeil au palmarès confirme cette prédiction. On y retrouve des coureurs comme Rui Costa, Sagan ou Tim Wellens. Van Avermaet détient le record de victoires avec 2 bouquets acquis en 2016 et 2019. Qui lui succèdera ?


Record de victoires : Greg Van Avermaet x2


Parcours du Grand Prix de Montréal 2022


Plus dur que le GP de Québec, le Gp de Montréal propose notamment une côte de 2km à 8%, de quoi faire des dégâts avec la répétition des efforts. La bosse final n'est pas très dur et convient à un sprinteur puncheur, si celui-ci à su résister.



Scénario attendu :


Le parcours étant assez sélectif, mais pas trop, la logique voudrait que nous assistions à un sprint d'un groupe d'une quinzaine ou vingtaine de coureurs. Si de nombreux coureurs essaierons de dynamiter la course, il est difficile de faire des écarts. Il devrait donc y avoir une sélection mais pas suffisante pour qu'un homme seul ne s'échappe. On retrouvera évidemment les mêmes protagonistes que sur le GP Québec.


Favoris du GP de Montréal :


**** Van Aert, Girmay


*** Pogacar, Aranburu, Matthews, Bettiol, Cosnefroy


** Mohoric, Bilbao, Van Avermaet, Turgis, Barguil, Garcia Cortina


* Bagioli, Hirschi, Martin, Bardet, Stuyven, Honore, Cort, Laporte



581 vues

Posts similaires

Voir tout