Découverte de Col H.C : Col de la Biche

Moins connu que son voisin le Grand Colombier, le col de la Biche présente un véritable intéret pour les amoureux de découverte et de gros pourcentages.

Très peu fréquenté par les voitures et les touristes, ce col aux routes étroites n'est pas à sous estimer et fait honneur au massif du Jura !


Versant est - Indice de difficulté 274

Le col de la Biche se situe au sud du massif du Jura dans le département de Ain, dans le chaînon du Grand Colombier. Culminant à 1325 mètres d'altitude, ce col aux routes étroites est très peu fréquenté par les voitures et les touristes.


Depuis Gignez, cette ascension propose 13,8km de montée à 6,9% de moyenne. Le sommet (Croix de Famban) présente une particularité puisque vous arrivez sur un plateau, composé d'une descente et d'une remontée d'un kilomètre chacun, avant de basculer sur l'autre versant. Si le profil de l'ascension est prise sur le deuxième sommet, le Tour de France ne prend en compte que le premier, à la Croix de Famban : l'ascension présente alors 10,5km à 9%. Vous imaginez donc la difficulté qui vous attend !

Le premier km vous prendra par surprise avec son pourcentage à 11,5%. Vous évoluerez par la suite sur une pente comprise entre 8,5% et 11%. Une pente soutenue donc qui ne vous accordera aucun répit, si ce n'est en approchant de la Croix de Famban. La vue se dégage et vous arrivez sur un plateau sauvage. Vous pourrez respirer avec cette petite descente avant d'aller chercher le sommet officiel et de basculer sur l'autre versant.

Ce col n'est pas à sous-estimer et beaucoup d'amateurs le comparent à son illustre voisin le Grand Colombier.




Versant Ouest


L'ascension par ce versant débute à Artemare, et présente une pente de 5,2% de moyenne sur 20,5km.

Les 13 premiers km jusqu'à Brenaz se font sur de longs faux plats avant que la pente ne se cabre sévèrement. Il restera 7 km à parcourir avec un km à 11,8% notamment.


Pourquoi cette ascension est mythique


Dans l'ombre de son glorieux et difficile voisin le Grand Colombier, le col de la Biche n'a connu son heure de gloire sur le Tour de France qu'en 2017. L'étape proposait alors une trilogie d'ascensions presque inédite avec le col de la Biche, le Grand Colombier et le Mont du Chat. Si c'est le Colombien Uran qui s'était imposé, un certain Primoz Roglic était passé en tête au sommet du col de la Biche.

Depuis, le Tour n'y est repassé qu'à une seule reprise, en 2020. Suffisant pour intégrer ce col dans la liste des acensions les plus difficiles de France.

Sauvage, paisible mais extrêmement compliqué à négocier, il offre un terrain de jeu idéal pour les amoureux de montagne et de challenge sportif !


136 vues

Posts similaires

Voir tout