• Titouan Lallemand

Chronique : une saison avec Alex Geniez

Dans la roue d'Alexandre Geniez, nous avons le plaisir de vous proposer une chronique sur sa saison à travers plusieurs interviews. Premier épisode aujourd'hui avec sa préparation, sa saison 2020 et ses ambitions avec sa nouvelle équipe, le Team Total Direct Energie. C'est parti.



A 32 ans, Alexandre Geniez se lance dans un nouveau projet, très excitant, au sein de la famille Total Direct Energie. Motivé à l'idée de gommer une saison 2020 tronquée par le Covid, il est aussi heureux d'écrire un nouveau chapitre de son histoire. En route avec le triple vainqueur d'étape sur la Vuelta.


Comment se passe ton intégration au sein de la TDE ?


AG : "Pour le moment, ça se passe bien même si je ne suis qu'au début de la découverte. Nous n'avons pas eu de stage en décembre et seulement une journée au siège pour que tout le monde ne se croise pas, avec le Covid. C'est donc le stage qui commence demain [ndlr, le 13 janvier en Espagne] qui va faire office d'intégration officielle. J'ai quand même eu pas mal de contacts avec les entraineurs, les directeurs sportifs, les mécaniciens et avec ceux que je connaissais et avec qui cela s'est évidemment très bien passé.


Concernant les autres coureurs, il y a un gros noyau de 7-8 coureurs que je connais déjà bien, grâce à l'équipe de France ou la FDJ comme Lorenzo Manzin, Geoffrey Soupe et d'autres qui sont de ma génération comme Julien Simon. Tout cela aide vraiment et puis au niveau de l'ambiance c'est ce qui me correspond bien et ce dont j'avais besoin aujourd'hui. Je voulais vraiment retrouver quelque chose de plus familial où tout le monde se connaît. FDJ et AG2R sont maintenant de très grosses machines et c'est difficile de connaître tout le monde."


Mentalement, tu as l'air d'être vraiment frais.


C'est clairement ce que je visais avec ce changement. On veut toujours s'améliorer et essayer de rectifier ce qui ne va pas.


Comment te sens-tu à l'aube de la saison post-Covid ?


Étant donné que le stage de décembre a été annulé, j'ai fait une semaine de stage personnel à Sainte Maxime et là je reviens de La Réunion. Comparé aux autres années, je pense avoir plus de volume. J'ai pu profiter de supers conditions à La Réunion comparé à d'autres coureurs. En plus j'ai fait pas mal de dénivelés. Côté intensité j'en ai fait moins qu'auparavant mais je pense que ce n'est pas plus mal d'arriver en début de saison avec plus de caisse et moins d'intensité, que je pourrai ajuster selon les objectifs. Par le passé, je pense que parfois je réattaquais la saison avec un manque de volume. Ce ne sera pas le cas cette année.


Peux-tu nous expliquer comment tu travailles l'intensité et la caisse ?


L'intensité se travaille de plusieurs manières selon ce qu'on veut faire. L'explosivité pour les puncheurs par exemple se travaille avec des sprints très court de 10 secondes, du 30-30 sinon ce sont des efforts un peu plus long comme pour les grimpeurs de 5 minutes, 7 minutes voire 20 minutes. Derrière ce sont des répétitions.


Ton arrivée chez TDE change-t-elle ta manière de t'entrainer ? Même sans ce stage ?


Déjà, c'est difficile de juger de son état de forme sur un stage. Ce sont vraiment les premières courses qui sont révélatrices. Sur la différence de préparation, je peux pas vraiment le dire, mais ce qui modifie vraiment mon intersaison par rapport à l'an dernier c'est que la saison 2020 a été très compliquée, avec l'arrêt à cause du Covid et la fin de saison très précoce. J'ai fait peu de courses entre septembre et octobre, en plus du fait que les années passent. Je n'ai plus 24 ans et je ne peux plus revenir en forme en deux semaines.


C'est sans doute ce qui a permis aux jeunes de briller autant ?


Exactement. Aujourd'hui, j'ai besoin de plus de temps pour revenir en forme. Je pense donc qu'il faut se jauger mais pas comparer sa forme par rapport aux années précédentes.


As-tu déjà un programme établi pour ce début de saison ?


Je devais faire le challenge de Majorque et le GP La Marseillaise mais avec les changement de programme avec le covid, je devrais commencer sur le Tour de la Provence puis aller sur le Tour du Haut Var.


Quelles sont tes attentes sur le Tour de la Provence et l'arrivée au Chalet Reynard?


Je ne veux pas me fixer d'objectif de top 10 ou 15. C'est une course que j'ai déjà gagnée il y a trois ans mais le but ce n'est pas de faire pareil. Je veux surtout retrouver mes jambes, mes sensations et prendre du plaisir sur le vélo. Je sais que si je retrouve vite mes sensations, derrière les résultats suivront.


Quels sont tes objectifs sur la suite de la saison ? Comme gagner sur le Tour de France ?


Clairement le rêve serait d'être sur le Tour et de gagner sur le Tour. Mais dans un premier temps je veux retrouver mon rythme de croisière et le goût de l'effort que j'ai perdu l'an dernier. Malgré mes 32 ans, normalement je sais reprendre assez vite la forme. Après que ce soit sur le Tour ou ailleurs, je veux vraiment retrouver le chemin de la victoire, sous mes nouvelles couleurs.


Ton programme sera orienté en France et vers le Tour ?


C'est sûr que je serais très heureux de refaire le Tour de France mais si la saison m'amène sur la Vuelta, je serais aussi très content. Il y a aussi beaucoup d'opportunités de victoire sur la Vuelta. De plus la Team Total Direct Energie a un très beau calendrier de course alors il y a de quoi se faire plaisir.


Tu as couru chez Skill-Shimano devenu Sunweb puis DSM, quelle sont les différences entre les équipes étrangères et françaises ?


Il y a de grosses différences structurelles entre les équipes AG2R, FDJ et DSM autant qu'il y en a entre AG2R, FDJ et Direct Energie. Il n'y a pas de modèle unique. Chacun a sa structure. Cependant, je pense que c'est sûrement beaucoup moins familial et très carré. Je pense que pour Romain Bardet, cela va faire un sacré changement.


Justement, qu'imagines-tu pour Romain Bardet cette saison ?


Je pense qu'on va avoir de très belles surprises. C'est mon idée évidemment mais déjà il a choisi la bonne formation, avec du matériel de très haut niveau, des équipiers de qualité et une équipe très rigoureuse. Et comme Romain est très pointu et carré lui aussi, ça devrait bien se passer même si ce n'est pas aussi facile de s'intégrer dans une équipe étrangère que française.


Quand tu vois des coureurs comme Valverde, toujours présent à 40 ans, te vois-tu continuer encore longtemps ?


C'est vraiment la bonne question. 2020 a vraiment été une année difficile. J'ai pas été au niveau et j'ai pas forcément eu autant de soutien que je ne l'espérais. Même sans entrainement, j'étais normalement meilleur que je ne l'étais l'an dernier. J'attends donc de voir comment cela va se passer mais tant qu'il y a du plaisir, l'objectif c'est de continuer. Je suis loin d'être usé pour le moment donc il y a moyen de continuer plusieurs années. Pour durer il faut que cela reste une passion et pas un travail."


Par Titouan, Romain et Quentin


Logo vf4Bis2.png

C'est grâce à vos dons que nous pouvons continuer à développer le site.

Abonnez-vous à notre newsletter

  • Twitter
  • Facebook - Gris Cercle

Nous suivre

Par Romain & Titouan