Cédric Vasseur : « On veut jouer top 3 ou top 5 sur Paris-Nice »

Présent à Versailles pour la présentation du parcours 2022 de Paris-Nice (6 au 13 mars 2022), le directeur de Cofidis Cédric Vasseur nous a confié ses impressions mais surtout ses ambitions pour la course au soleil et la saison 2022 de sa formation.

Quelle est votre réaction par rapport au parcours 2022 de Paris-Nice et quelles sont les ambitions de Cofidis ?


C’est un parcours très inspirant pour nous. Il est découpé en trois parties, avec une première partie vraiment réservée aux sprinteurs, et aux coureurs de classiques habitués au vent, aux bordures voire à la pluie malheureusement car on reste au mois de mars. On a Bryan Coquard qui sera sûrement très inspiré justement par ces étapes dévoilées aujourd’hui. Ensuite on a le chrono qui permet de basculer dans une autre partie de la course et qui ne sera surtout pas à négliger pour le classement général. Enfin on termine par un parcours beaucoup plus vallonné, avec une arrivée en haut du Turini qui sera pour moi prépondérante et décisive pour le classement général, donc il faudra être un bon grimpeur. On discutera avec Guillaume Martin, car c’est vraiment un col qui peut lui plaire. Pour l’instant il est vraiment orienté sur Tirreno-Adriatico qui aura lieu en même temps. Et puis une dernière étape qui réservera sûrement des surprises parce qu’elle est courte, elle est intense. C’est presque un contre-la-montre de 100 km, avec du up and down en permanence, il faudra vraiment être aguerri. On l’a vu en 2021, ceux qui veulent briller sur les grandes courses du printemps sont sur Paris-Nice. On attendait vraiment de voir le parcours pour déterminer notre équipe, mais on a au sein de notre effectif 2022 des coureurs qui seront sûrement inspirés par ce parcours et demanderont dans les jours qui viennent à postuler pour la course.


Vous viserez donc plutôt les victoires d’étape que le classement général, selon la présence ou non de Guillaume Martin ?


Plutôt les victoires d’étapes, oui, mais on n’oublie pas le général. On a quand même Ion Izaguirre qui est monté sur le podium et qui revient sur Paris-Nice pour réitérer cette performance. Donc on veut jouer Top 3 ou Top 5. Il est champion d’Espagne du CLM et la 2e partie de la course lui convient comme un gant. D’autant que s’il pleut, ça lui convient aussi. Il a gagné au Pays-Basque et ce n’est pas la pluie de Paris-Nice qui le repoussera. Donc on vient pour les étapes avec Bryan Coquard, mais aussi pour avoir un coureur Cofidis dans le Top 10 au moins.


On connaît la réforme de l’UCI par rapport aux divisions WT et Pro Tour, l’année 2022 est cruciale pour Cofidis qui est menacée de descente. Comment abordez-vous cette saison ?


On veut maintenir notre statut pour le WT, et on a recruté dans cette perspective. Avec des coureurs qui veulent rester en World Tour. On sait que ce sera difficile avec plusieurs équipes qui sont au même niveau actuellement, donc pour nous c’est important d’entrée de jeu, sur des courses comme Paris-Nice, de marquer le coup et des points. Être présent, c’est bien, mais marquer des points et monter dans la hiérarchie des équipes c’est mieux. Ce ne sera pas une obsession. L’obsession pour nous sera le bon résultats car on sait qu’il sera synonyme pour nous de maintien en UCI World Tour.

327 vues

Posts similaires

Voir tout