• Romain Bougourd

Bilan partie 2/3 : La Slovénie seule au monde, Sagan frustré, la déception française

La deuxième semaine du Tour de France vient de se terminer comme la précédente, sur une victoire de Tadej Pogacar devant Primoz Roglic. Les deux hommes semblent au-dessus du lot. Sam Bennett a lui récupéré le maillot Vert.


La lutte pour le jaune :


La deuxième semaine du Tour aura permis d'effectuer un vrai tri au niveau des leaders. Certains, que l'on attendait en fin de semaine, paraissaient finalement à bout de course. Mais ce qu'on retient surtout de cette 2e semaine, c'est que ce sont plus les chutes qui ont dicté le général que les arrivées au sommet.


En effet, parmi les principaux favoris, les deux Français Guillaume Martin et Romain Bardet ont touché terre. Si le premier a pu continuer la course, avec un handicap physique logique, le second n'a pas eu cette chance. Le coureur d'AG2R-La-Mondiale ratera même les dernières semaines de compétition. Nairo Quintana a lui aussi chuté. Il faisait partie des hommes forts de ce Tour mais l'ascension du Grand Colombier ne pardonne pas si le corps n'est pas au top. La seule défaillance est finalement à mettre sur les épaules du tenant du titre. Nous ne le sentions déjà pas aérien mais nous ne nous attendions pas à une telle déconvenue. Avec sept minutes perdues hier, Bernal a dit adieu aux espoirs de victoire. La journée de repos est parfois salvatrice mais ne pourra pas faire de miracle. On espère voir en tout cas tous ces coureurs prendre des risques dans les Alpes.


Du côté des heureux, Rigoberto Uran a profité de la défaillance de Bernal pour monter sur le podium, en toute discrétion. Solide, le Colombien devra cependant se méfier de la dernière semaine et notamment de Richie Porte, le 3e homme au Grand Colombier. Il pourrait en plus profiter du chrono pour monter sur le podium. Les deux Slovènes sont eux toujours au-dessus du lot et personne ne semble capable de les déloger, à moins d'une fringale.


Enfin, mention encourageante pour la Movistar, qui a récupéré la tête du classement par équipe. Les deux Espagnols Mas et Valverde semblent avoir très bien géré leur pic de forme en 3e semaine. Il faut dire qu'ils se retrouveront sur les routes de la Vuelta, et qu'il aurait été difficile d'être au top du départ du Tour à la fin de la course espagnole. En tout cas, Mas progresse doucement mais sûrement au général et sera à surveiller de près dans les Alpes, tout comme l'ancien champion du monde, Alejandro Valverde, présent avec les meilleurs dans le Grand Colombier, à 40 ans. Inépuisable. Ce dernier, avec 7 minutes de retard, pourrait même se payer le luxe d'une échappée de loin.


La dynamique :


↗️ Pogacar - Mas - Porte - Uran - Valverde - Lopez

➡️ Roglic - Landa - Lopez - Yates - Dumoulin

↘️ Bernal - G.Martin - Quintana - Carapaz


Classements annexes : Du suspense à tous les étages


Que ce soit le maillot vert ou le maillot à pois, aucun maillot distinctif n'est joué. Et la lutte pour la tunique verte est incroyablement disputée entre le septuple tenant du titre Peter Sagan et son rival irlandais Sam Benett. Le sprinteur de la Deceuninck Quickstep a marqué un grand coup mardi en s’imposant au sprint sur l’île de Ré, puis en empochant régulièrement des points le lendemain et sur la plupart des sprints intermédiaires, en réussissant la manœuvre d’intercaler un équipier entre lui et Sagan, pour creuser l’écart encore plus.

Avec plus de 70 points de retard samedi matin au départ de Clermont-Ferrand, on savait que le Slovaque n’avait plus le droit à l’erreur. C’est donc sans surprise et avec beaucoup de maîtrise que la Bora roula à fond pour semer Benett & co à la sortie des cols. Mais esseulé à l’arrivée, le triple champion du monde n’est pas parvenu à faire mieux que 4e. Avec 45 points de retard sur l’Irlandais, Sagan devra sûrement partir en échappée cette semaine et terminer dans les 4 meilleurs à Paris pour établir un nouveau record de 8 maillots verts.


Pronostic : Sagan va reprendre le maillot à Bennett d’ici Paris


Concernant les pois, le suspense n’a jamais paru aussi ouvert. Avec deux et cinq points d’avance sur Pogacar et Roglic, Benoit Cosnefroy est en sursis avec 36 points récoltés. Il sera malheureusement impossible pour lui de conserver son maillot jusqu’à Paris, au vu des limites affichées en montagne. Le profil extrêmement montagneux de cette fin de Tour devrait couronner un bon grimpeur. Entre Marc Hirschi, en feu depuis Nice, Pierre Rolland, qui rêve de s’offrir une étape du même acabit que l’Alpe d’Huez en 2011, Julian Alaphilippe ou le duo slovène qui écrase tout sur son passage, la lutte promet d'être intense.


Pronostic : Rolland récupère le maillot aux termes de nombreuses échappées fructueuses.


La dynamique :


↗️ Bennett - Rolland - Trentin - Pogacar - Hirschi - Herrada - Martinez

➡️ Ewan - Coquard - Cosnefroy - Sagan - Van Aert - Kmna

↘️ Viviani - Greipel - Hofstetter - Peters - Kristoff - Alaphilippe


La faillite des Français


La première semaine avait nourri en nous des espoirs d’un Tour exceptionnel pour le cyclisme français. Mais une semaine plus tard, on se sent comme assommé par les coups du sort. Alors que Thibault Pinot semblait abandonner le général du Tour, le leader de Groupama-FDJ est relégué à plus d’une heure de Roglic et termine les étapes de montagne avec les sprinteurs. S’il déclare viser les étapes, rien ne montre qu’il sera suffisamment remis en 3e semaine.

Nos espoirs reposaient de ce fait sur deux autres tricolores en pleine forme : l’habitué Romain Bardet, que l’on n’attendait pas autant en jambes, et la surprise Guillaume Martin, 3e du Dauphiné. Si le second reste encore dans la course au top 10, ce qui serait une véritable performance pour le leader de Cofidis, le premier ne peut pas en dire autant. 4e à moins de 30 secondes de Roglic le matin de l'étape du Puy Mary, où tout le monde espérait qu'il tenterait une offensive victorieuse sur ses terres, le leader d'AG2R a chuté et a dû abandonner le soir même après une commotion cérébrale. Une immense déception pour sa dernière année avec la formation française, avant de rejoindre le Team Sunweb l'an prochain. Quant à 2020, la meilleure chance française reste un top 10 de Guillaume Martin, et pourquoi pas un maillot à pois à Paris. L'engouement de l'avant Tour paraît décidément bien loin en ce qui concerne les coureurs français.


Bonus :


Enfin, nous souhaitons terminer par une mention spéciale pour l'équipe Sunweb, qui a agité les fins d'étape et qui a remporté brillamment deux victoires grâce à Marc Hirschi et Soren Kragh Andersen. Le Suisse est impressionnant de puissance et de résistance dès que la route s'élève tandis que le Danois a fait parler son sens de la course et ses capacités de rouleur indéniables. On risque de les revoir à l'avant, notamment mardi et vendredi.


Romain & Titouan


#TDF #TDF2020 #Pogacar #Roglic #Porte #Quintana #Bernal #Bardet #Martin #Movistar #Bennett #Sagan #Hirschi #Rolland #cyclisme #vélo #bilan

63 vues
Logo vf4Bis2.png

NOUS SUIVRE

  • Twitter
  • Facebook - Gris Cercle

Par Romain & Titouan

Abonnez-vous à notre newsletter