top of page

Giro 2023 : 10 coureurs à suivre

Sur un Grand Tour, on peut toujours être surpris par certains coureurs, qui ne sont parfois pas attendus. De ce fait, nous vous avons sélectionné 10 coureurs à suivre sur ce Giro.

Pour le classement général


Santiago Buitrago, Bahrain Victorious


On a hésite à le placer dans nos 10 favoris pour être honnête. Il pourrait être la vraie surprise au classement général et c'est là qu'on l'attendra. Cela serait une progression logique pour lui, après une victoire d'étape impressionnante et la 12e place l'an dernier. Excellent puncheur, il peut en plus prendre des bonifications et, en bon Colombien qui se respecte, il sait aussi grimper. Jack Haig est sur le papier le leader mais à vrai dire, aucun coureur de la Bahrain ne semble être une valeur sûre cette année.


Ilan Van Wilder, Soudal Quick Step


Très honnêtement, sans son rôle d'équiper de Remco Evenepoel, Ilan Van Wilder aurait peut-être été dans notre liste des 10 favoris. Son potentiel est immense et nous avons tendance à oublier que chez les espoirs, c'était lui le dauphin d'Evenepoel. Bon rouleur, bon puncheur et bon grimpeur, même si il est encore perfectible, il a le profil idéal pour les GT. Et peut être qu'en cherchant à propulser son leader au sommet, cela lui permettra aussi de décrocher un top 10. Par ailleurs, en cas de mésaventure de Remco, Van Wilder peut très bien prendre le leadership. Dans ce cas, la donne sera différente.


Rubio Einer, Movistar Team


Auteur d'une victoire impressionnante sur l'UAE Tour, Rubio Einer semble enfin confirmer son potentiel en montagne. Si on ne doute pas qu'il puisse être à l'aise à plus de 2000m, c'est sur la durée et dans le chrono que les interrogations persistent. Petit gabarit, il risque de prendre une valise sur au moins deux contre-la-montre, même sur des coureurs comme Carthy. Il devrait bien limiter la casse sur le chrono final, compte tenu du profil de celui-ci. Attention, nous ne sommes pas convaincu qu'il ait la caisse pour tenir trois semaine à fond. Cependant, nous suivrons avec attention ses performances car il n'est pas impossible d'être surpris. Au pire, il pourra toujours se rabattre sur le maillot de la montagne et une victoire d'étape, parfaitement dans ses cordes.


Pour une étape en baroudeur


Ben Healy, EF Education Easy Post


Hyper offensif, Ben Healy est la révélation du mois d'avril 2023, avec notamment deux top 5 sur l'Amstel et Liège. Son caractère d'attaquant fait de lui le candidat idéal pour une victoire d'étape. Bon grimpeur et excellent puncheur, il trouvera par ailleurs un terrain à sa convenance assez régulièrement. Le tout sera de savoir si il parviendra à tenir la distance, surtout qu'il est en forme depuis fin mars maintenant, et qu'il est tout à fait possible qu'il soit en fin de course.


Étapes : 3, 4, 8, 12, 15


Henok Mulubrhan, Green Project


Du haut de ses 23 ans, Henok Mulubrhan ne cesse de prendre du galon. Son début de saison est excellent sur le circuit africain, avec une 2e place sur La Tropicale Amissa Bongo et une 1ère place sur le Tour du Rwanda. Très bon grimpeur, l'Erythréen sera sans aucun doute un des animateurs de ce Giro sur les étapes vallonnées et de montagne. Sera t-il capable de remporter une victoire en échappée ? Pas sûr mais il peut très bien réussir à porter le maillot de la montagne par exemple. Quoiqu'il en soit, il montrera à coup sûr le maillot et nous le suivrons avec attention. Vous pouvez par ailleurs retrouver son interview dans notre dernier magazine.


Étapes : 4, 13, 18, 19


Simone Velasco et Samuele Battistella, Astana


Une victoire d'étape pour Astana ? C'est possible et on mise sur Velasco et Battistella. Le premier est un bon coureur, assez complet, mais loin d'être un assez bon grimpeur pour jouer le général. Il devrait donc rapidement avoir des opportunités de s'échapper et on le voit bien décrocher un succès. Il a d'ailleurs été impressionnant sur la Doyenne, finissant 19e en ayant pris l'échappée matinale. Il a réussi à tenir le rythme du groupe d'outsiders qui l'avait rattrapé. Le second est un très bon puncheur, grimpe bien et a tout du baroudeur en puissance. Le voir gagner une étape de montagne en échappée ne serait pas étonnant non plus quand on voit ses performances sur la Vuelta 2022.


V : Étapes : 3, 8, 15

B : Étapes : 3, 4, 8, 12, 15


Lorenzo Rota, Intermarché Wanty


Après un excellent début de saison, Rota a doucement disparu des radars. On espérait le voir sur les Ardennaises mais ce ne fut pas le cas. C'est pourtant un terrain qui lui convient a merveille. Mais sans doute que l'Italien avait en tête cette 106e édition du Giro avec une ligne de mire, une victoire d'étape à domicile. Une victoire qui viendrait éclaircir le ciel d'Intermarché, un peu en difficulté depuis quelques semaines.


Étapes : 3, 8, 12, 15


Matthew Riccitello, Israel Premier Tech


A tout juste 21 ans, Riccitello réalise déjà de très belle performance en montagne. Poids plume d'à peine 55 kg, l'américain aura du mal à jouer le classement général avec trois contre-la-montre mais il devrait trouver en montagne un terrain de jeu adapté à sa convenance, comme l'Italie sait en offrir. La dernière semaine notamment est très adaptée à ses qualités, si tant est qu'il soit encore frais. Ce n'est jamais facile d'encaisser trois semaines de courses à cet âge, pour sa 1ere année pro.


Étapes : 4, 13, 18, 19


Pour les sprints


Jonathan Milan, Bahrain Victorious


En forme en fin de saison, on attendait un peu plus de Jonathan Milan en 2023. Au point que Bahrain ne souhaite même pas prolonger son coureur de 22 ans. Cependant, il devrait trouver des étapes à sa convenance sur le Giro, avec des étapes pour sprinteurs assez difficiles. Il pourrait donc être le dernier rescapé sur certaines étapes et profiter de sa pointe de vitesse.


Simone Consonni, Cofidis


Le petit sprinteur italien a une carte à jouer en 2023. Déjà auteur de belles places d'honneurs sur la course des deux mers, il s'avance à 28 ans avec le dossard numéro 1 de son équipe. Il aura donc la responsabilité d'aller chercher le meilleur résultat possible lors des sprints. Emmené par l'expérimenté Cimolai, il peut créer la surprise au sein d'un effectif Cofidis qui sera probablement très offensive.

3 626 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Kommentare


Notez l'article
Je n'aime pasPas superBienParfaitJ'adore
bottom of page